J’ai testé le nouveau réseau de bus de Poitiers

Il y a quelques mois je vous expliquais pourquoi je prenais peu le bus et que je continuais à utiliser la voiture pour me déplacer. J’avais espoir que tout cela change puisque le réseau de bus allait être complètement remanié à la rentrée 2015. Septembre est enfin arrivé et depuis le 30 août, « Grand Poitiers et Vitalis proposent un réseau de bus optimisé ». Le but affiché est « d’inciter les Poitevins à prendre le bus ». Le réseau est donc chamboulé et les Poitevins doivent s’habituer à toutes ces modifications. Pour que cette transition soit la plus douce possible, une journée « portes ouvertes » était organisée lundi 31 août. A cette occasion, l’accès à tout le réseau de bus était gratuit, afin de convaincre les personnes (comme moi) qui ne prennent pas le bus à l’adopter. Lundi dernier, j’ai donc essayé le nouveau réseau. Tous ces changements m’ont-ils décidé de laisser ma voiture au garage?

Résumé de la journée

9h46 : Je quitte la maison, sous la grisaille, direction le centre-ville. Premier petit changement : l’arrêt n’est plus le même. Çà ne me pose pas de problème, juste 5 minutes de marche. Le bus est un peu en avance et moi un peu en retard donc je cours pour l’attraper. Premier enseignement : partir à l’heure car il n’y a qu’un bus toutes les 30 minutes pour le centre-ville. C’est peu.

10h01 : Je descends à l’arrêt du marché. Le temps de parcours est toujours de 10 minutes pour se rendre en ville et il y a beaucoup de correspondances à cet arrêt. C’est une bonne nouvelle par rapport à l’ancien réseau. Je me dirige vers l’office de tourisme pour récupérer les fiches horaires dont j’ai besoin et le nouveau plan du réseau. Je ressors avec 7 documents. Je vais encore remplir ma poubelle fin juin. Un carnet regroupant tous les horaires serait une bonne idée. Après un tour en ville, je décide de retourner vers le marché afin de tester les lignes « Reflex » . Le passage des bus sur ces lignes sont fréquents (un bus toutes les 10 à 15 min). Je joue le jeu, je ne regarde pas les horaires.

10h55 : J’attends le bus direction campus universitaire. L’attente est courte, le bus est pratiquement vide : la rentrée pour les étudiants comme pour les écoliers est le lendemain. Le trajet est court. Rejoindre le campus depuis le centre-ville est toujours aussi simple.

11h02 : Je descends un peu avant l’entrée du campus et décide de rentrer chez moi par la ligne qui fait le tour de Poitiers.

11h05 : Je suis devant la fiche horaire. Mauvaise surprise, on m’annonce 1 bus toutes les 10 minutes (mais pas du genre 11h08). Vais-je attendre 1 ou 10 minutes? Mystère! Des passagers s’en vont. L’attente serait-elle trop longue? Je discute avec un habitué du bus, pas fan de l’ancien réseau et il m’apprend également qu’il y a une régulation sur cette ligne. Mince je vais encore poireauter.

11h11 : Le bus arrive.

11h13 : Arrêt Lavoisier, la fameuse régulation : 7 minutes d’attente avant de redémarrer. Le bus est plein. Certains passagers sont encore étonnés de la gratuité du bus. Les réactions sont mitigées : certaines personnes sont satisfaites, d’autres moins. Les conducteurs et conductrices sont très sollicités par les usagers et répondent volontiers à toutes les questions. Dans l’ensemble, pas de grands couacs, le personnel de Vitalis a l’air de bien connaître le nouveau réseau.

11h40 : J’arrive à la gare. Une petite angoisse me saisit : j’espère que je ne vais pas attendre 30 minutes mon bus pour rentrer.

11h50 : Mon bus arrive. L’attente fut courte. Un coup de chance?

11h57 : Retour à la maison.bus_vitalis

13h00 : Mr Marmotte et moi partont ensemble de la maison bien en avance. La course de ce matin m’a suffi. Mr Marmotte a décidé lui aussi de tester le nouveau réseau : est-il possible pour lui d’aller travailler en bus?  Pour moi, le but est de faire le parcours centre-ville – maison du samedi matin. Je vous donnerai plus d’explications un peu plus tard. Nous attendons plus de 10 minutes le bus, nous sommes vraiment partis tôt. Je vous rappelle qu’un bus toutes les 1/2 heures vous oblige à être à l’heure. Finalement nous arrivons au centre-ville. Mr Marmotte continue son chemin après avoir pris sa correspondance. Je profite du retour du soleil pour faire quelques photos.

14h18: Je prends le bus direction Saint-Eloi, un bus que je prenais quelquefois pour aller à la bibliothèque. Après 15 minutes de trajet, je suis arrivée. Le trajet n’a pas changé. Lundi oblige, la médiathèque est fermée donc je n’ai aucune raison de m’attarder. Je reprends le bus dans l’autre sens afin de retourner au centre-ville. Je vais pourvoir tester mon trajet du samedi matin si jamais l’idée me prenait d’aller faire mon marché. Je vous dois une petite explication. Le samedi matin, je n’ai pas de bus direct pour aller au centre-ville et en revenir à des horaires corrects. Je dois prendre un bus pour un quartier périphérique puis une correspondance pour le centre-ville. Pour résumer, je dois faire un gros détour. Donc avant de critiquer le nouveau réseau, j’ai donc décidé de tester ce trajet proposé par Vitalis, enfin juste le trajet retour.

14h46 : je suis à l’arrêt Notre-Dame prête à revenir chez moi.

14h53 : je descends à mon arrêt de correspondance. Je traverse la rue et j’attends le bus pour rentrer chez moi. Un coup d’œil sur les horaires m’apprend qu’il y a un bus toutes les 30 minutes en semaine (1 toutes les 40 minutes le samedi). Je désespère.

15h09 : après plus de 15 minutes d’attente, mon bus arrive. Il est vide à l’exception de 3 ados qui descendent en cours de route car ils se sont trompés de bus. En 5 minutes je suis chez moi. Petit bilan : 30 minutes de trajet au lieu de 10. C’est sûr, je ne vais pas en bus au marché le samedi matin : 1 heure de trajet qui me coûte 2,20€ au lieu de 20 minutes (et 1€10). Le site internet de Vitalis annonce « plus de performance avec des temps de parcours réduits et des lignes plus directs » : là subitement j’ai un gros doute.

17h11 : Je suis à la gare. Je décide de re-tester la ligne circulaire. Mauvaise idée! Le bus est toujours bondé. Le passage par la Porte de Paris est chaotique. La mise en place du nouveau rond-point ne fait pas que des heureux. Les gens s’énervent et le ciel se couvre. L’orage tant promis va-t-il arriver? Je n’en peux plus! Je craque! Je descends du bus en évitant le geste rageur d’une vieille dame. Je décide de revenir au centre-ville par la dernière ligne Reflex que je n’ai pas encore testé. C’est plus calme et très rapide. Je retrouve Mr Marmotte au centre-ville. Nous rentrons à la maison sous le soleil.

19h00 : Fin de ma journée test du nouveau réseau de bus.

Bilan de la journée : décevant

Lors de cette journée, j’ai testé tous les trajets que je pourrais être amené à faire en bus. Le premier désagrément est de découvrir que mon quartier n’est desservi que par 1 bus toutes les 30 minutes alors qu’il abrite un éco-quartier; trop peu pour m’inciter à le prendre régulièrement. Je vais donc continuer à préférer la marche à pied, le vélo ou la voiture. Les critiques que j’avais fait ici concernant le site internet, la multiplicité des fiches horaires ou la tarification sont toujours les mêmes. Je ne comprends toujours pas l’intérêt de ce ticket valable pour un trajet de 2h30 pour 2 oblitérations. En moyenne, mes trajets ont duré 30 à 40 minutes. Donc à chaque fois je gâche 2 heures que j’ai payé.

Mr Marmotte ne troquera pas immédiatement la voiture pour le bus. N’avoir que 2 bus par heure ne permet pas d’avoir l’esprit serein le matin si jamais vous avez un petit imprévu. De plus, le temps de trajet n’est pas plus rapide en bus et ne permet pas d’éviter les embouteillages.

Les annonces de Vitalis étaient alléchantes mais le résultat est décevant. Malgré tout (et parce que nous sommes motivés à réduire notre empreinte carbone), Mr Marmotte a décidé de se rendre quelquefois en bus à son travail. Quant à moi, je continuerai à privilégier la marche à pied et le vélo au bus. Enfin, nous accorderons nos emplois du temps pour faire du covoiturage. Comme avant nous limiterons nos trajets en voiture mais elle reste indispensable pour nos déplacements.

Merci Vitalis pour cette journée découverte du nouveau réseau mais il vous reste encore des efforts à faire si vous voulez nous convaincre d’utiliser vos bus pour nos déplacements quotidiens.

Et vous, prenez-vous les transports en commun pour vous rendre au travail ou pour vos loisirs?

Vous avez aimé cet article. Partagez-le sur Diaspora*!

Une réflexion au sujet de « J’ai testé le nouveau réseau de bus de Poitiers »

  1. Ping : #Défi21jours : 21 jours sans ma voiture : le bilan | La marmotte chuchote

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un petit message.