Chuchotements d’ici et d’ailleurs #3

Je passe beaucoup de temps à surfer sur internet pour m’informer et découvrir de belles initiatives mais je passe aussi beaucoup de temps à feuilleter des magazines, des journaux, des livres pour approfondir divers sujets. Aujourd’hui je vous propose une revue de presse de mes dernières découvertes faites en grande partie grâce à la bibliothèque de ma ville.

Les supers pouvoirs des nudges

Ce mois-ci, Causette m’a fait découvrir les nudges. Un nudge ou petit coup pousse en français est un concept originaire des Etats-Unis qui permet d’inciter les gens à être, par exemple, plus respectueux de l’environnement. Mais les domaines d’applications sont vastes : santé, alimentation, citoyenneté … Même Barack Obama ou David Cameron les utilisent déjà. Un bon nudge doit être positif et simple. Le but n’est pas de pousser les citoyens à changer d’attitude à l’aide du bâton ou de la carotte mais d’utiliser nos défauts ou notre irrationalité pour modifier nos comportements. Les modes d’actions sont variés : de la simple pose d’autocollants à l’inscription d’office sur des listes (comme la case de la redevance TV en France sur la déclaration d’impôt). Certains crieront à la manipulation et même s’il faut rester vigilant dans leurs emplois, les nudges sont un outil puissant pour nous faire changer. La dernière astuce que j’ai appris dans cet article est de dire : « Si vous n’économisez pas, vous allez perdre 100 euros » est plus efficace que « En économisant, vous allez gagner 100 euros ». Moralité : nous sommes plus sensibles aux pertes qu’aux gains.

causette

Sais-tu comment ta banque utilise ton épargne?

Dans son dossier de février « Militer avec son pognon », le mensuel L’âge de faire nous explique comment il est possible d’orienter notre épargne vers des projets solidaires et éthiques. A travers ces 4 pages, divers systèmes sont présentés. Vous pouvez placer votre épargne dans une banque comme la Nef ou le Crédit Coopératif ou adhérez à des systèmes comme les tontines, les cigales ou les caisses solidarité-emploi. Ainsi votre argent financera un maraîcher bio, l’achat de terres agricoles (via l’association Terre de liens par exemple). Mais attention, si de nombreux établissements bancaires proposent des produits financiers solidaires, tous ne se valent pas en termes d’éthique. L’association Finansol labellise les produits de finance solidaire et vous aidera à faire le tri.

Quelle relation entre les êtres humains et les animaux?

Dans son avant-dernier numéro, le magazine CLES consacre un dossier spécial aux relations entre êtres humains et animaux. Les Français sont les premiers possesseurs d’animaux domestiques en Europe. Chiens et chats font partie de notre quotidien et même de la famille. Mais quel est notre rapport avec eux? Au fur et à mesure que la science progresse, les éthologues montrent que les animaux sont intelligents, sensibles et altruistes. Alors quels droits accorder aux animaux et faut-il continuer à en manger? A travers plusieurs articles, CLES revient sur la place importante qu’ont pris les animaux de compagnie dans notre vie. Depuis peu, on découvre aussi que leur présence est réconfortante et appaisante dans les maisons de retraite ou pour les jeunes en difficulté. Serait-il plus facile de communiquer via les chiens, chats, chevaux …? Le dossier de CLES met en évidence nos ambiguïtés vis-à-vis des animaux et fait réfléchir à notre relation envers eux.

En ce mois de février, le magazine La Recherche nous parle aussi d’animaux et plus précisément d’expérimentation animale. Depuis Claude Bernard, le statut d’animal de laboratoire a beaucoup évolué. Considéré comme un simple objet de la science, sa souffrance n’était pas la priorité. Aujourd’hui, le bien-être animal est mieux pris en compte notamment sous la pression de l’Union Européenne. L’expérimentation animale est-t-elle toujours indispensable aujourd’hui? Selon deux chercheuses interrogées par le magazine, la recherche scientifique ne saurait se passer de modèles animaux. Ainsi, la recherche sur le cancer ou les maladies dégénératives s’arrêterait si l’expérience animale était interdite. Cependant une autre voie est possible. Les méthodes alternatives existent mais les scientifiques manquent de moyens pour les développer. Il est aujourd’hui possible de détecter la présence d’un gène sur des souris par prélèvement de poils au lieu d’amputer leur queue.cles_magazine

Objectif 2016 : un jardin productif sans produits chimiques

Pour son premier numéro de l’année, le bimensuel 4 saisons au jardin bio nous propose d’ « organiser son potager ». A travers 3 articles vous découvrirez comment « optimiser les productions de son jardin », quel est l’intérêt de planter des arbres dans son potager et comment avoir un jardin productif en ville. Les deux derniers m’ont beaucoup intéressé car j’habite en ville, j’ai un petit jardin et j’aimerais y accueillir plus d’arbres fruitiers. J’ai appris que le jardin-forêt est une pratique très ancienne. Les racines des arbres et des légumes ne sont pas en compétition mais complémentaires. L’auteur revient aussi sur la gestion de l’ombre, de l’eau… Dans le deuxième article, Joseph Chauffrey nous présente son jardin de ville de 40 m² qui produit 250 kg de fruits et de légumes par an. L’espace est optimisé, certaines cultures sont verticales pour le gain de place. Il tire son inspiration de la permaculture et teste de nombreuses techniques. Seul inconvénient : trouver 10 heures par semaine à consacrer à son jardin. Après la lecture de ce dossier, je vais me replonger dans les plans de mon jardin pour avoir un jardin productif sans produits chimiques.

A retrouver sur internet : Ferme du Bouchot : www.ecocentrelebouchot.frJoseph Chauffrey – Jardin urbain – Permaculturejardin_nantes_oiseau

2016 : l’année des écoféministes

2016 sera-t-elle l’année des écoféministes? Terra Eco est parti à la rencontre de 5 femmes à travers le monde qui se battent contre les multinationales ou les états qui détruisent notre environnement. Cet article présente l’indienne Vandana Shiva qui défend les semences libres, la kényanne Phyllis Omdo qui a fait fermer une fonderie contaminant l’eau et l’air d’un bidonville, la péruvienne Nélida Ayay Chilón qui s’oppose à l’industrie minière, la russe Evguenia Tchirikova qui a essayé d’éviter la destruction d’une forêt au profit d’une autoroute et l’amérindienne Ellen Gabriel qui défend sa culture, sa langue et ses terres au Canada. Ces 5 femmes sont de très beaux exemples, militantes contre le capitalisme à outrance et la destruction de la nature.  A lire dans Terra Eco de Janvier-Février 2016.

Plongée dans la mémoire

A l’occasion de cette revue de presse, j’ai découvert un nouveau magazine L’éléphant. Divers sujets sont abordés : philosophie, arts, histoire, société … Cette revue trimestrielle propose des articles, rédigés en partie par des universitaires, pour expliciter certains concepts mais aussi des articles d’approfondissement, le tout entrecoupé de jeux. En ce début d’année, le sujet sur la mémoire m’a beaucoup intéressé. Au cours de ces 40 dernières années, la compréhension de la mémoire a beaucoup évolué. Il ne faut plus considérer que l’information est stockée dans des boîtes à plus ou moins long terme mais plutôt comme « des traces de nos expériences passées qui résonnent avec ce que nous vivons ». Pour approfondir, vous en saurez plus sur le fameux mot sur le bout de la langue. Pourquoi est-t-on incapable de formuler un mot et avoir le sentiment qu’il est coincé sur le bout de notre langue? Enfin comment peut-on se souvenir d’un événement qui n’a pas encore eu lieu? Dans ce cas c’est la mémoire prospective qui travaille. Et sa défaillance serait à l’origine de la plupart des erreurs humaines. « Alors, chéri, n’oublie pas d’acheter du pain en rentrant? » En cas d’oubli, vous pourrez lui dire : « As-tu un problème avec ta mémoire prospective? »

Quels sont les derniers articles ou sujets qui vous ont interpellés?

Sources :

Causette, n° 64, Février 2016

CLES, n° 98, Décembre 2015 – Janvier 2016

L’âge de faire, n° 105, Février 2016

La recherche,  n° 508 , Février 2016

4 saisons au jardins bio, n° 216, Janvier – Février 2016

Terra Eco, n° 74, Janvier – Février 2016

Vous avez aimé cet article. Partagez-le sur Diaspora*!

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un petit message.