L’effet bocal, 1ère épicerie zéro déchet à Poitiers

L’effet bocal, la première épicerie zéro déchet va bientôt ouvrir à Poitiers. Lorsque j’ai entendu parler de ce projet par l’intermédiaire de Julie, j’ai voulu connaître les personnes qui étaient à l’initiative de cette boutique d’un nouveau genre et leur donner un modeste coup de pouce via mon blog.

Derrière le bocal se cache Mathilde et Maryse, deux femmes sympathiques et très motivées, qui mettent toute leur énergie ces derniers mois à monter leur boutique. Elles ont eu la gentillesse de répondre à mes questions afin d’en savoir un peu plus sur L’effet bocal.

L’effet bocal est la première épicerie sans emballage à ouvrir à Poitiers. Pouvez-vous nous expliquer la genèse du projet?

Sensibles à l’environnement mais prises dans le tourbillon de la vie, c’est lorsque un break professionnel s’est imposé à nous, que nous avons pris pleinement conscience de la quantité de déchets que nous générions dans nos familles respectives.

Nous plongeant alors dans deux lectures clés, nous nous sommes dit : « et si… »

Lecture n°1 : « Zéro Déchet » de Béa Johnson (éditions J’ai lu)

Lecture n°2 : « Ta deuxième vie commence quand tu as compris que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle  Giordano (éditions Eyrolles)

Nous avons alors fait le choix du virage professionnel, quittant le secteur social et médico social pour nous lancer dans la création du premier espace dédié au Zéro Déchet à Poitiers.

Nous sommes entourés d’emballages alors faire ses courses en mode zéro déchet est pour certains inenvisageable. Comment fonctionnera votre épicerie? Quels produits pourra-t-on y trouver?

Faire ses courses en mode Zéro Déchet, c’est ni plus ni moins que de reproduire ce qui existait avant les Grandes et Moyennes Surfaces (GMS), sans forcément se compliquer la vie.

C’est pourquoi, à l’effet bocal, vous trouverez l’ensemble des produits nécessaires à  la vie quotidienne : Fruits et légumes de saison, épicerie sèche, huile, vinaigre, boissons, produits ménagers, produits cosmétiques et accessoires.

Nous faisons le choix de privilégier les circuits courts. Aussi, nous faisons appel à de nombreux producteurs locaux pour achalander le magasin. Et ce qui ne se trouve pas localement sera sélectionné prioritairement en BIO pour vous garantir la qualité des produits.

Chez nous : pas d’emballage! Tout sera accessible en vrac ou dans des contenants réutilisables (ex: miel, confiture, pop corn, pâté…). Vous pourrez donc venir avec vos propres bocaux, boîtes, sacs (etc), en faire la tare puis vous servir à votre guise des produits proposés.

Pas de panique, si vous manquez de contenants, nous en aurons toujours de secours!

L’effet bocal n’est pas juste une épicerie de vente en vrac. Vous ouvrez aussi un atelier. Que pourra-t-on découvrir dans votre atelier?

Oui, parce qu’on a pensé L’effet bocal comme un outil pédagogique, nous tenions à vous proposer des ateliers ludiques et créatifs.

A L’effet bocal, vous pourrez vous initier à la couture (machine mise à disposition), à la fabrication de produits cosmétiques et d’hygiène, au tricot ou encore au Furoshiki. Nos ateliers seront ouverts à tous, petits et grands, sur programmation. Ils seront accessibles à la carte ou au forfait. Et si vous avez un talent à partager, n’hésitez pas à nous en parler!!

Pour vous suivre depuis quelques temps sur les réseaux sociaux, vous parcourez la région à la rencontre de nombreux producteurs. Que vous ont apporté ces rencontres?

Une richesse incommensurable! Toutes ces rencontres, à chaque fois, nous auront fait grandir et avancer. Nous n’imaginions pas que notre territoire recèle tant de richesses et d’âmes exceptionnelles!

Nous avons découvert des personnes, des paysages, des techniques, des produits de grande qualité gustative et nutritive. Nous sommes très impatientes de vous les faire découvrir!

Vous êtes deux femmes qui ouvrez un commerce novateur. Pour une femme, c’est parfois compliqué de se lancer dans l’entrepreneuriat. avez-vous des conseils à donner à ces femmes?

Osez!

Oui c’est difficile parce qu’il faut concilier vie professionnelle et vie de famille. On est comme un équilibriste en permanence. Mais quel bonheur de s’épanouir dans un projet avec lequel on fait corps! Nos familles nous sont d’un soutien essentiel et nous leur faisons pleinement confiance pour assurer le quotidien.

Quant aux aides à la création d’entreprise, elles sont nombreuses. Et là, être une femme est parfois un atout puisqu’un soutien spécifique nous est accordé.

Le meilleur conseil qu’on pourrait vous donner? Entourez-vous. Allez à la rencontre des structures d’accompagnement, franchissez la porte des réseaux, communiquez, communiquez, communiquez!

Que peut-on vous souhaiter pour l’avenir?

Que chacun ose franchir le pas de notre commerce pas comme les autres, que chacun y ressente l’énergie que nous y mettons chaque jour, et que jamais, Oh grand jamais, notre imagination ne se tarisse!

Vous pouvez suivre L’effet bocal sur leur blog. Vous pouvez aussi soutenir leur projet sur la plateforme J’adopte un projet.

Maryse et Mathilde espère dépasser les 10 000 € alors n’hésitez pas à leur donner un coup de pouce dans la dernière ligne droite de leur crowdfunding (avant le 13/02/2017). Pour donner, à partir de 10€, c’est par ici. Elles pourront ainsi plus facilement convaincre les banques.

L’effet bocal fait appel à vous pour baptiser la poupée, future mascotte de la boutique. Faites travailler votre imagination et proposer un nom sur le blog de L’effet bocal.

Connaissez-vous L’effet bocal ou une autre épicerie zéro déchet? Y faites-vous vos courses?

Crédit photo : L’effet bocal

Vous avez aimé cet article. Partagez-le sur Diaspora*!

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un petit message.