Archives de catégorie : Chuchotements d’ici et d’ailleurs

Chuchotements d’ici et d’ailleurs #18

Aujourd’hui, c’est Halloween. Fantômes, sorcières et monstres vont sûrement venir sonner à ma porte pour demander des friandises. Si, exceptionnellement j’ai des bonbons cette année, en général, je fabrique des gourmandises. Les enfants sont déçus la plupart du temps de ne pas trouver de confiseries mais l’année dernière une petite fille m’a dit que les cookies que j’avais confectionné étaient les meilleurs cookies qu’elle avait mangé. Faire apprécier des alternatives moins sucrées, sans emballages et avec des ingrédients plus sains est un petit défi. Je récidive donc avec au menu pour ce Halloween des pop-tarts à la citrouille et des fondants chocolat-potimarron.

Octobre ne se résumant pas qu’à Halloween alors je vous raconte dans la suite de cet article toutes mes découvertes de ce mois.

  • J’ai participé à deux ateliers organisés par l’effet bocal : un atelier pour s’initier à la lactofermentation et une atelier pour apprendre à fabriquer un tawashi.

La lactofermentation est un mode de conservation sans énergie contrairement à la stérilisation et la congélation. Elle ne nécessite pas de matériel spécifique à part des bocaux. Lors de cet atelier, j’ai réalisé 3 préparations, une à base de chou et deux autres à base de légumes d’été. Je n’ai pas encore goûté mais si cela sent mauvais quand on ouvre le pot, c’est que j’ai mal travaillé. J’ai été rassurée sur ce mode de conservation qui ne présente pas de danger pour la santé et serait même bénéfique à notre organisme à petites doses. Maintenant il ne me reste plus qu’à me lancer à la maison.

Pour découvrir la fermentation : le livre Précis de fermentation de Fern Green aux éditions Marabout et le blog Ni cru ni cui

Le deuxième atelier était consacré à la fabrication d’un tawashi, une éponge fabriquée à partir de tissus de récupération. C’est une alternative écologique aux éponges industrielles. Pour l’instant, j’utilise encore mon éponge luffa mais promis dès qu’elle sera usée, je me mettrai au tawashi.

Deux DIY pour apprendre à fabriquer votre tawashi : le tawashi de Luizzati et le tawashi de Wonderful Breizh

  • J’ai encore désencombré ma maison.

En ce moment, Natasha du blog Echos Verts et Clémentine du blog Clémentine la mandarine nous guide sur le chemin du minimalisme avec pleins de conseils sur le tri et le désencombrement. Pour ma part, j’ai réorganisé ma salle de bains et ma cuisine et enlevé quelques objets, surtout des bocaux en verre que j’ai vraiment tendance à collectionner.

  • J’ai acheté des oreillers en millet et des draps en coton bio.

J’avais besoin de nouveaux oreillers et de draps. Aujourd’hui, je recherche des alternatives écologiques et éthiques à mes achats. Fini le temps où je me précipitais dans le premier magasin venu pour consommer bêtement. Voilà comment je me suis retrouvée à acheter des oreillers en millet. La cocarde verte propose différents types d’oreillers bio en balles de millet, d’épeautre ou en cosses de sarrasin à choisir suivant ses préférences. Après un petit temps adaptation, je dors très bien sur mon oreillers en millet. Pour les draps en coton bio, nous avons opté pour cette marque.

  • J’ai assisté au concert de Juliette Armanet et de Fishbach

Ne partant que rarement en vacances, nous avons décidé Mr Marmotte et moi de nous offrir des petits moments de détente dans notre ville en assistant à des concerts ou à des spectacles, qu’ils soient gratuits ou payants. Pour le premier de l’année, c’était Juliette Armanet et Fishbach. C’était une belle soirée et une belle découverte. J’attends d’ailleurs de pouvoir emprunter le CD de Fishbach à la médiathèque.

  • J’ai visionné les films du Greenpeace Film Festival

Le Greenpeace Film Festival avait lieu du 16 au 29 octobre. J’en avais parlé dans une newsletter et sur Framasphère/Diaspora*. Sur les 7 films en finale, j’ai pu visionner deux films que j’avais raté : Bikes versus Cars (pour lequel j’ai voté) et Food Coop. J’ai été très sensible au documentaire La tragédie électronique. J’essaie de faire très attention à ma consommation de produits électroniques mais sans aucune assurance que certains de mes déchets électroniques finissent en Afrique ou en Asie. Enfin, le film Kokota, Futur d’espoir explique très bien ce que chacun d’entre nous peut faire en matière d’écologie.

Pour en savoir plus sur le Greenpeace Film Festival

  • J’ai cueilli mon safran et planter des arbustes

Comme chaque année, j’ai ramassé et fait sécher mon safran. Et cette année, j’ai eu ma meilleure récolte. J’avais expliqué la culture du safran dans un article précédent. C’est une culture facile à mettre en œuvre dans un jardin urbain ou sur un balcon.

Enfin, je suis en pleine plantation d’arbustes pour finir ma haie écologique.

 Quelles sont vos découvertes du mois d’octobre?

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!