Moins de réseaux sociaux …

En début d’année, j’avais émis le souhait, dans mes bonnes résolutions, de me déconnecter. Depuis l’ouverture du blog, je passe beaucoup trop de temps devant mon écran d’ordinateur, à surfer sur internet ou consulter les différents réseaux sociaux… Mais depuis quelques mois, je commence à saturer. Alors j’ai décidé que j’allais ralentir, passer moins de temps enfermée face à un écran.

Pourtant, il m’arrive souvent de me déconnecter, volontairement ou involontairement. Et depuis peu, ne pas utiliser un ordinateur pendant une journée voire plus ne me dérange pas tant que cela. Je relativise. Alors oui, les messages s’accumulent, je manque peut-être des posts sur les réseaux sociaux, je ne réponds pas immédiatement aux commentaires sur le blog. Bien souvent, je suis occupée ailleurs. Par exemple, en ce moment, je passe beaucoup de temps dans mon jardin et quand j’ai fini, je n’ai pas envie de rallumer l’ordinateur.

Plusieurs raisons me poussent à me déconnecter :

  • Une envie de profiter de la vie, de découvrir de nouvelles choses, de faire des activités concrètes ancrées dans le réel.
  • Une envie de diminuer mon impact environnemental. Internet génère une pollution cachée dont on n’a souvent pas conscience. Faire une recherche via un moteur de recherche, envoyer un mail ou poster sur les réseaux sociaux nécessitent des ordinateurs, des câbles, des bâtiments. Tout ceci a un impact non négligeable pour la planète.
  • Une envie de me libérer des géants du net : les GAFAM acronymes de Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft… C’est en lisant le dossier de décembre du journal L’âge de faire consacré à ces entreprises  que j’ai décidé d’être plus cohérente. En effet, depuis plus de deux ans maintenant, j’essaie d’avoir un mode de vie plus écologique et plus respectueuse des humains et des animaux. En continuant d’alimenter mon compte Facebook ou Twitter, je contribue à l’hégémonie de ces entreprises et qui, à mon sens, contribue à une société qui n’est pas éthique (Voir l’article Gare de GAFA, L’âge de faire, décembre 2016).

Pour toutes ces raisons, il y aura quelques changements sur le blog dans les jours à venir :

  • Un article par semaine, le mercredi à midi. Ce rythme me convient tant au niveau de l’écriture que de mon temps consacré au blog. C’est pourquoi j’ai décidé de me limiter à un article par semaine. Certes je serai frustrée car j’ai encore beaucoup à raconter mais cela me permet aussi d’être moins présente devant mon ordinateur et de consacrer mon temps à d’autres activités.
  • Clôture de mes comptes Facebook et Twitter le 30 avril 2017. Depuis plus d’un mois ces comptes sont en pause car après mon opération du mois de février, j’étais physiquement incapable de rester plus d’une heure devant un ordinateur. Cette pause forcée m’a permis de constater que je pouvais faire sans (malgré les nombreux mails de relance de Facebook). Aujourd’hui, je souhaite m’orienter encore davantage vers des logiciels et des applications libres (voir l’annuaire du libre). Désormais, vous pouvez me suivre sur Diaspora*, un réseau social éthique. Et si vous avez la même philosophie que moi, je vous invite à fermer vos comptes Facebook, Twitter, Pinterest, Instagram … et ouvrir un compte Diaspora*.
  • Un seul bouton de partage, Diaspora*. C’est un peu radical, j’en conviens. Libre à vous de partager mes articles sur les réseaux sociaux cités plus haut mais j’ai décidé de ne plus afficher que le bouton de partage de Diaspora*. Je vais aussi enlever les liens vers des pages Facebook dans mes articles si je peux faire un lien vers un site internet. Cette décision a été prise après la lecture de l’article « Si vous estimez que votre organisation a besoin d’être « présente » sur Facebook » dont j’essaie d’appliquer au mieux les conseils.

En 2017, je souhaite limiter mon empreinte écologique lié à Internet. Ne posséder plus qu’un seul compte de réseaux sociaux est une première étape. En effet, je partageais souvent les mêmes informations sur mes comptes Diaspora*, Facebook et Twitter ce qui multipliait par trois l’impact de ces posts. Finalement, ces informations sont facilement accessibles à tous les internautes sur Diaspora* (pas de bandeau vous forçant à vous inscrire pour lire les posts).

La décision de fermer mes comptes Facebook et Twitter est motivée par mon choix d’utiliser des logiciels libres. Depuis plusieurs années, j’ai banni Microsoft de mon ordinateur. Je n’ai jamais eu d’appareils Apple et j’ai dû utilisé la plateforme Amazon que deux fois dans ma vie. Aujourd’hui, il ne me reste plus qu’à me libérer de Google, le G des GAFAM.

Ces changements sont à contre-courant de ce que l’on nous conseille de faire lorsque l’on a un blog c’est-à-dire partager sur le maximum de réseaux sociaux. C’est un risque que je prends mais continuer à avoir ces comptes ouverts est en contradiction avec un mode de vie que je désire plus éthique.

Je remercie toutes les personnes qui me suivent sur Facebook et Twitter et peut-être se retrouvera-t-on sur Diaspora*? Si vous souhaitez limiter vos mails, vous pouvez aussi vous désabonner de ma newsletter car désormais vous avez un rendez-vous hebdomadaire le mercredi midi. Je vous encourage aussi à enregistrer l’adresse du blog (www.lamarmottechuchote.fr) dans vos marques-pages de votre navigateur web ou vous abonnez au flux RSS.

Avez-vous un compte sur les réseaux sociaux? Et si non, pourquoi?

Pour aller plus loin :

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!

10 réflexions au sujet de « Moins de réseaux sociaux … »

  1. Maryse Mathilde Leffetbocal

    Merci pour cet article, soulagée de pouvoir échanger de visu lorsque l’épicerie sera ouverte. Ne pas perdre le lien ce qui est hyper important pour nous. Au plaisir de se voir toutes nos amitiés.. Maryse et Mathilde
    L’effet Bocal

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Bonsoir les filles,
      Je crois que c’est très important de pouvoir se rencontrer en vrai, en dehors des réseaux sociaux. Et il reste toujours les commentaires, le mail pour les échanges avec les personnes plus lointaines. Bon courage pour la fin des travaux et à très vite pour mes premiers achats à l’Effet Bocal.
      Bisous.

      Répondre
  2. Marine

    Ton article me fait beaucoup réfléchir.
    Nous sommes, je pense, tous plus ou moins accro aux réseaux sociaux, j’en ai conscience et je le déplore. J’avais essayé un été de me déconnecter de FB durant une semaine, et ce fût (très) dur ! D’autant que tout est fait pour nous le rappeler et nous pousser à nous re-connecter, que ce soit les notifications par mails (que j’ai maintenant désactivés) ou les applications auxquelles on peut/doit se connecter avec Fb. C’est effrayant à quel point les Géants se font de l’argent sur notre dos en recueillant nos données, et plus encore à quel point nous leur « donnons » notre consentement (bien involontairement) en participant à tout ça.
    Comme toi j’essaye de minimiser ma présence sur les réseaux, c’est pourquoi je n’ai pas créé de page pour mon blog et je pense de plus en plus à quitter Twitter…

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Facebook est devenu presque incontournable. C’est dur de décrocher et les mails de relance ne nous aident pas. Ne pas dépendre des géants de net est très compliqué mais on peut au moins très fortement limiter leur utilisation. Personnellement, j’ai pris quelques mois pour prendre ma décision de fermer Twitter et Facebook. Chacun est libre de faire comme il veut, l’important est d’être en accord avec ses principes. J’espère que mon article t’aidera dans ta décision.

      Répondre
  3. maconscienceecolo

    c’est une belle initiative ^^ je crois que je ne pourrais pas me passer des réseaux mais c’est sans doute parce que je veux développer mon site et en vivre donc je ne peux pas me priver de cette source de trafic pour le moment. Je vais tout de suite voir ce nouveau réseau éthique !

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Facebook est une réseau social important et pour certaines activités il est difficile de s’en passer. Je le comprends très bien. Cet article permet de donner quelques pistes pour limiter son influence. Bonne découverte de Diaspora*.

      Répondre
  4. Échos verts ❀ Natasha

    Je partage entièrement ta vision des choses concernant les bienfaits de la déconnection de manière générale et de la limitation de l’usage des réseaux sociaux.
    Je te remercie pour l’article d’Indy Media au sujet de Facebook qui est le plus complet que j’ai lu à ce sujet à ce jour- cela fait justement quelque temps que je songe à supprimer ma page Facebook mais plusieurs choses me retiennent- à commencer par le fait que la majorité de mes lecteurs/lectrices découvrent mes nouvelles parutions via ce lien, que mon groupe Facebook est mon lieu d’échange principal avec les participant.e.s aux éco-défis et que mon blog est bien plus qu’un simple loisir pour moi- c’est aujourd’hui devenu une occupation qui compte autant sur le plan professionnel que mon travail de prof… en supprimant cette page et ce groupe, je ne crains de ne pouvoir développer mon travail de blogueuse comme je le souhaite. J’espère toutefois trouver des alternatives à l’avenir. En attendant, je n’ai plus de compte Facebook perso depuis plusieurs années maintenant (en fait je suis venue sur Facebook juste pour le blog) donc c’est un souci en moins.
    En tous cas, de plus en plus de personnes semblent quitter Facebook et c’est très bon signe !

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Je comprends tes réticences à supprimer ta page et j’espère que l’article d’Indymedia t’aidera dans ce sens. Personnellement, je n’ai jamais eu de compte Facebook perso et j’en ai ouvert un seulement pour le blog. Aujourd’hui, même si bloguer est important pour moi, je préfère me concentrer sur des activités plus ancrées dans le réel. Je crois que les épreuves endurées ces derniers mois ont rendu ma décision plus facile.

      Répondre
  5. Iza

    Twitter, Instagram ne m’intéressent pas des masses, et Pinterest est un gros dévoreur de temps ! Ce sont des réseaux que j’ai déjà quittés sans regret ; par contre, sur Facebook, il y a ma famille et là, ça me gêne de ne plus y aller et de ne plus être connectée avec eux aussi facilement – pour des raisons pratiques d’horaires, principalement. J’ai un compte sur Diaspora mais je dois avouer que là non plus, je n’y vais pas beaucoup. En fait… j’ai pas mal diminué le net, tout simplement, et ça ne me manque pas plus que ça 🙂

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Les réseaux sociaux prennent beaucoup de temps au détriment de beaucoup de choses. Il faut essayer de tout concilier et c’est parfois compliqué. En tout cas, c’est super de pouvoir limiter internet comme tu le fais mais c’est aussi important de ne pas se couper de ces proches. Tu as l’air d’avoir trouvé une organisation qui te correspond. Félicitations.

      Répondre

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un petit message.