#RDN2019 – Février : Se contenter de ce que l’on a déjà

Au mois de décembre et de janvier, j’ai été très prise. Je n’étais pas très présente à la maison le week-end et j’ai accumulé beaucoup de fatigue. Tout çà pour vous dire que je n’ai pas pu faire tout ce que je souhaitais et que j’ai lâché certaines activités comme la lecture. Moi qui ai l’habitude de lire 30 minutes chaque soir et environ un livre par semaine, je m’endormais au bout de 10 minutes en arrivant difficilement au bout de mes quelques pages. Autant vous dire que j’ai accumulé beaucoup de retard et que ma pile de livres à lire ne diminuait pas d’un pouce. Le plus embêtant c’est que j’avais emprunté tous ces livres à la médiathèque et que j’en ai rendu certains avec 15 jours de retard. Pas très sympas pour les lecteurs qui attendaient mon livre. J’étais entièrement responsable de cet état de fait et très honteuse de ma conduite. J’ai même restitué tous ces livres en dehors des heures d’ouverture de la bibliothèque via la boîte à livres. Pourtant, les bibliothécaires sont très sympas et tolérant·e·s et je pense que je n’aurai eu aucune remarque. Il fallait quand même remédier à cette situation.

Je n’ai pourtant pas renoncé à me rendre à la bibliothèque mais pour l’instant, je n’emprunte que des livres pratiques, des CDs et des DVDs. Et pour les romans, je pioche dans les livres de Monsieur Marmotte et dans les livres que j’ai déjà et que je n’ai pas encore lu. Encore aujourd’hui, je lis un peu moins qu’avant (je ne suis pas encore revenue à ma moyenne de un livre lu par semaine). Hors de question pour moi d’aller chercher 4 ou 5 romans à la médiathèque et d’avoir du mal à les finir dans les temps, soyons raisonnables !

J’ai le même problème avec les revues. Je suis abonnée à deux et j’en achète régulièrement trois dans une presse. Mais là aussi, impossible pour moi de les lire dans les temps. Je me suis longuement interroger sur l’opportunité de m’y abonner pour faire des économies mais j’ai finalement décidé d’y renoncer. Lisons déjà toutes mes revues en retard avant d’acheter (ou pas) le dernier exemplaire. Et puis, les revues s’accumulent très vite dans les étagères et je n’ai pas toujours la possibilité de les donner ou de les utiliser en loisirs créatifs.

Nous possédons beaucoup d’objets en tout genre et nous continuons à en acheter bien que nous n’en ayons pas toujours l’utilité ou le temps d’en profiter comme les livres et les revues dans mon exemple. Dans ce défi Rien de neuf en 2019, la première question à se poser n’est-elle pas : « Cet achat me sera-t-il utile? Vais-je avoir le temps de l’utiliser? ». Renoncer à un achat et se contenter de ce que l’on déjà est la première étape avant d’envisager l’achat de seconde main, le prêt ou la location. Pour ma part, je n’ai pas renoncé à lire des livres et des revues. J’ai renoncé à accumuler et à avoir ce sentiment de ne pas avoir le temps de tout faire. En ce moment, je lis moins mais je lis. Je lis des livres de ma bibliothèque qui me donne autant de plaisir que le livre en tête de gondole de la librairie ou la nouveauté de la médiathèque. Personnellement, je vais sûrement acheter un livre neuf ou une revue au cours de cette année mais ce sera un achat raisonné. Nous avons beaucoup chez nous alors profitons-en avant de nous précipiter dans les magasins. Et la bonne nouvelle c’est que les économies sont au rendez-vous.

Point d’étape – Défi Rien de Neuf en 2019 – Février – #RDN2019

  • Je n’ai pas fait les soldes d’hiver car je n’ai pas besoin de vêtements en ce moment. Je ne me suis pas rendue dans une friperie non plus.
  • J’ai eu aussi comme cadeau une boîte à thé neuve faite main.
  • J’ai évité l’achat de livres, CD et DVD en les empruntant à la médiathèque.
  • Pour le jardin, j’ai acheté deux presse-mottes neufs pour faire mes semis et ainsi éviter l’utilisation de godets en plastique. Je ne sais absolument pas si on peut trouver cet objet d’occasion. J’ai aussi acheté des graines et des engrais naturels car je ne suis pas encore autonome dans ce domaine.
  • Nous avions aussi besoin d’une tronçonneuse. Nous avons préféré en louer une plutôt qu’en acheter une même de seconde main. En effet c’est une utilisation ponctuelle donc aucune raison de s’encombrer d’un objet qui ne servira plus dans le jardin.
  • J’ai rempli mon suivi de consommation sur internet mais je suis frustrée car soit j’ai fait des achats neufs soit j’ai emprunté ou loué des objets donc la colonne ressources économisées reste à 0. Mais bonne nouvelle, j’ai évité 6 achats depuis le 1er janvier.
Vous avez aimé cet article. Partagez-le!

2 réflexions sur « #RDN2019 – Février : Se contenter de ce que l’on a déjà »

  1. isabelle soulard

    Bonjour Dame Marmotte,
    Petite idée: pourquoi ne déposes tu pas tes revues dans une boîte à livre?
    J’en ai fait installer 3 dans le Pont Neuf: une au Confort Moderne, une au Parc des Dunes et une rue des Terrasses
    Mais il y en a dans d’autres quartiers également
    Amitié
    Isabelle

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Bonjour Isabelle,
      C’est une bonne idée, les boîtes à livres. Je n’ai jamais osé car je n’ai jamais vu de revues dans celles de mon quartiers mais je vais tenter et on verra.
      Merci d’avoir partagé ton astuce.
      Bonne journée
      Catherine

      Répondre

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un message.