10 bonnes résolutions pour 2017

A chaque début d’année, il est l’heure de se fixer des bonnes résolutions, des objectifs à atteindre ou tout du moins faire de son mieux pour changer quelques mauvaises habitudes. Pour 2017,  ma principale résolution est de prendre soin de moi en poursuivant le yoga et en apprenant à méditer. Bien sûr, je continuerai à avoir un mode de vie le plus écologique possible tout en continuant à l’améliorer. Et comme autres résolutions, me déconnecter et désencombrer ma maison seront mes principaux objectifs. En attendant, je vous propose 10 bonnes résolutions pour 2017. Lesquelles allez-vous adopter?

1. Manger moins de viande et/ou devenir végétarien ou végétalien

Nous mangeons trop de viande et cette surconsommation à des impacts sur le changement climatique (émissions de gaz à effets de serre), la pollution des eaux (pollution aux nitrates), la déforestation (culture du soja pour l’alimentation animale), la biodiversité … En 2016, les vidéos chocs de l’association L214 ont révélé au grand public les conditions d’abatage des animaux. Il existe donc de nombreuses raisons pour diminuer ou arrêter la consommation de viande : son impact environnemental, sa santé ou le refus de la souffrance animale.

Alors en 2017, pourquoi ne pas commencer par remplacer, une fois par semaine, un repas carné par un repas végétarien? Pour vous aider, il existe de nombreux sites, blogs et livres pour se mettre à la cuisine végétarienne. Par exemple, Végémiam est un site de référence pour végétaliser son alimentation.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter L’atlas de la viande publié en 2014 et le site internet viande.info.

2. Acheter bio, local et de saison

Manger bio est devenu une évidence pour moi. Si ma transition a duré environ 2 ans, je ne regrette pas ce changement d’alimentation. Manger bio permet de manger plus sainement : les produits sont souvent plus savoureux et goûteux, pratiquement exempts de pesticides. Mais c’est aussi bon pour l’environnement car l’agriculture biologique protège les sols, les ressources en eau, la biodiversité.

Acheter bio, c’est bien. Acheter bio, local et de saison, c’est mieux. L’année dernière, vous avez pu découvrir deux maraîchers bios de ma région, Julie et Alexandre ainsi que Mam’zelle Persil qui concocte de délicieux pestos. Privilégier le local, les petits commerces de proximité, les marchés permet de lutter contre la désertification des campagnes et des centre-villes. Votre argent est ainsi réinvesti dans votre bassin d’emploi et non dans des multinationales excellant dans l’optimisation fiscale.

Enfin, pourquoi acheter des tomates en plein hiver venant des serres souvent chauffées de France, d’Espagne ou du Maroc? Même bios, les fruits et les légumes hors saison génèrent énormément de gaz à effet de serre (transport, chauffage des serres …) responsables du changement climatique. En 2017, munissez-vous d’un calendrier des fruits et légumes et redécouvrez les légumes un peu oubliés.

3. Préférer les transports doux à la voiture

En septembre dernier, je m’étais lancer un défi : me passer de voiture pendant un mois. Si depuis, je reprends mon véhicule de temps en temps, j’essaie au maximum de privilégier la marche à pied, le vélo ou les transports en commun. Suivant votre lieu d’habitation, vivre sans voiture peut-être plus ou moins facile à mettre en œuvre. Par exemple, à Poitiers, les côtes et une desserte de bus insuffisante sont des inconvénients. Mais pour chaque déplacement, j’essaie soit d’optimiser mes déplacements en voiture en regroupant plusieurs trajets soit de trouver des commerces ou des activités accessibles en vélo ou en bus.

En 2017, on privilégie, quand c’est possible, les transports doux et on respecte les piétons et les cyclistes en se conformant aux limitations de vitesses et en ne se garant pas sur les trottoirs.

4. Bannir les plastiques

Le plastique, ce n’est pas fantastique. Si de nombreux efforts sont faits pour réduire les sacs plastiques, il y a encore beaucoup de travail pour définitivement les bannir. De plus, le plastique est partout dans notre vie quotidienne (emballages, contenants, objets divers…). Principalement issu du pétrole, une ressource non renouvelable, il est très difficilement recyclable. En effet, seuls les bouteilles et flacons sont en général recyclés. Pour le reste, le coût ou le mélange de matières rendent ce processus difficile. En France, en 2011, moins de 30% des emballages plastiques sont effectivement recyclés. Pour le reste, le plastique est soit incinéré soit il finit dans les océans ingurgités par les animaux marins.

Préférez les emballages en verre, en carton ou acheter en vrac. Pour les ustensiles de cuisine, optez pour le verre, la céramique, l’inox et les bois. Préférez l’eau du robinet à l’eau en bouteille. Pensez à vérifier la qualité de votre eau. Avant d’acheter, demandez-vous si votre produit contient du plastique et s’il est possible de s’en passer.

5. Réduire ses déchets

Un.e Français.e produit environ 590 kg de déchets par an. C’est beaucoup trop mais nous pouvons réduire cette quantité en adoptant des gestes simplement.

  • Adopter le compostage. Vous pouvez facilement composter si vous possédez un jardin. Dans les autre cas, vous pouvez opter pour le lombricompostage, le compostage dans les jardins partagés ou il existe peut-être une collecte des déchets organiques dans votre ville. Renseignez-vous dans votre quartier.
  • Adoptez le vrac. Préférez les produits sans emballage que vous pouvez trouver sur les marchés, les magasins bios ou les boutiques zéro déchet.
  • Oubliez les produits jetables. Equipez-vous en serviettes et en mouchoirs en tissu. Bannissez les lingettes jetables, l’essuie-tout. Revenez aux éponges et aux lingettes microfibres. Dans la salle de bains, munissez-vous de cotons démaquillants réutilisables, d’oriculis…

Par ces simples petits gestes, vous pouvez réduire de 30% à 90% le volume de votre poubelle. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter les livres de Bea Johnson, Zéro déchet, de la famille Zéro déchet, Famille presque zéro déchet, Ze guide. Vous pouvez aussi vous faire accompagner en vous abonnant à la box Zorro déchet®.

6. Cultiver son jardin, son balcon ou son bord de fenêtre

Et si en 2017, vous vous mettiez au jardinage? Pas besoin de posséder un terrain de 1 000 m² pour débuter, un rebord de fenêtre suffit. Il y a un an, je vous proposais des idées et des astuces pour lancer votre potager : où et comment acheter ses graines et comment mettre en place votre potager. Je partageais aussi mes conseils pour cultiver 10 légumes de printemps et 11 légumes, aromatiques et fleurs d’été et enfin pour jardiner de manière naturelle.

L’hiver est la période idéale pour planifier son potager. Il vous reste 3 mois pour vous lancer et déguster au printemps vos légumes que vous aurez fait pousser de vos propres mains.

7. Devenir minimaliste

En avril dernier, je souhaitais devenir minimaliste ou au moins posséder moins d’objets. J’avais lu de nombreux livres pour comprendre ce que représente nos possessions, comment et pourquoi s’alléger. Et même si mon programme a pris un de retard, je sais, par de nombreux témoignages que désencombrer n’est pas si simple. Et ce n’est pas en quelques mois que je deviendrais minimaliste. Mais en 2016, j’ai épuré ma garde-robe et je réfléchis beaucoup plus lorsque j’achète un nouvel objet : est-ce que j’en aurais vraiment l’usage? Est-ce que je ne peux pas me débrouiller autrement?

Pour 2017, je n’ai pas mis la barre trop haute. J’aimerais désencombrer ma cuisine et mon bureau. Et je serais très heureuse si j’y arrive. Et vous, vous vous fixez aussi un petit défi minimaliste cette année?

8. Se déconnecter

Quand j’étais étudiante, je n’avais ni télévision, ni ordinateur personnel et aucun compte sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, j’ai de nombreux écrans et vous pouvez me suivre sur Diaspora*. Au final, je passe beaucoup de temps sur des appareils connectés, un peu trop à mon goût.

En 2017, pourquoi ne pas se déconnecter? Oublier les réseaux sociaux et la télévision au profit d’activités plus ludiques et en lien avec les autres. Nous pourrions profiter de nos proches, de la nature, de nos passions … ou prendre notre temps pour ne rien faire.

9. Adoptez la slow fashion

Aujourd’hui débute les soldes d’hiver dans la majeure partie de la France. Même si les soldes ne sont plus le rendez-vous de consommation d’avant avec la multiplicité des réductions et des ventes privées, de nombreux vêtements seront encore vendus pour suivre la mode. Mais pourquoi ne pas adopter la slow fashion? Acheter moins mais mieux. En épurant ma garde robe, je me suis aperçue que tous mes vêtements que je possédais ne correspondaient plus à mes aspirations de vêtements éthiques et écologiques.

En 2017, repérons les boutiques respectueuses des humains et de la nature. Faisons le choix de vêtements durables, avec peu d’entretien. Certes ils coûteront plus chers mais de toute façon nous achetons moins.

10. Développer sa créativité

Et si cette année, nous prenions le temps de développer notre créativité. Depuis toute petite, j’adore imaginer, fabriquer des objets. Par exemple, je fabriquais les menus pour Noël. Cette année, je vous ai montré, par exemple, comment fabriquer des cadres photos ou des cartes de vœux.

Tissus, papier, bois, couture, peinture, dessin … les domaines où vous pouvez développer votre créativité sont vastes. Pour trouver l’inspiration, internet est une mine d’or : les blogs mais aussi feuilleter des magazines ou certaines émissions peut vous aider. Laissez vagabonder votre esprit pour créer et n’hésitez pas à recommencer car le premier essai n’est pas toujours le plus réussi.

Parmi ces 10 résolutions, choisissez les 2 ou 3 qui vous correspondent le plus et rendez-vous en 2018 pour pour connaître vos progrès.

Et vous, quelles sont vos bonnes résolutions?

Vous avez aimé cet article. Partagez-le sur Diaspora*!

7 réflexions au sujet de « 10 bonnes résolutions pour 2017 »

  1. Céline

    Toutes ces résolutions sont bonnes et font partie des miennes également, pas à pas…. Mais ma résolution la 1ère serait de continuer à me respecter dans mes besoins et envies, de ne pas avoir peur d’être moi-même et de m’accepter comme je suis… Le reste suivra ! 😉
    En passant, je te souhaite une très belle et heureuse année 2017 Catherine ! 🙂

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Bonne année à toi aussi Céline.
      C’est vrai qu’on devrait plus se respecter. D’ailleurs, je viens de finir le livre de Christophe André « Imparfaits, libres et heureux » sur l’estime de soi qui rejoint tes pensées.

      Répondre
  2. Red Iza

    J’ai déjà adopté plusieurs de ces résolutions au fil des années (veganisme, consommer bio et local, moins de déchets, me déconnecter, plus de créativité). Par contre, cette année, tout comme toi, je vise la pratique régulière du yoga et de la méditation. En ce qui concerne la voiture, hélas, ce n’est pas possible là où j’habite. Mais je voudrais que cette année soit une année de croissance personnelle dans la décroissance, si j’ose dire ! 😉

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      « une année de croissance personnelle dans la décroissance » quel beau programme! Je garde ta pensée dans un coin de ma tête. Peut-être qu’elle m’inspirera.

      Répondre
  3. Jessica Kroon

    Je ne les appelles pas résolutions, mais plutôt objectifs ou lignes directrices. Mais dans le fond, elles rejoignent tes résolutions. Certaines comme le minimalisme – enfin je parle de simplicité – sont déjà en partie une réalité et en fait une nécessité : faire de la place pour ce qui est vraiment important dans nos vies !

    Répondre
  4. Ping : Moins de réseaux sociaux … | La marmotte chuchote

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un petit message.