Vers une garde-robe plus éthique

Avant, je ne me souciais pas de la composition de mes vêtements, de leur provenance ou des personnes qui les fabriquaient. J’avais succombé à la fast-fashion, aux petits prix et aux soldes. Si j’avais arrêté de passer mes samedis après-midi dans les boutiques de mode il y a quelques années, je continuais toujours d’acheter des pièces dans ces mêmes magasins lorsqu’il me manquait un jean, un pull ou un chemisier. Mais ma prise de conscience des conditions de fabrication déplorables sur le plan éthique et écologique m’a amené à réfléchir à mes achats de vêtements. Même avec une garde robe minimaliste, il est aussi nécessaire de renouveler certaines pièces car elles sont usées, déchirées, déformées … En début d’année, j’ai donc dû racheter quelques vêtements. Je vous raconte mon expérience.

En janvier, j’avais donc besoin d’un jean, d’un T-shirt à manches longues et des sous-vêtements. Pour cela j’ai cherché des alternatives écolos sur Poitiers ou via Internet à des prix abordables (et en profitant des soldes). Je vous propose de regarder en détail mes achats.

Le jean

Mon jean provient de la collection Rebirth de Bonobo Jeans. Cette marque a créé une collection instinct. Les vêtements sont éco-conçus et ont été fabriqués à partir de matières biologiques, recyclées ou de procédés de fabrication écologiques. Par exemple, le jean Rebirth a été élaboré à partir de jeans usagés. J’avais déjà acheté un jean de cette collection qui a été délavé à l’ozone au lieu d’utiliser la technique du sablage. Ces deux jeans ont été fabriqués en Turquie.

Prix : 60€ soldé 27€.

Les + : Pour femmes et hommes. Boutiques physiques à travers la France qui permet d’essayer ses vêtements. Prix abordables.

Les – : Aucune certification. Pas d’informations sur les conditions de fabrication. Les vêtements sont souvent composés d’un mélange de matières dont une partie est d’origine biologique ou recyclée. Sur le site internet, pas de détails sur le gamme instinct (coton bio, matière recyclée  ou procédé de fabrication écologique?). Dans les boutiques, il faut chercher les vêtements gamme Instinct parmi les autres.

Le T-shirt

Mon T-shirt provient de la gamme H&M Conscious. Tout comme Bonobo Jeans, H&M a développé une gamme éco-responsable. Ces vêtements sont fabriqués totalement ou partiellement à partir de coton bio, de lyocell ou de matières recyclées. Pour ma part, j’ai choisi un T-shirt composé à 90% de coton bio, 10 % viscose et fabriqué au Bangladesh.

Prix : 15€ soldé 5€.

Les + : Pour femmes, femmes enceintes, hommes, enfants et bébés. Boutiques physiques à travers la France qui permet d’essayer ses vêtements. Prix abordables. Détails de la composition des vêtements sur le site internet.

Les – : Aucune certification. Pas d’informations sur les conditions de fabrication. Les vêtements sont souvent composés d’un mélange de matières dont une partie est d’origine biologique ou recyclée. Dans les boutiques, il faut chercher les vêtements gamme Conscious parmi les autres.

Les sous-vêtements

Pour finir, j’ai acheté des sous-vêtements et une chemise de nuit via la boutique en ligne, Fil@bio. Ces deux pièces de la marque allemande Living Crafts sont en coton bio certifiés GOTS. Les conditions de travail sont transparentes.

Prix : 37,50€ dont 5€ de frais de port.

Les + : Pour femmes, femmes enceintes, hommes, enfants et bébés. Accessoires et linge de maison. Certifications des matières (GOTS, SKAL, …). Informations sur la provenance des matières premières et sur les conditions de fabrication. Détails de la composition des vêtements sur le site internet. Peu de mélange de matières ou mélange de matières naturelles (chanvre/coton). Teintures écologiques.

Les – : Pas de boutiques physiques à travers la France qui permet d’essayer ses vêtements. Prix élevés.

Cette expérience m’a encore poussé à réfléchir à mes achats de vêtements. J’ai cherché des solutions un peu à la dernière minute car il me fallait racheter des vêtements rapidement. J’ai également profité des soldes pour profiter des prix réduits. Dans tous les cas, je ne suis pas entièrement satisfaite de mes choix.

Pour les boutiques comme H&M et Bonobo Jeans, les prix sont abordables même si très peu de personnes regardent spécifiquement la Gamme Conscious ou Instinct. Certes, il faut bien chercher puis lire les étiquettes pour découvrir la composition des vêtements. Cela demande un peu de temps et beaucoup de patience. Cependant, les informations sont sommaires. Que sait-on des teintures utilisées, des conditions de fabrication …? De plus, il n’y a pas de certification environnementale sérieuse type GOTS par exemple. Je regrette aussi le mélange de matières qui rend, bien souvent, les vêtement non recyclables. Finalement, j’ai plutôt acheté ces vêtements en me disant « C’est mieux que rien. »

C’est vrai que les deux pièces achetées via la boutique en ligne Fil@bio répondent à mes critères éthiques et écologiques. Mais le problème, c’est la commande en ligne. Pour des sous-vêtements, aucun souci mais pour des T-shirts, des jeans, ce mode d’achat ne me convient pas car il n’y a pas la possibilité d’essayer avant d’acheter. Cependant, renvoyer l’article est possible s’il ne convient pas mais je préfère quand même l’achat en boutique, plus pratique. Deuxième problème, le prix. Les vêtements bios, éthiques et écologiques ont un prix plus élevé que dans les boutiques de fast-fashion. Pour l’instant, j’ai dépensé 70€ soit un peu plus que l’année dernière. En mettant de côté 10 à 15€ par mois, je pourrais avoir une cagnotte de 100 à 200 € pour me permettre d’acheter 2-3 pièces par an selon mes besoins, ce qui me semblent raisonnable puisque j’achète moins de vêtements qu’avant.

Après avoir vidé mon dressing, j’ai aujourd’hui besoin de remplacer certains vêtements. Après cette expérience, je peux mieux cerner les critères qui me correspondent pour un achat neuf :

  • Matières naturelles et/ou bios,
  • Fabrication éthique,
  • Sans produits chimiques toxiques. On privilégiera les teintures écologiques.
  • Matières biodégradables ou à défaut recyclables,
  • Matières respirantes et confortables comme le chanvre par exemple,
  • Peu de mélanges de matières ou des mélanges biodégradables (coton/chanvre),
  • Matière produites localement si possible,
  • Matières certifiées par un organisme sérieux,
  • Matières végétales de préférence.

Il faudra aussi que ces vêtements soient faciles d’entretien, que je puisse les acheter et les essayer dans une boutique. Par la suite, j’aimerai aussi définir le nombre de vêtements dans ma garde-robe (par exemple : 2 pantalon, 1 robe, 3 T-shirt manches courtes …) pour avoir un dressing minimaliste et multi-saison.

Pour compléter cet article, vous pouvez consulter les liens suivants :

Accordez-vous de l’importance à la provenance  de vos vêtements?

Vous avez aimé cet article. Partagez-le sur Diaspora*!

3 réflexions au sujet de « Vers une garde-robe plus éthique »

  1. Emilie

    Je partage ton amertume: c’est compliqué de trouver un système qui répond à tous nos critères. L’essayage est aussi ma bête noire. Il faudrait créer des sortes de points dépôt écologiques où seraient combinés commandes de colis/essayage/petites boutiques avec plusieurs marques mélangées et un atelier couture/réparation. Un nouveau modèle plus petit, polyvalent et varié. Et non pas une grande chaîne tentaculaire.

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Je suis tout à fait d’accord avec toi. Le système est entièrement à repenser. En attendant, je fais comme je peux en essayant de faire le moins mal possible.

      Répondre
  2. Ping : Chuchotements d’ici et d’ailleurs #14 | La marmotte chuchote

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un petit message.