Ne plus jeter fanes et épluchures

La remarque que j’entends souvent à propos du bio, c’est : « Manger bio, cela coûte cher ! » Effectivement si l’on compare seulement le prix des aliments bio et non bio, les premiers sont souvent plus chers que les seconds. Mais si l’on se penche sur les externalités (les coûts cachés payés par la société) et non sur les prix de vente, la tendance s’inverse. L’agriculture conventionnelle qui utilise des engrais de synthèses et des pesticides polluent le sol, l’eau et l’air. Par exemple, la dépollution de l’eau est prise en charge par le citoyen via une taxe qui apparaît sur votre facture d’eau. L’utilisation des pesticides a aussi un coût (maladies chroniques, intoxications aiguës …) pour la santé des agriculteurs et des consommateurs. C’est la sécurité sociale qui prend en charge ces coûts et non les fabricants de produits phytosanitaires. Je pourrais évoquer la pollution des algues vertes sur les plages en été, la perte de biodiversité mais aussi toutes sortes d’autres pollutions dues aux transports, aux industries polluantes mais ce n’est pas le but de l’article.

Oui acheter bio coûte (en général) plus cher mais il y a plusieurs avantages à le faire. Acheter des fruits et des légumes bios permet de ne pas être exposé-e aux polluants et de pouvoir utiliser la plante dans toute sa globalité. Vous achetez une botte de radis et vous jetez les fanes à la poubelle ou mieux vous les compostez. Mais vous pouvez les cuisiner. Mais comment faire? Amandine Geers et Olivier Degorce vous montre comment sublimer fanes et épluchures dans leur livre Je cuisine les fanes aux Éditions Terre Vivante. Vous apprendrez à valoriser fanes de radis, de navets, de carottes, queues de persil, épluchures de divers légumes, cosses de petits pois ou de fèves de l’entrée au dessert. La plupart des recettes sont végétariennes (une contient du poisson et une autre du poulet). Si ce livre donne aussi des conseils anti-gaspi et des conseils pour choisir ces fruits et ces légumes.fanes_2

Mais la blogosphère regorge aussi de recettes. J’en ai sélectionné quelques-unes pour vous.

FANES DE RADIS

FANES DE NAVETS

FANES DE CAROTTES

FANES DE BETTERAVES ET VERTS DE BLETTES

COSSES DE PETITS POIS ET FÈVES

DIVERSES ÉPLUCHURES

Vous pouvez aussi retrouver de nombreuses recettes sur le blog de La petite cuisine de Nat et dans quelques livres (que je n’ai pas lu) : Tout manger de A à Z de Sophie Dupuis-Caulier et Les épluchures de Marie Cochard.

Enfin, quelques dernières précisions :

  • N’utiliser que des fruits bios ou non traités
  • Toutes les fanes ne se consomment pas comme les feuilles de tomates, d’aubergines, de pommes de terre, de poivrons ou de rhubarbes …

Cuisinez-vous les fanes et les épluchures des fruits et des légumes?

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!

11 réflexions au sujet de « Ne plus jeter fanes et épluchures »

  1. Nanie

    Hey ! Merci pour la mention de l’une de mes recettes ! Et tu vas rire mais je suis justement actuellement à la recherche d’un éditeur pour un livre de cuisine sur les fanes que j’ai écrit ! Mais difficile… d’autant que je découvre ce bouquin sur le même thème qui est sorti il y a peu ! Pffff, ça me corse encore plus la tâche ! ^^

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      J’espère que tu trouveras bien vite un éditeur car les livres sur les épluchures sont encore rares. Je pense qu’il y a de la place pour tout le monde. Bon courage pour ta recherche.

      Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Bonsoir Céline,
      ces poudres d’agrumes sont un délice. Elles parfument mes pains de mie et baguettes viennoises.
      Merci à toi pour ton idée.
      Bonne soirée

      Répondre
  2. Jessica Kroon

    Merci beaucoup Catherine pour cet article très complet. Je suis très touchée d’être si bien représentée dans ta sélection. De mon côté, il faut que je reprenne les expérimentation car j’ai eu plutôt des expériences malheureuses avec les fanes de carottes, les cosses et petits pois et de fèves, bref il y a encore du travail 😉 C’est drôle car je n’ai jamais considéré le vert de bettes comme des fanes, car j’ai toujours vu ma grand-mère l’utiliser. Comme quoi … dans quelques années tout cela semblera parfaitement banal de cuisiner un légume en entier.

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      J’ai hâte de découvrir tes nouvelles recettes. j’ai toujours du mal à enlever les fils dans les petits pois et les fèves alors je filtre mes soupes. Pour les fanes de carottes, je trouve qu’elles sont très odorantes plus que la carotte en elle-même. Les fanes et autres épluchures sont vraiment à redécouvrir.

      Répondre
  3. Akä

    Je découvre votre blog par échos verts. C’est un plaisir.
    J’en profite pour signaler l’existence du livre les légumes de la tête aux pieds, chez terre vivante, qui se propose de nous faire découvrir les différents usages culinaires de chaque partie: graines, fleurs, trognon, fanes, racines… Et propose des recettes.

    Répondre

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un petit message.