Archives de catégorie : Chuchotements d’ici et d’ailleurs

Chuchotements d’ici et d’ailleurs #24

J’ai passé le mois de juillet un peu loin du blog. J’ai profité des beaux jours pour bricoler et jardiner, pour lire et pour me reposer. Mais j’ai aussi réalisé beaucoup d’autres choses. En voici, le détail :

Top sans manche

La fête du cinéma

Avec les grosses chaleurs du début de mois, je me suis réfugiée dans les salles climatisées du cinéma et profitée de séances à 4€. Parmi tous les films que j’ai vu, je vais vous parler du documentaire Sugarland et du film islandais Woman at War.

Dans Sugarland, le réalisateur Damien Gameau dénonce les sucres cachés dans les produits estampillés sains. Pour cela, il se lance un défi et décide de manger que des aliments industriels transformés mais healthy. Lors de cette expérience, il est suivi par plusieurs spécialistes et mesure les conséquences sur son corps ou sur sa santé mentale. Après avoir vu ce film, vous fuirez les produits industriels transformés remplis de sucres cachés pourtant réputés bon pour la santé avec leurs étiquettes light.

En Islande, Halla se bat contre l’industrie très polluante de l’aluminium. Pour cela, elle sabote les lignes électriques à l’aide de son arc. Au même moment elle reçoit une réponse positive pour sa demande d’adoption. Comment continuer son combat clandestin sans compromettre sa future famille? Woman at war interroge sur les luttes écologistes, la désobéissance civile… Ce film montre le quotidien d’une femme bien installée dans la société qui rentre en résistance et sabote une industrie très puissante en Islande. Il pose aussi des questions comme comment organiser les luttes écologiques, le sabotage est-il justifiable? Peut-on utiliser une certaine forme de violence (détruire des lignes électriques) pour sauvegarder la nature? Plein d’humour, ce film engagé posae de nombreuses questions sur les luttes écologiques dans le monde.

Retour au vélo

Depuis que je n’ai plus de vélo à assistance électrique, je me déplaçais le plus souvent en voiture ou en bus. Avec les vacances et les travaux en ville, prendre le bus est devenu très compliqué à Poitiers, encore plus que d’habitude. Alors j’ai réenfourché mon vélo et je me suis aperçue que j’étais tout à fait capable de grimper la plupart des côtes de Poitiers sans être totalement exténuée. A moi maintenant de me motiver pour prendre plus souvent le vélo.

Minsgame

Comme l’année dernière, j’ai rejoué au Minsgame … sans pression. J’ai tenu 22 jours et donner ou jeter environ 250 objets. Je ne pense pas que j’ai rejouerai à ce jeu mais plutôt j’essayerai de trier un peu plus régulièrement chaque mois.

Coudre un top sans manche

Le week-end dernier, j’ai participé à un atelier animé par une couturière pour coudre un top sans manche. Je n’avais jamais cousu un vêtement de ma vie et c’était donc une grande première. Même après 4 heures d’atelier, je ne suis pas arrivée à terminer mon top mais avec tous les conseils glanés, j’ai pu le terminer tranquille chez moi. Il n’est pas parfait mais il est tout à fait portable. Je ne suis pas encore prête à coudre toute ma garde-robe mais cette expérience a été très enrichissante et envisage très sérieusement de recommencer. Seule chez moi ou dans un autre atelier, je ne sais pas encore.

Ailleurs sur le web

Cet été, Valère Corréard propose une émission sur France Inter, Des idées pour demain, sur l’écologie au quotidien. Je trouve cette émission excellente car elle donne sans prise de tête des trucs et astuces pour améliorer son quotidien d’un point de vue écologique quelque soit votre point de départ. Parmi les thèmes déjà abordés : le zéro déchet, la mode, l’alimentation…

Il y a 2 ou 3 ans, je ne sais plus très bien, lorsque j’ai annoncé que je ne mangeais plus de viande, mon interlocutrice m’a rétorquée que j’allais mettre au chômage tous les bouchers. A l’époque, au début de mon végétarisme, je n’avais pas les arguments pour y répondre. Aujourd’hui, je sais que ni mon végétarisme ou mon végétalisme n’est responsable de la disparition des artisans de bouche au profit des supermarchés et des paysans au profit des multinationales agricoles. Et c’est ce que résume très bien cet article de Mr Mondialisation Le fromage fermier en danger. La faute aux vegans ? Pas vraiment non… Et si vous pensez qu’une alimentation végétalienne est triste, sans saveur et composée seulement de produits transformés, allez jeter un coup d’œil sur les photos de cet article.

Et vous, qu’avez-vous fait en juillet?

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!