En décalage …

J’ai une alimentation végétale. Je suis végétalienne.

Je fais mes courses sur le marché, dans les commerces indépendants ou les magasins bios. Je consomme au maximum local, de saison et bio.

Je me déplace le plus souvent à pied ou en vélo. Je limite les pollutions dues aux voitures.

J’achète seulement les objets dont j’ai besoin, parfois de seconde main. Je suis minimaliste.

J’emprunte des livres, des CDs ou des DVDs à la bibliothèque. Je préfère emprunter plutôt qu’acheter.

Je jardine au naturel. Je m’initie à la permaculture.

Je cuisine ce que je mange. Je préfère les plats fait maison aux plats industriels.

Je bricole et fabrique de nombreux objets dont j’ai besoin. Je préfère fabriquer, upcycler qu’acheter des produits neufs.

Je traque les polluants de mes cosmétiques et des produits d’entretien. Je préfère les cosmétiques bios et le ménage au naturel.

Je fais attention aux déchets que je jette. Je privilégie le zéro déchet et le vrac.

Je fuis la publicité et je limite mon temps devant les écrans. Je me déconnecte le plus souvent possible d’internet et de la télévision.

Voici un aperçu de mon mode de vie. Un mode de vie très éloigné de la majorité des personnes que je côtoie. Un mode de vie qui ne correspond pas à la « norme ».

Je suis en décalage…

Au fil des ans, je m’aperçois que ce mode de vie à la marge est source de bonheur, de sérénité, de gain de temps et d’argent. C’est en observant mes contemporains que je comprends à quel point j’ai changé. Plus détendue, je ne râle plus pour les petits maux des quotidiens. Je me surprends souvent à remarquer ce que les autres ne voient pas : l’odeur d’une fleur, le bruit d’un animal, l’architecture d’un bâtiment…

Alors, suis-je vraiment en décalage?

Cette société où tout va trop vite, où il faut consommer toujours plus et avoir le dernier gadget à la mode, où il plus facile d’aller à l’autre bout du monde que dans un endroit à quelques kilomètres non desservi par les transports en commun, non, cette société ne me correspond pas. Parce que ce mode de vie produit pour beaucoup d’entre nous : dérèglement climatique, pollutions, stress, maladies, pauvreté et exclusion, je préfère ma façon de vivre à celle que les usages pourrait nous proposer.

Non, définitivement, je ne suis pas en décalage.

Et vous, avez-vous le sentiment d’être en décalage?

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!

13 réflexions au sujet de « En décalage … »

  1. latablevegederese

    complètement !!
    mais ça fait tellement longtemps, qu’on m’accepte comem je suis et au final …. on vient parfois ( …. y’a encore du boulot !! ) me demander des conseils!
    l’autre jour je suis allée au super marché avec mon petit fils, pour tenter de trouver je ne sais plus quoi…. lorsque je suis passée au rayon lessives j’ai circulé en apnée tellemetn les odeurs sont fortes …..
    on est si bien dans notre jardin à sentir et ressentir les choses simples ♥
    des bises et belle journée ! ♥♥♥

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Ah oui! le supermarché. C’est devenu tellement bizarre pour moi d’y aller. Je ne sais pas comment j’ai pu y faire mes courses aussi longtemps.
      Bonne journée
      Bisous

      Répondre
  2. Céline

    Coucou,
    J’ai un peu le même ressenti que toi
    Au boulot déjà, j’ai sorti à mon patron que je me sentais l’ovni de la boite : on critique untel pour ses horaires décalés, machin a (encore) une nouvelle voiture, ah bon, tu manges plus de viande ?? , fais chaud, faut la clim à fond même quand on est pas dans la pièce….. Moi je donne à manger aux oiseaux l’hiver, ils ont de l’eau quand il faut chaud, je passerais des heures à regarder les abeilles dans mon jardin, et je constate qu’il n’y a pratiquement plus d’insectes qui volent autour des luminaires en ce moment… pourvu que les chauve-souris trouvent à se nourrir….je parle à mes chats, eh oui, et je ne mange plus de viande, ben non ! Et tout va bien ! Je me sens bien, tout simplement, et je trouve du temps pour moi..

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      J’ai remarqué que beaucoup n’étaient pas très heureux dans leur vie, dans leur boulot… J’ai passé tout un déjeuner à écouter des récriminations il y a quelques semaines alors que j’ai pas eu une vie super simple. ET j’avais envie de leur dire : « Mais c’est pas à moi qu’il faut le raconter. Je peux pas changer ta vie! »
      Je suis contente d’avoir changée. Hier j’ai regardé un moineau essayer d’attraper un papillon. Cà a duré 30 secondes. Il y a quelques années je ne les aurai même pas remarqué.
      C’est chouette d’avoir cet état d’esprit et continue de parler à tes chats 😉

      Répondre
  3. Céline

    Bonjour Catherine,
    Je connais ce sentiment de « décalage »… pas seulement parce que je suis en train de changer mes habitudes de vie pour aller vers ce que je considère « être pour le mieux » (avec des valeurs similaires aux tiennes) mais aussi par mon statut d’immigrante (il y a un aussi un décalage entre la France et le Québec et pas juste au niveau de l’horaire ^^ ) et enfin, tout simplement parce que je me suis toujours sentie « différente » de manière générale étant une hyper-sensible et plutôt autodidacte dans mes activités. Ça a causé beaucoup de souffrance en moi car j’ai longtemps pensé que je n’étais pas « normale ». Aujourd’hui, j’essaie de m’accepter tel que je suis et j’apprends à me respecter en arrêtant de m’auto-juger, ce qui est loin d’être facile !
    Je pense que la société est en train d’évoluer vers du mieux et qu’il y a des prises de conscience… j’ose croire que la génération future s’enligne pour aller vers du mieux, à tous les niveaux. Mais, comme on dit, « Rome ne s’est pas faite en 1 jour », n’est-ce-pas ?
    Merci d’avoir amener cette réflexion fort intéressante !
    Bonne journée/soirée ! 😉

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Merci Céline pour ton témoignage. C’est vrai qu’on peut se sentir en décalage quand on habite dans un autre pays. Merci de le rappeler.
      La société est très normée et quand on ose faire quelque chose différemment on peut se sentir « à côté de la plaque ». Je crois que l’important est de vivre selon ces envies profondes et qui nous rendent heureux.ses.
      Belle journée à toi

      Répondre
  4. Changeons notre vie

    Selon moi, être ou se sentir en décalage n’est pas un souci. Il faut suivre « son moi intérieur » et se sentir à sa place tout simplement. Peu importe ce que pense les autres, ils faut savoir être soi même et vivre selon ses convictions.
    Et puis comme l’a dit Gandhi : « D’abord ils vous ignorent, ensuite ils vous raillent, ensuite ils vous combattent et enfin, vous gagnez »
    Il y a de plus en plus de gens qui vivent ou consomment comme toi, même si ils n’en parlent pas toujours.On voit de plus en plus de petites initiatives de ci, de là… Il suffit d’observer.
    Merci à toi pour ce sujet passionnant et bravo 🙂
    Bises

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      C’est vrai que je rencontre de nombreuses personnes qui partagent mes idées et c’est agréable de discuter avec elles car elles partagent mes centres d’intérêt. Par contre quand tu discute avec des personnes qui te racontent leur quotidien pas très « écolo » ou qu’ils sont toujours en train de se plaindre, oui, je me sens en décalage car il y a quelques années j’étais cette personne-là et aujourd’hui je me sens tellement mieux.
      Je n’ai aucun problème en fait à être en décalage mais plutôt triste pour les personnes qui ne s’épanouissent pas dans leur quotidien.
      Bisous

      Répondre
  5. Changeons notre vie

    Je comprends ta tristesse face à ces gens qui se plaignent (la plupart du temps pour des choses sans importance d’ailleurs). Je suis comme toi, je les plains aussi. Tout est fait pour que les gens vivent dans ce climat de peur, de tristesse, d’angoisse…. ce à quoi nos médias participent amplement 🙁
    Le pire, c’est que l’on trouve cela normal si on ne fait pas attention….
    Bises

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Je suis d’accord avec toi. D’ailleurs je ne regarde plus les journaux télévisés et cela m’a fait le plus grand bien.
      Bises

      Répondre

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un petit message.