Le goût de la tomate de mon enfance

Comme chaque année, début mai, je plante mes pieds de tomates et je ne raterai çà pour rien au monde. Quand on a la chance de posséder un bout de jardin (ou un balcon), quelques tomates font mon bonheur. C’est le fruit de l’été par excellence. Les recettes sont déclinables presque à l’infini : tomates en salade (seules ou accompagnant le boulghour, relevées d’une pointe de basilic), tomates farcies, avec des courgettes pour un tian, en tarte tomates – moutarde – thym ou pour une délicieuse sauce tomate pour la pizza ou les pâtes. Cultiver des tomates est un incontournable chez moi.  Commençons par l’histoire de la tomate.

L’histoire de la tomate

La tomate nous vient d’Amérique du Sud. Les premières tomates sauvages seraient apparues dans les vallées andines du Pérou, de l’Equateur et de la Colombie. La domestication aurait eu lieu au Mexique mais peut-être aussi au Pérou. Rien n’est sûr. D’ailleurs, personne ne sait comment la plante à migré du Pérou au Mexique. Aujourd’hui, il est possible de trouver des plants sauvage aux Antilles, au Texas et au Pérou. Après la découverte des Amériques par Christophe Colomb, la tomate arrive en Europe au 16ème siècle. D’abord introduite en Espagne et en Italie (possession espagnole à l’époque), elle est considérée comme une plante médicinale. Puis elle entre dans la cuisine espagnole et italienne. En France, elle est décrite comme une plante ornementale. Ce n’est qu’au 18ème siècle qu’elle fait son apparition dans la gastronomie française. Aujourd’hui, la tomate se cultive dans le monde entier, sauf en Antarctique.

La tomate appartient à la famille des solanacées, la même famille que la pomme de terre ou que la belladone. En Europe, la belladone étant connue pour sa toxicité, cela expliquerait pourquoi la tomate a d’abord été utilisée comme plante ornementale ou médicinale. Il existe plusieurs milliers de variétés de tomates. 12 074 selon un chiffre qui circule sur internet. Mais il est pratiquement invérifiable. A l’heure actuelle, elle est surtout connue comme un fruit  rouge et rond mais en 1557, Rembert Dodoens la décrit comme un fruit rouge, blanc ou jaunâtre. Depuis peu, on redécouvre des variétés de tomates multicolores (obtenues par sélection au fil des ans), que l’on appelle communément tomates anciennes.356px-Poma_aurea_-_Mattioli,_Pietro_Andrea,

Pour finir, la tomate est considérée comme un légume mais c’est un fruit en réalité si on ne s’intéresse qu’à la botanique. Le mot tomate provient d’un mot d’une des langues aztèques tomalt. On retrouve cette origine dans plusieurs langues : tomato en anglais, tomate en espagnol, tomat en danois, tomaat en néerlandais. Les italiens, quant à eux, surnommaient la tomate, la pomme d’or, d’où le nom pomodoro en italien (pomidor en polonais). Après une introduction sur l’histoire de la tomate, je vous présente les variétés que j’ai choisi pour 2015.

Ma culture de tomates

Depuis 3 ans, j’achète mes plants de tomates de chez un producteur spécialisé, lors d’un marché aux plantes qui se déroule tout près de chez moi. Ce marché accueille environ une soixante de producteurs et une foule de jardiniers et jardinières en herbe (20 000 visiteurs sur deux jours en 2014 selon les organisateurs). J’en profite aussi pour acheter courgettes, concombres, melons …, découvrir différentes plantes (que j’inviterai peut-être un jour dans mon jardin), acheter des aromatiques ou des arbustes.pied_tomate_carre

Depuis 3 ans, je fuis donc les plants de jardinerie et j’ai opté pour des variétés anciennes. Avec mes deux nouveaux carrés potagers inaugurés cette année, j’ai pu planter 14 variétés différentes de tomates. De plus, ces nouveaux carrés de plantation ont une meilleure orientation que les précédents, j’espère donc avoir une très bonne récolte. Mais là, je ne suis pas seule maîtresse à bord. Espérons que la grêle ne viendra pas jouer les troubles fêtes comme l’année dernière. Par chance, je n’ai dû remplacer qu’un seul pied. Espérons aussi que l’été sera moins pluvieux (Mai et Juin en 2013, Août en 2014).

Depuis que j’achète mes tomates chez ce producteur, j’ai des plants plus résistants aux maladies. Enfin, je récolte mes tomates souvent en même temps que celles de mes voisins, bien qu’elles ne bénéficiaient pas des meilleures conditions possibles. J’en suis complètement satisfaite même si les plants sont un peu plus chers à l’achat. A part du compost que je mets lors de la plantation, mes tomates n’ont aucun traitement, même pas un traitement à base de bouillie bordelaise. Je me contente de les regarder pousser, les arroser et enlever les gourmands. Contrairement à mes plants de concombres, melons, courgettes, poivrons ou aubergines, mes plants de tomates ne sont pas bios. Je pourrais acheter aussi des tomates certifiées bios mais je craque à chaque fois devant la variété proposée par ce producteur. Alors découvrons ensemble mon choix pour 2015.pied_tomate

Mon choix de variétés pour 2015

Je vous conseille, tout d’abord, d’aller voir le site www.tomodori.com. Sur ce site de passionnés de tomates, vous retrouvez une description de presque 500 variétés, des conseils de culture mais aussi des conseils de cuisine : quelle tomate choisir pour faire une salade, accompagner des pâtes, faire des coulis ou des confitures. Un forum est disponible pour répondre à toutes vos questions. Par exemple, faut-il ou non tailler les gourmands? Il y a les pour et les contre. Dans l’onglet Nos variétés, vous pourrez choisir vos tomates en fonction de leur couleur, de leur goût, de leur utilisation … ou comme moi, retrouvez les caractéristiques des tomates que vous avez achetées.  Maintenant, je vous propose ma sélection  pour 2015 :

  1. Miel du Mexique : Tomate cerise rouge et ronde. Excellente en apéritif et salade. Très bon goût.
  2. Orange Bourgoin : Tomate cerise orange très parfumée et très productive. Pour les salades ou les confitures.
  3. Rosalita : Tomate cerise rose et ovale. Productive, précoce et facile à cultiver. Utilisable en salade ou en apéritif.
  4. Pêche blanche : Tomate cerise blanche. Idéale en salade.
  5. Green en grappe : Tomate cerise verte. Originaire des États-Unis. Pour l’apéritif ou en salade.
  6. Cerise Chocolat « Brown Berry » : Tomate cerise de couleur noire. Pour l’apéritif.
  7. De Bérao : Petite tomate rouge. Le plant peut atteindre plusieurs mètres de hauteur. Originaire d’Allemagne.  Utilisable pour les sauces tomate.
  8. Blue fruit : Tomate noire,  moyenne. Utilisable en salade. Le feuillage de cette tomate ressemble à celui de la pomme de terre.
  9. Rose de Berne : Ma tomate préférée! Tomate très parfumée, un régal en salade. Tomate rose de taille moyenne.
  10. Tomate des Voyageurs : Tomate très originale par sa forme boursouflée de couleur rouge.  Peu goûteuse, à utiliser pour des coulis.
  11. Brown Flesh : Pour les salades, de couleur rouge sombre tirant sur le vert au niveau du pédoncule.
  12. Big Yellow Zebra :  Grosse tomate de couleur jaune. Originaire des États-Unis. Utilisable  pour les salades.
  13. Merveille des Marchés : Tomate de couleur rouge, assez grosse. En coulis ou farcies.
  14. Green Zebra : Tomate verte striée de jaune. En salade ou en confiture.

     

Comme chaque année, la tomate Rose de Berne est présente dans mon jardin. J’adore son goût en salade avec quelques feuilles de basilic. J’achète toujours des plants de tomates de toutes les couleurs et surtout des tomates que l’on ne retrouve pas ou presque pas dans le commerce. J’essaie de choisir des tomates pour les salades ou à cuire. En 2015, 5 tomates sont de couleur rouge mais il m’arrive, certaines années, de n’avoir aucune tomate de cette couleur. Mais finalement, j’ai atteint mon objectif : retrouver le goût de la tomate.

Dans un prochain article, je vous parlerai des tomates que l’on trouve dans les supermarchés.

Cultivez-vous des tomates dans votre jardin ou sur votre balcon?

Connaissez-vous ces variétés de tomates anciennes?

 

Vous avez aimé cet article. Partagez-le sur Diaspora*!

5 réflexions au sujet de « Le goût de la tomate de mon enfance »

  1. GreenerDaddy

    Je ne connais pas les variétés mais je me mets aux semis depuis que nous avons notre jardin = la satisfaction de récolter un légume après l’avoir semer. Bon c’est la première année alors on verra le résultat …

    Répondre
    1. la marmotte chuchote Auteur de l’article

      Faire pousser ses propres légumes et après les déguster, c’est vrai un bonheur. Personnellement, je ne fais pas mes semis de tomates. Le jardin est une école de patience mais il faut persévérer. Cette année j’ai quelques ratés sur les panais mais la salade a bien marché. Je prends toujours le coté positif.

      Répondre
  2. Ping : La face cachée de la tomate | La marmotte chuchote

  3. Ping : Tops et flops des tomates du jardin 2015 | La marmotte chuchote

  4. Ping : Préparer son jardin pour la nouvelle saison : 1/ Acheter ses graines | La marmotte chuchote

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un petit message.