[Documentaire] Le potager de mon grand-père

Cet été je suis allée voir le documentaire de Martin Esposito Le Potager de mon grand-père. J’ai passé un merveilleux moment à rêver de potager, de fruits et légumes gorgés de soleil, de cueillette de champignons, de cuisine et de conserves maison. Sans vous dévoiler toute l’histoire, laissez-moi vous plonger dans l’univers de ce film. b_1_q_0_p_0

Pendant plus d’un an, le réalisateur, Martin Esposito, a filmé son grand-père Vincent cultivant son potager et transformant ses récoltes pour en faire des petits plats maison. On y découvre sa philosophie : le travail de la terre sans pesticides. Même si Vincent n’évoque pas les mots permaculture ou agriculture biologique, nous sommes dans cet esprit. L’important est de nourrir la terre, ne pas la travailler et prendre soin de alliés du jardin comme les vers de terre. Dans son jardin, il n’élabore pas pas de théories mais ces années d’expériences lui ont appris quelle variété plantée et comment la cultiver. Il fait aussi ses semences et replantent même celles du jardin de son grand-père, des variétés bien sûr oubliées. Papi Vincent est à milles lieues de l’agriculture conventionnelle et des pratiques de ses voisins. Chez lui, inutile de pulvériser des insecticides, il a appris à maintenir un équilibre dans son jardin. Il sait quand arroser et laisse pousser les mauvaises herbes. D’ailleurs, il connaît leur nom et celles qui sont comestibles.

Mais Le potager de mon grand-père est plus qu’un documentaire sur la culture biologique. On entre dans une histoire de famille où le potager tient une place centrale. Vincent cultive aujourd’hui son potager en mémoire de sa femme disparue il y a quelques années et transmet à son petit-fils son savoir pour perpétuer la tradition. Vincent est attachant et on ne peut s’empêcher de sourire à ses remarques malicieuses mais toujours pleines de bon sens. C’est aussi un film sur la transmission entre les générations, un retour à nos racines et à la nature. Vincent cultive la simplicité volontaire.

Filmé au rythme des saisons, Le potager de mon grand-père nous fait prendre conscience de l’importance du savoir des anciens, de l’équilibre fragile de la nature que l’on veut dompter par des pesticides et des semences ultra-sélectionnés. C’est un film touchant et simple. S’inspirer de la nature, cultiver son potager, cueillir ses légumes, les cuisiner puis les partager avec les gens que l’on aime. Voilà les petits bonheurs de Vincent… et les miens.

Avez-vous vu Le Potager de mon grand-père?

 

Vous avez aimé cet article. Partagez-le sur Diaspora*!

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un petit message.