Archives de catégorie : Ecologie

Aimer les animaux… mais pas trop

Je possède un jardin et les chats du quartier ou errants ont l’habitude d’y passer. Personnellement cela ne me gène pas trop. Il suffit que je protège certaines cultures et que je ramasse leurs déjections. Mais tous ces chats restent très sauvages et se sauvent dès que je mets le pied dehors. Pour résumer, je les tolère mais je ne les accueille pas, ne les nourris pas même les chats que je pense errants.

Un matin, en relevant le volet de ma cuisine, je découvre un chat couché dans mon potager sous la pluie. Il ne bouge pas. Je sors et je m’aperçois que contrairement à d’habitude, il ne se sauve pas quand je m’approche. Son poil est sale et je comprends très vite qu’il est mal en point. Ce chat, je le connais. Très farouche quand je le croisais, il s’était installé depuis quelques mois dans le jardin de mes voisins. J’en avais conclu un peu naïvement qu’ils l’avaient adopté.

Me disant qu’ils voulaient savoir que leur chat était malade, je suis allée sonner chez eux pour les informer. Mais la réponse fut déconcertante : « Ah non ! Nous n’avons pas de chat! Il n’est pas à nous. OK. On lui donne à manger de temps en temps. Il avait l’air si malheureux ce chat mais il n’ai pas à nous… » D’accord, j’ai compris! « Désolée de vous avoir dérangés. Bonne journée. » Je vais m’occuper du chat qui agonise dans mon jardin et trouver une solution. Heureusement, à Poitiers, il existe une service gratuit qui permet de récupérer les animaux malades ou blessés dans la rue. Après mon appel téléphonique, une personne est arrivée deux heures plus tard. Le chat a été emmené chez un vétérinaire puis à la SPA locale si, bien sûr, il a survécu et que l’on n’a pas retrouvé ses propriétaires.

Dans cette même journée, j’ai croisé par deux fois mes voisins qui m’ont demandé des nouvelles du chat. Je n’en avais aucune et je n’en ai jamais eu depuis. Je pense qu’ils s’étaient attachés à ce chat car visiblement ils étaient beaucoup plus inquiets que moi sur son sort. Mais paradoxalement quand les choses se sont compliquées, ils n’ont rien fait. Après tout ce chat qui n’appartenait à personne était dans mon jardin. A moi de me débrouiller. Si j’étais très énervée de la réaction de mes voisins face à ce chat malade (qu’ils avaient nourri pendant plusieurs semaines), je n’étais pas très étonnée de ce comportement. Alors oui on peut aimer les animaux… mais pas trop. Pourtant, le service de la mairie est totalement gratuit, cela m’a juste coûté du temps pour essayer de prendre soin de ce chat.

Pour finir, je voudrais juste ajouter : si vous achetez, adoptez, recueillez ou nourrissez un animal, vous en êtes responsable. Et quand il est malade, vous devez le faire soigner.

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!