Être locavore … à Poitiers et aux alentours

Diminuer mon empreinte écologique est devenue une évidence pour moi, aujourd’hui. Les transports, l’habitation ou l’agriculture participent au changement climatique et j’essaie dans chacun de ces domaines de réduire mon impact sur l’environnement. L’alimentation est, par exemple, responsable de 36% des émissions des gaz à effet de serre en France (source RAC France). Manger local, de saison et bio sont quelques pistes pour avoir un mode de vie plus durable. L’association Réseau Action Climat France a d’ailleurs édité une plaquette regroupant 7 astuces pour réduire les gaz à effet de serre dans l’alimentation. C’est dans cet esprit que Natasha du blog Echos verts propose de découvrir les aliments locaux tout au long de son éco-défi d’avril. Je vous invite d’ailleurs à vous y inscrire sur son blog. Quant à moi, je vous propose mes trucs et astuces pour acheter local à Poitiers et dans sa région.

Habituée à faire mes courses dans les supermarchés, j’ai cherché depuis un peu plus d’un an des alternatives pour m’approvisionner en produits locaux. Aujourd’hui je liste quelques initiatives régionales pour devenir locavore. Mon expérience est bien sûr transposable partout. A vous de découvrir dans votre région les lieux où l’on  vend des produits locaux.

Le jardin

Son potager est le premier endroit auquel on peut penser pour se procurer des aliments locaux : légumes, fruits, noix, aromates … Si vous n’avez pas la chance d’avoir un jardin, vous pouvez cultiver des végétaux sur votre balcon ou dans votre cuisine. Vous pouvez aussi vous inscrire dans un jardin partagé dans votre ville ou jardiner chez un particulier à l’aide du site Savez-vous planter chez nous?.carotte

Le marché et les marchés de producteurs

Sur les marchés, vous trouverez des producteurs mais aussi des revendeurs. Comment faire la différence? Les producteurs locaux affichent en général le lieu de leur exploitation. La variété de leurs produits est souvent restreinte et vous ne trouverez pas sur leur stand des tomates et des fraises en plein hiver. Et rien ne vous empêche de poser des questions sur leur mode de production et la provenance de leurs produits. Les jours et les lieux des marchés sont la plupart du temps indiqué sur le site internet de votre mairie ou via le site internet jour de marché.

Les marchés de producteurs sont plus ponctuels. Un calendrier des prochains événements est disponible ici. A vous toujours de vérifier si les produits disponibles sont locaux ou pas.market

Les AMAP

Les AMAP (Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) sont des associations entre consommateurs et producteurs bios. Vous vous engagez pour une période donnée à acheter la production d’un paysan. Le site réseau amap recense les AMAP de votre région ainsi que des informations supplémentaires sur la philosophie de ce mouvement. J’avais adhéré il y a quelques années à l’une d’elles et je relate mon expérience dans cet article.

Les Paniers Bio Solidaires

Les paniers bio solidaires sont disponibles dans la Vienne et dans les villes de Angers, Cholet, Le Mans, Nantes et Poitiers. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à consulter les deux articles que je leur avais consacré ici et . Ce système de panier existe partout en France mais quelquefois les produits vendus ne sont pas tous locaux.panier_légumes

La ruche qui dit oui

La ruche qui dit oui est la rencontre entre des producteurs et des consommateurs, appelés abeilles, sous l’égide de la responsable de la ruche. Il y a plus de 700 ruches ouvertes actuellement en France. Suivant les ruches, les produits disponibles sont plus ou moins diversifiées, certains sont bios, d’autres issus de l’agriculture conventionnelle. Les producteurs sont situés dans un rayon de 250 km du lieu de distribution qui a lieu chaque semaine. Pour commander, il faut rejoindre une ruche en vous inscrivant sur le site. Puis il vous suffit de récupérer vos commandes le jour de la distribution. La ruche qui dit oui permet aussi de rencontrer et de discuter avec les producteurs.

Les magasins bios

Les magasins bios offrent aussi à la vente des produits locaux. Vous pouvez trouvez une grande variété des fruits, des légumes, des céréales, des légumineuses, des produits d’épicerie … Le réseau biocoop a crée la gamme ensemble, garantissant un juste prix aux producteurs. C’est une gamme très transparente car le lieu de production et de transformation sont clairement indiqués. Certains produits locaux sont disponibles en vrac. La difficulté que je rencontre, dans les supermarchés en général, est de déterminer avec préciser le lieu de production et le lieu de transformation. Il faut apprendre à décrypter les étiquettes. Mais certains jouent le jeu en imposant des étiquettes « Produit local » ou « Produit à … kms ».

La desserte locale

La desserte locale est une plateforme de vente en ligne, située à Poitiers qui propose des produits locaux et/ou bios. Les produits sont très diversifiés puisque vous pouvez trouvez des fruits, des légumes, des produits d’épicerie et de boulangerie mais aussi des cosmétiques locaux. Vous pouvez retirer votre commande dans des comptoirs dans la Vienne et les Deux-Sèvres. Pour 6€ de plus, votre commande peut être livrée à domicile (uniquement à Poitiers et dans son agglomération).recolte_fruit

Les magasins de producteurs

Il existe de nombreux magasins de producteurs à Poitiers et dans la région. La base de la commercialisation des magasins de producteurs est de limiter au maximum les intermédiaires. Il est donc possible dans ces magasins de trouver des produits qui ne sont pas locaux même si la majorité le sont. Ici aussi, je vous invite à lire les étiquettes, questionner les producteurs et ne pas hésiter à visiter leurs sites Internet pour plus de renseignements. En général, la liste de leurs producteurs est clairement affichée. Certains magasins de producteurs sont même 100% bio. Vous pouvez retrouver la plupart des magasins de producteurs en France ici.

Les ventes à la ferme

De nombreux producteurs proposent leurs produits en vente directe à la ferme. Le réseau Bienvenue à la ferme recense tous les producteurs sur le sol français idéal pour trouver des produits locaux si on a la possibilité de se déplacer jusqu’à la ferme. Autrement, à Poitiers et dans les environs, Bienvenue à la ferme organise des événements festifs pour découvrir les produits des paysans locaux. Certains se regroupent et crée un lieu de vente unique comme La ferme du vieux Bellefonds ou March-Equitable à Montmorillon.champ_ble

La cueillette à la ferme ou libre cueillette

Pour finir, il est possible d’aller cueillir ces fruits et légumes directement à la ferme. L’avantage est le prix de vente. Il existe quelques maraîchers qui pratique la cueillette libre dans la région de Poitiers. Malheureusement, dans ma région, il n’existe pas de libre cueillette en bio. J’avais raconté mon expérience de cueillette à la ferme ici.

Il existe de nombreuses façons d’acheter des produits locaux. Certains systèmes sont disponibles dans toute la France mais certains sont plus spécifiques à une région. En un an, j’ai testé la plupart des structures présentées pour n’en retenir que quelques unes : mon jardin, le marché, les paniers bios, la desserte locale et le magasin bio. A la belle saison, je vais cueillir des fruits en libre cueillette pour faire des confitures principalement. Afin de limiter mes émissions  de gaz effets de serre, j’ai choisi les lieux de vente accessible à pied, en vélo ou en transport en commun. Seule la cueillette à la ferme nécessite l’utilisation de la voiture. En effet, 11% des émissions de gaz à effet de serre est dû au déplacement des consommateurs jusqu’au magasin.

Connaissez-vous ces structures? Les utilisez-vous? Existe-t-il d’autres formes de vente de produits locaux dans votre région?

Vous avez aimé cet article. Partagez-le sur Diaspora*!

8 réflexions au sujet de « Être locavore … à Poitiers et aux alentours »

  1. Laurine-Les2Alchimistes

    Ici, nous jonglons entre le jardin de l’association et les magasins bio, parfois le marché.
    Nous avons également acheté à la Desserte et aimons beaucoup le principe (le fait de pouvoir choisir), surtout qu’ils sont très généreux. Enfin, je ne sais pas si c’est toujours le cas, nous y allions surtout au début et les choux annoncés à 1kg en faisaient 3.
    J’espère que notre potager sera généreux cette année 🙂

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Le jardin est idéal pour avoir des fruits et des légumes locaux. Pour la desserte locale, l’accueil est très chaleureux. Pour les choux, je ne sais pas, je n’en ai pas encore pris.

      Répondre
  2. Emilie

    Je suis une adepte des systèmes où l’on réalise sa commande en ligne, commande qui sera alors déposée à un dépôt. Je trouve cela très très pratique!
    Maintenant, on n’a pas le lien social qui se crée avec les producteurs ou vendeurs, ce qui est un peu dommage. Il faut dire que ma ville a installé le marché bio-local … le vendredi de 13 à 18h! Tu parles d’une tranche horaire convenable, impossible d’y aller avec le travail =/
    Mais comme me disait mon amoureux ce matin, cela fait 2 ans qu’on n’a pas fait nos courses en supermarché: on jongle entre paniers légumes et fruits, le magasin bio une fois par mois, le magasin Oxfam avec les produits équitables et les commerces locaux (boulangerie, crèmerie).
    La diversité des possibilités chez toi est très appréciable, cela permet à chacun de trouver ce qui lui convient 🙂 ton approche synthétique est enrichissante, mais je me demande si, à Poitiers, il y a suffisamment de publicités sur ces différentes structures existantes. Chez moi en tout cas, ce n’est pas très voyant et cela est grandement dommage.
    Belle journée 🙂

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      J’aime beaucoup retrouver le contact humain que j’avais perdu au supermarché. On a finalement arrêté d’y aller car on achetait pratiquement plus rien. C’est dommage que ton marché ferme à 18h, c’est très tôt. J’ai de la chance mon marché ferme un peu plus tard mais je ne sais pas s’il va être pérenne si les habitants ne se motivent pas plus pour y aller.
      Je pense qu’il faut trouver les lieux qui nous conviennent le mieux et suivant nos horaires. A Poitiers, les marchés de producteurs marchent bien mais pour le reste, je pense que les gens sont trop habitués au supermarché.
      Récemment une voisine me disait qu’elle n’allait pas au marché (à 5 min de marche) car on ne peut pas tout acheter au marché contrairement au supermarché et en même temps elle trouvait dommage qu’il n’y ait pas de commerce de proximité. Des fois je me dis que je prêche dans le vide.

      Répondre
  3. Échos verts ❀ Natasha

    Merci pour cette contribution très intéressante et informative à l’éco-défi du mois ! Tes bons conseils seront utiles aux Poitevins mais aussi aux habitants d’autres régions en France je suis sûre ! Personnellement je privilégie les marchés de producteurs pour tous les fruits et légumes et je complète au magasin bio pour le reste, mais tout n’est pas local… ceci dit, je fais toutes mes courses à pied ou à vélo et comme tu le rappelles à la fin de ton article, les déplacements pour faire ses courses contribuent également à notre empreinte alimentaire donc je préfère me contenter de ce à quoi je peux accéder à pied/à vélo plutôt que d’aller chercher du local en voiture…

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Il existe une telle diversité quand tu recherches des producteurs locaux que tu trouves une formule qui te convient mais certaines fois il faut faire aussi des compromis, comme tu l’as dit dans ton article. Prendre sa voiture pour faire ses courses a un impact non négligeable sur l’empreinte alimentaire alors je laisse le plus possible la voiture au garage.

      Répondre
  4. Ping : Quels produits locaux à Poitiers? | La marmotte chuchote

  5. Ping : Les pérégrinations d'une apprentie végétalienne locavore | La marmotte chuchote

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un petit message.