Préparer son jardin pour la nouvelle saison : 2/ Mettre en place le potager

Suite à mon article sur le choix des graines bio, je vous propose aujourd’hui un article sur la préparation de votre (premier) potager avant de démarrer la saison dans le cadre de l’éco-défi de janvier d’Echos Verts.

La place du potager dans le jardin

En général, on place le potager dans le jardin là où il reste de la place mais on devrait faire le contraire : aménager son jardin autour du potager. Quand je suis arrivée dans ma maison, il y a 5  ans, j’ai commencé à observer : la durée d’ensoleillement à chaque saison, quelle partie était toujours à l’ombre ou bénéficiait de plus de soleil, quelle partie était la plus humide. Et le plus important, le potager devait être au plus près de la cuisine et très facile d’accès. C’est pourquoi j’ai décidé d’aménager 10 m² dans la partie est-sud-est du jardin. L’année dernière j’ai également ajouté 2 carrés potager de 1 m² en plein sud pour les légumes les plus exigeants en soleil.

Il est parfois difficile de choisir le meilleur endroit pour son potager et surtout sur un balcon. Mais cet inconvénient peut devenir un avantage. Votre balcon peut être abrité des vents froids. Ainsi vous pourrez semer un peu plus tôt que dans un potager même bien exposé.jardin_1

Commencer petit

Quand on débute un potager, je pense qu’il faut débuter petit. Il ne faut pas s’enflammer car on peut vite se laisser déborder. La première année, j’ai semé un peu de radis, de la salade à couper et des tomates. Et puis au fil des années, j’ai planté courgettes, des concombres, haricots et semé des carottes. Aujourd’hui, je cultive plus de 30 variétés de légumes. Et puis commencer doucement m’a permis d’appréhender l’espace du potager. Je me suis rendue compte que j’étais plus à l’aise avec des parcelles fixes entourées d’herbe. J’ai donc fabriqué des rectangles en bois ce qui me permet facilement de prendre soin du sol, de ne plus bécher et de ne plus biner les allées. Ces conseils s’appliquent aussi pour un potager sur balcon même si on voudrait voir tout de suite sur sa terrasse une végétation abondante et nourrissante.

Faire un cahier de jardin

Surtout il ne faut pas compter sur sa mémoire pour se remémorer quand les premiers radis ont été semé l’année dernière, si l’hiver a été froid et pluvieux ou sec et doux. Depuis 3 ans, je note tous mes travaux de jardin dans un cahier de jardin : mes semis, mes plantations, la taille des petits fruits, la tonte de la pelouse, le désherbage… Si mon cahier reste austère, vous pouvez laisser libre cours à votre créativité. Ce cahier de jardin est votre boussole et je feuillette souvent le mien pour me rappeler quand, comment j’ai semé tel légume.cahier_de_jardin

Voir son jardin en 3D

Soit vous avez la chance d’habiter à la campagne, vous possédez peut-être 3 000 m² de terrain. Vous pouvez trouver facilement 100 à 200 m² pour votre potager et vous pouvez même vous permettre d’avoir un verger et une mare. Mais quand vous habitez en ville, les surfaces se réduisent et la place est comptée. Pour mon potager, j’ai envie d’avoir un peu de production pour faire quelques conserves sans transformer toute ma parcelle en potager. Je ne raisonne donc plus en 2D mais en 3D. Je fais notamment pousser mes concombres sur des tipis en bambou (fabrication maison) pour libérer de la place au sol. D’ailleurs dans les petits espaces, il est plus intéressant de cultiver les haricots à rames (haricots grimpants) que les haricots nains. Il faut juste trouver un tuteur adapté à la plante. Et pour les balcons, vous pouvez utiliser des pots suspendus pour les fraisiers et piquer des idées ici ou .jardin_5

Le climat

La France possède plusieurs climats sur son territoire métropolitain : climat océanique, climat continental, climat méditerranéen ou climat montagnard. Ayant grandi en Bourgogne et vivant maintenant dans le Poitou, je vois une nette différence : les hivers sont plus doux, les étés moins chauds mais toute l’année, c’est venté. J’ai dû m’adapter à ces nouvelles conditions pour mon jardin et aussi dans le choix des plantes. Je vous conseille d’observer les potagers de vos voisins pour voir quand ils plantent, quels types de végétaux sont choisis. Cela peut être très instructif. Vous pouvez retrouver dans cet article les travaux mois par mois suivant votre climat.

Sur un balcon, vous pouvez posséder un micro-climat : il peut ne jamais geler mais il peut aussi faire très chaud en été. Dans ce cas-ci, il faudra s’adapter.

N, P, K les trois éléments fondamentaux

N, P et K sont les trois éléments chimiques indispensables à la croissance des plantes. N est le symbole de l’azote. Cet élément favorise la croissance (feuilles et tiges).  Le phosphore P joue un rôle dans le développement racinaire et le potassium K est très important pour la floraison et la fructification. Vous pouvez retrouver tous ces éléments (à des teneurs variables) dans le compost, les purins, les engrais à base d’algues, le sang séché, la corne broyée… Il est aussi possible d’acheter des engrais complets dans le commerce. Outre les trois éléments cités plus haut, pour éviter les carences et renforcer les défenses immunitaires des plantes, les oligo-éléments (fer, bore, magnésium, zinc, cuivre…) jouent un rôle important. Veillez à un bon équilibre du sol permet d’avoir un potager en bonne santé.

Le calendrier des semis

Si certains végétaux aiment la chaleur, d’autres la craignent. Pour un même légume, par exemple la salade, il existe des variétés pour l’hiver, le printemps ou l’été. Certains plantes comme le radis resteront en place (du semis à la récolte) environ 1 mois alors que le panais peut rester entre 4 à 6 mois. Il est donc important d’avoir une petite idée de la date des semis. En début de saison, mars ou avril, vous pouvez semer radis*, épinards*, petits pois*, fèves*, roquette*, panais, laitue à couper* mais aussi carotte, betterave, côte de bette* (poirée).  A partir de mai, quand les risques de gelées sont passés, vous pouvez repiquer tomates*, aubergines*, melons, courgettes, poivrons* et piments* et semer en place les courges et les haricots*. Vous pouvez aussi continuer les semis de radis (les derniers), de carottes et de salades. En juillet et août, c’est très calme au jardin. Je récolte, je désherbe, j’entretiens donc peu de semis et de repiquages à cause des grandes chaleurs. Puis à partir du 15 août, je sème les navets* (boules d’or), de la mâche*, des épinards* principalement. Vous pouvez retrouver un calendrier très complet publié par Rustica et un tableau récapitulatif de la température ambiante pour les semis, la durée de levée et la profondeur de semis.

*légumes cultivables en pot.jardin_3

La rotation des cultures

Pour éviter que les maladies se propagent et que le sol s’épuise, il est important de ne pas planter un même légume ou des légumes de la même famille à même endroit deux fois de suite. On sépare en général les légumes en 4 types :

  • Les légumes graines (légumineuses) : Pois, Fèves, Haricots. Ces plantes apportent de l’azote (N) dans le sol.
  • Les légumes feuilles : Salade, Épinards, Poirées, Choux qui bénéficient de l’azote (N) de la culture précédente.
  • Les légumes fruits : Tomates, Aubergines, Courgettes, Concombres, Poivrons, Melons. Les légumes fruits sont très gourmands. Un apport de compost ou d’engrais complet est fortement recommandé avant la plantation.
  • Les légumes racines : Carottes, Navets, Betteraves, Panais, Radis, Ail, Oignons, Échalote, Poireaux. Ce sont aussi des légumes gourmands mais ils puisent les éléments nutritifs en profondeur.

En général, j’utilise la rotation suivante : Légumes Graines – Légumes Feuilles – Légumes Fruits – Légumes Racines. On peut bien sûr sauter une catégorie.

A la rotation des cultures, on peut aussi ajouter l’association des légumes, fruits et fleurs. Par exemple, la tomate aime la compagnie du basilic et des fleurs comme l’œillet d’Inde mais déteste celle du chou. Vous pouvez retrouver des tableaux très complets sur les associations ici et ici. En premier, je respecte la rotation des cultures et je fais de mon mieux pour respecter les associations de légumes (Les différents auteurs n’étant pas toujours d’accord entre eux). A chaque début de saison (décembre – janvier), je fais un plan détaillé de chaque plantation du potager pour la saison à venir afin de respecter au mieux le mode de culture de chaque végétal.jardin_4

Avant de vous lancer, derniers conseils

Si jardiner peut s’avérer complexe si on prend en compte le type de sol, le climat, l’association et la rotation des cultures, jardiner doit avant rester un moment de plaisir. C’est très gratifiant de faire pousser ses légumes puis de les déguster dans son assiette. Leur saveur est incomparable. Cueillir des tomates 5 minutes avant de les servir en salade, ce n’est que du bonheur. Le jardin et le potager sont une école de patience. Il y aura de bonnes surprises, des échecs et des imprévus. La règle de base au potager c’est observer. Observer la pousse des végétaux, leur comportement et vous saurez si vous avez fait le bon choix et les améliorations que vous allez faire pour l’année prochaine.

Avant la fin du mois je vous proposerai deux articles – fiches pratiques sur le thème des légumes de printemps puis une autre sur les légumes d’été.

Comment préparez vous le potager pour la nouvelle saison?

Sources : Le Truffaut, la bible illustrée du jardin, Éditions Larousse, Silence, çà pousse! Comprendre son jardin, Stéphane Marie, Éditions de Chêne, www.rustica.fr

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!

19 réflexions au sujet de « Préparer son jardin pour la nouvelle saison : 2/ Mettre en place le potager »

  1. Marion

    J’aime beaucoup ton tipi pour concombre, je me suis lancée l’année dernière dans les cornichons et j’aimerai bien en fabriquer comme le tien. Il n’y aurait pas un petit tutoriel quelque part ?
    Merci

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Le tipi marchera aussi pour les concombres. Pas de tutoriel sur le blog mais je le mettrai quand je parlerai de concombres, tomates et des fruits de l’été. Un peu de patience 🙂 J’ai aussi envie de me lancer dans les concombres cette année. On verra.

      Répondre
  2. Claire

    Bonjour! Merci pour cet article très instructif! Ceux qui ont un balcon abrité des vents froids ont bien de la chance, chez moi c’est tout le contraire. J’ai un grand balcon tout en longueur au 9e étage et surtout extrêmement venté, au point que les quelques arbustes qui n’ont pas encore été rempotés dans des gros contenants se renversent si je ne les cale pas avec du mobilier. J’ai installé une mini-serre à étagères dans un endroit que je pensais moins exposé, mais le vent la malmène énormément, j’ai dû la caler avec des packs d’eau, et j’ai renforcé toutes ses articulations mais maintenant c’est le plastique qui se déchire par endroits. Aurais-tu par hasard des idées pour protéger mon balcon?
    Pardon pour le pavé, et encore merci pour ton très beau blog très complet!

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      C’est vraiment dur de lutter contre le vent. Mettre des arbustes sur ton balcon est une très bonne idée car ce sont de très bons brise-vents. L’idée est de ne pas arrêter complètement le vent mais d’en laisser passer une partie (50%). Tu peux choisir les bambous ou peut-être les plantes qui poussent en bord de mer.
      Il existe aussi des brise-vent synthétiques mais je ne trouve pas cela très joli. Je ne sais pas si tu pourrais les installer facilement sur ton balcon. J’espère que ces conseils pourront t’aider pour faire pousser quelques légumes sur ton balcon.
      Ne t’inquiète pas pour le pavé 😉 et merci pour tes compliments 🙂

      Répondre
  3. Céline

    Coucou
    j’adore tes articles sur le potager qui me donnent aussi vraiment l’envie de m’y remettre ! Excellente idée de partage. J’attends avec impatience les épisodes suivants…
    J’ai mis ton blog en bonne place dans ma blogroll jardin…
    @bientôt

    Répondre
  4. Laurine-Les2Alchimistes

    Pour le moment, nous avons uniquement fait la liste de ce que nous souhaitons cette année, avec vaguement des idées d’emplacements/de compagnonnages. Il va falloir s’y mettre sérieusement 😉
    Où habitez vous dans le Poitou, si ce n’est pas trop indiscret? 🙂
    à bientôt!

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Un peu de retard ici aussi dans la préparation mais il reste encore un peu de temps avant de revenir au potager. J’habite dans la capitale du Poitou. 🙂

      Répondre
  5. Potager - Greener Daddy

    whaou quel article ! Bravo … Plein d’information à digérer 🙂
    A notre tour de se lancer. On y va petit en effet et l’idée du cahier de suivi, la planification, l’organisation seront nos améliorations 🙂
    Petite question subsidiaire 🙂 : Combien de temps consacres tu à ton jardin potager ? Nous n’avons globalement que le week-end, sera ce compatible ?
    Merci

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      J’ai mis en place ces outils au fil des années pour être plus organisée et efficace. Je passe plus de temps au jardin en automne et au printemps qu’en été. Je pense que 2 à 3 heures par semaine peuvent suffire. Cela dépend de la taille du jardin. Il faut commencer petit pour se faire la main et acquérir de l’expérience et puis passer régulièrement (en semaine) au potager pour voir si tout va bien (5 minutes suffisent). 🙂

      Répondre
  6. Ana de Mon petit balcon

    Je découvre ton blog grâce à l’éco-défi du mois et ton petit potager me fais rêver. Je prends note de tous ces conseils surtout le petit carnet pour suivre tes activités au jardin, il va falloir que je m’y mette aussi si je ne veux pas être dans les choux

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Merci Ana. Ton blog est plein de poésie et qui fourmille aussi d’idées. Je suis ravie de le découvrir aussi via l’éco-défi. 🙂

      Répondre
  7. Ping : Préparer son jardin pour la nouvelle saison : 1/ Acheter ses graines | La marmotte chuchote

  8. Ping : Cultiver les légumes de printemps | La marmotte chuchote

  9. Ping : Premiers travaux au jardin | La marmotte chuchote

  10. Ping : Cultiver 11 légumes, aromatiques et fleurs d'été | La marmotte chuchote

  11. Ping : 10 bonnes résolutions pour 2017 | La marmotte chuchote

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un petit message.