Le potager 2016 tire sa révérence

En début d’année, j’avais de grands projets pour mon potager. Je voulais y consacrer beaucoup plus de temps que les années précédentes et cultiver de nouveaux légumes. Mais l’année fut ce qu’elle a été et de nombreux contre-temps ont émaillé cette saison. Finalement mon potager ne m’a pas donné ce que j’avais imaginé. Toutefois, il ne m’a pas déçu et c’est le plus important.

Au chapitre des bonnes nouvelles, la mise en place de tunnels à la fin de l’hiver m’a permis d’avoir des salades et des radis dès le mois d’avril. J’ai aussi réussi beaucoup de mes semis en intérieur. Cependant, la construction d’un châssis permettra de réaliser des plants de manière plus pratique. Ma maison n’étant pas la plus adaptée à ce type de culture, manquant de place là où il y a de la lumière.

Si l’année avait bien commencé, le froid et la pluie en quantité de fin mai – début juin m’a un peu rafraîchie. A cette saison, je plantes les tomates, aubergines, melons, courgettes … Seulement les conditions climatiques ont empêché que tous ces légumes s’épanouissent. De nombreuses fleurs de tomates ont coulé. J’ai ainsi récolté la moitié de ma production habituelle. J’ai aussi resemé plusieurs fois côtes de bette, carottes, betteraves car la levée a été compliquée. Si j’ai pu récolter blettes et betteraves, je n’ai eu que quelques carottes. Mais cette pluie a quand même été bénéfique pour les fraises. Si j’ai dû partager les premières avec les limaces, elles étaient délicieuses une fois le soleil et un peu de chaleur revenus. Pour finir, ma récolte de fèves et de petits pois a été très faible.

Après une fin de printemps froide et pluvieuse, j’attendais avec impatience l’été d’autant que j’avais réussi à planter mes basilics. Mais l’été à Poitiers a été chaud et sec. Il est tombé 4 mm de pluie en juillet et 12 mm en août avec des périodes de fortes chaleurs. On a frôlé les 38°C au mois de juillet et les 36°C au mois d’août. La conséquence de cette chaleur a été immédiate : la végétation s’est arrêtée de pousser. Le noisetier planté de l’automne dernier a perdu toutes ses feuilles et ses noisettes. Certaines ont repoussées vers la fin de l’été. Par contre, moi qui me réjouissait de récolter mes premières noisettes, il faudra attendre l’année prochaine. Il n’y a pas eu que des mauvaises nouvelles. J’ai pu récolter une bonne quantité de cornichons et des haricots noirs. C’est la première fois que je plantais ces légumes et c’est une grande réussite. Pendant l’été, des problèmes de santé m’ont aussi tenu éloigné du jardin pendant pratiquement deux mois. Mais je trouve que mon potager a plutôt bien résister à la sécheresse et à mon délaissement. Le liseron ne l’a pas envahi. Mon seul regret est ne pas avoir pu le pailler comme l’année précédente.

Comme le début septembre a aussi été très chaud (31°C quand même), j’ai repoussé mes semis de radis, mâche, épinards et navets. Je n’ai eu aucun souci de levée mais les oiseaux sont venus se restaurer. Il ne reste plus que les radis! Chez moi, les oiseaux viennent souvent au printemps me chaparder mes graines si bien que je suis obligée de mettre des filets. Mais en automne, je suis en général tranquille sauf cette année. En plus, j’ai l’impression que les oiseaux sont moins « voleurs » dans le jardin de mes voisins. Mon potager doit être plus accueillant, ce dont je me réjouis. Il faut juste prendre l’habitude de le protéger. D’ailleurs, cette année, j’ai eu l’impression de voir plus de papillons dans mon jardin. C’est une bonne nouvelle car dans les années à venir, je vais installer de plus en plus de fleurs. Et comme les années précédentes, j’ai entraperçu une mante religieuse.

L’année 2016 fut compliquée pour mon potager. Outre les conditions difficiles et mes soucis, je pense aussi que j’ai fait quelques erreurs de plantation. Certaines plantes ont aussi manqué d’engrais pour se développer correctement. Mais cette année fut pleine d’enseignements. Si les récoltes ont été plus faibles que les années précédentes, la diversité a encore été au rendez-vous. J’ai vraiment hâte d’être à l’année prochaine, de compulser les catalogues de graines et pourquoi pas mettre en place un potager avec des légumes perpétuels. En attendant je vais faire le tour des fêtes des plantes pour trouver les futures arbustes de ma haie.

 Quel est le bilan de votre potager?

Vous avez aimé cet article. Partagez-le sur Diaspora*!

4 réflexions au sujet de « Le potager 2016 tire sa révérence »

  1. Changeonsnotrevie

    Bravo, et c’est vrai que cette année, la météo a été capricieuse. Les erreurs permettent effectivement de s’améliorer. Nous avons réalisé quelques mini-essais de permaculture (tomates, salades,courgettes,concombres,poireaux), dans l’ensemble assez corrects, et c’est sympa de tester. Je me prends au jeu

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Le jardinage n’est pas une science exacte. Je suis toujours émerveillée par mon jardin. J’espère que votre potager 2017 sera au top.

      Répondre
  2. lessen-ciel.com

    Le plaisir de vivre avec son jardin est énorme. Mes noisettes sont mangées chaque année par les écureuils et je ne me bats plus pour les préserver pour moi et je m’incline. Devant la météo, je m’incline aussi… L’humain est bien petit. . Belle soirée et bravo pour ton joli jardin. Bises

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Comme j’aimerais avoir un écureuil dans mon jardin. Certes il me chiperai mes noisettes! Nous humains nous sommes bien petits face à la nature, qui est tellement merveilleuse. Je ne me bats pas contre elle, j’essaie de m’adapter et de faire au mieux. Bonne soirée.

      Répondre

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un petit message.