Chuchotements d’ici et d’ailleurs #2

Pour cette deuxième édition des chuchotements d’ici et d’ailleurs, je vous propose un petit retour sur la COP21 qui s’est achevée il y a un mois. Je reviendrai sur l’histoire incroyable de ces graines de courges qui ont germées après 800 ans enfermées dans une jarre. Vous découvrirez aussi le travail photographique de Radu Zaciu sur les végétaux. Je vous parlerai de l’un des derniers livres que j’ai lu sur le gaspillage alimentaire. Enfin, si vous voulez en savoir plus sur les polluants chimiques qui nous entourent, vous pouvez vous inscrire à un MOOC. Rendez-vous à la fin de l’article.

La COP21 est finie, que faire maintenant ?

Le 12 décembre dernier, la COP21 s’est clôturé avec l’adoption de l’accord de Paris. Je ne me suis pas trop intéressée à ce sommet que je vois comme une suite de réunions très bureaucratiques et de tractations qui m’échappent la plupart du temps. Mais un mois après, j’ai voulu faire un point pour essayer de comprendre ce qui s’est joué en décembre 2015 en France. Tout d’abord, dans cet article de Reporterre, vous pouvez retrouver une chronologie des négociations tout au long de ces 15 jours. Cet accord a été qualifié d’historique puisque signé par 195 pays et l’Union Européenne, il reste encore à être ratifié par 55 pays émettant 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Le gouvernement français a édité une infographie pour expliquer la mise en œuvre de l’accord de Paris si vous voulez approfondir la question.23595388112_cd6d680f94_z

L’accord de Paris est-il vraiment historique? Certains journaux en doute comme Terra Eco, Mr Mondialisation ou Bastamag. Il est difficile d’être optimiste en lisant ces compte-rendus tant le texte de l’accord est flou. A Paris, un petit pas a été franchi mais est-ce suffisant? Non, il faut agir maintenant pour le climat comme le rappelle ces différents posters du réseau action climat sur les conséquences du changement climatique. A l’échelle locale, des citoyens et des collectivités se mobilisent alors pourquoi pas vous?

Depuis un an, je vous raconte toutes mes actions en faveur de la planète. J’ai réduit mes déchets et je composte. J’essaie de favoriser les transports doux (vélo, marche à pied …) au détriment de la voiture. J’opte pour des aliments locaux, bio quand cela est possible. Je choisis des produits (entretien, cosmétiques …) non toxiques pour moi et pour l’environnement. J’ai fortement diminué ma consommation de viande. Je fais attention à ma consommation électrique et à ma consommation d’eau. Toutes ces démarches prennent du temps. Certaines sont plus abouties que d’autres mais aujourd’hui je me sens plus en accord avec moi-même. Chacun, à son niveau, peut faire quelque chose pour prendre soin de la planète. Mais nous ne pouvons pas tout faire. Il faut interpeller les élus, les grandes entreprises pour leur dire : « Moi, je fais çà pour l’avenir des habitants de la planète. Et vous? Vous faites quoi? ». Les politiques doivent aussi se mobiliser et ne plus raisonner en terme d’échéances électorales. Ensemble, nous pouvons faire beaucoup mais seuls nos représentants élus peuvent changer les lois.

Des graines de 800 ans produisent un légume inconnu. Info ou Intox?

Mr Mondialisation nous conte l’histoire incroyable de graines datant du 13ème siècle qui, si bien conservées, ont pu germer et donner un légume inconnu aujourd’hui. Ces graines sont celles d’une courge comestible qui avait disparu. Afin de la préserver, des étudiants de l’université canadienne Mennonite vont la cultiver pour produire de nouvelles graines et ainsi la sauver une nouvelle fois de la disparition. Apparemment, cette courge est au menu du restaurant de l’université.  Pour finir, cette courge s’apelle Gete-Okosomin ou la vielle grosse courge.

Après quelques recherches, une autre version de l’histoire circule certes plus confidentielle. Il n’y aurait jamais eu d’urne en argile mais une confusion aurait eu lieu au White Earth Seeds Library (un centre qui conserve, entre autres, les semences cultivées par les Amérindiens). Ces graines aurait été cultivées par des membres de la nation Miami puis seraient passées de main en main avant d’arriver au centre de conservation. Il est difficile de démêler le vrai du faux. Les récits se sont probablement mélangés. Dans tous les cas, la courge Gete-Okosonim existe vraiment mais retracer son parcours est un peu plus compliqué.

Cependant, cette histoire nous rappelle l’importance de conserver des variétés reproductibles plus résistantes aux aléas météorologiques, aux maladies mais aussi pour leurs valeurs patrimoniales.

Ge4Zqo2

Source : www.impur.com

The Light Insight de Radu Zaciu

Le photographe Radu Zaciu a photographié une série de fruits et de légumes pour son projet « The Light Insight » . Il a éclairé les végétaux de l’intérieur en utilisant de simples ampoules. Le résultat est bluffant. Chaque fruit, chaque légume devient un objet lumineux diffusant une lumière douce et reposante. Toujours photographié sur fond noir, vous imaginez presque de petits lutins et farfadets vivant à l’intérieur de chaque légume. Vous découvrirez ainsi une fraise, un ananas ou une pomme de terre comme vous ne l’avez jamais vu. Les plantes les plus communes sont aussi source de beauté.endive_radu_zaciu

Source : The Endive – Radu Zaciu – © All rights reserved

Le livre Global Gâchis de Tristram Stuart

La Terre compte 7 milliards d’êtres humains dont 1 milliard de personnes souffrent de sous-nutrition ou de famine alors qu’un tiers de la production mondiale de nourriture est perdue. Dans son livre Global Gâchis, Tristram Stuart fait le tour de la question du gaspillage alimentaire à travers le monde. Dans une enquête très complète, il nous montre comment les industriels, la grande distribution, les consommateurs ou les agriculteurs sont les principaux responsables de ce fléau. Mais tout n’est pas perdu. Dans la troisième partie du livre, Tristram Stuart nous révèle des solutions simples et innovantes pour vivre en eutrophie. Limiter le gaspillage alimentaire est possible pour le consommateur en faisant une liste de courses, en prévoyant les repas de la semaine, en cuisinant les restes par exemple. Les références du livre sont souvent anglo-saxonnes mais si vous êtes intéressé par le gaspillage alimentaire en France, vous pouvez lire le plaidoyer de Bruno Lhoste : La Grande (sur-)Bouffe pour en finir avec le gaspillage alimentaire.

Global Gâchis Révélations sur le scandale mondial du gaspillage alimentaire, Tristram Stuart, 464 pages, Editions Rue de l’Echiquier, 25 euros

La Grande (sur-)Bouffe Pour en finir avec le gaspillage alimentaire, Bruno Lhoste, 96 pages, Editions Rue de l’Echiquier, 5 euros

global_gachis

MOOC Environnement et Santé

Du 20 janvier au 2 mars 2016 se déroule le MOOC Environnement et Santé : un homme sain dans un environnement sain. Accessible au grand public, il vous permettra de comprendre les problèmes liés aux différents polluants chimiques que nous rencontrons dans notre vie quotidienne et de leurs effets sur notre santé. Au cours des ces 6 semaines, ce mooc abordera les questions de la pollution de l’air (extérieure et intérieure), les perturbateurs endocriniens mais aussi les nanoparticules, déjà très présentes autour de nous mais dont on parle très peu.

Ce mooc Environnement et Santé : un homme sain dans un environnement sain est proposé par l’université Paris Descartes sur la plateforme francophone FUN. Pour suivre ce cours, il vous suffit de créer un compte puis de vous inscrire au cours. Si vous ne savez pas ce qu’est un mooc, rendez-vous ici et ici.

MOOC_-_Massive_Open_Online_Course_logo.svg

Quelles informations vous ont interpellé ces dernières semaines?

Pensez aux bibliothèques, aux boites à livres, à l’achat d’occasion ou au troc pour vous procurer ces livres. Les librairies indépendantes de votre région seront aussi de bons conseils pour l’achat de livres neufs.

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!

4 réflexions au sujet de « Chuchotements d’ici et d’ailleurs #2 »

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un petit message.