Ady Gasy, le système D à la malgache

A l’occasion du passage du tour Alternatiba à Poitiers le 13 septembre, le cinéma Le Dietrich et un collectif d’associations organisaient une séance-débat sur les alternatives aux changements climatiques. Lors de cette soirée, le documentaire Ady Gasy de Lova Nantenaima était projeté. AFFA4_ADYGASY_2015FR_RVB

Ce film raconte le quotidien des malgaches pauvres qui, pour faire face à la crise, recyclent les déchets de la société de consommation. « Les Chinois fabriquent les objets, les Malgaches les réparent ». Comment fabriquer des chaussures à l’aide de pneus, remplir les briquets en récupérant le méthane des bombes aérosols, créer un tampon encreur à partir d’une basket? Pour eux, le déchet est une ressource vitale afin de survivre. Avec ingéniosité, inventivité et débrouillardise, les Malgaches surmontent les difficultés de leur vie quotidienne : se nourrir, se loger ou envoyer leurs enfants à l’école. Ce documentaire nous montre aussi un peuple souriant, optimiste et qui n’est pas dupe des politiques menées par leurs dirigeants. Vous découvrirez aussi l’ady gasy, qui reflète le système D mis en place par les Malgaches mais aussi des pratiques culturelles, propre à cette grande île. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’ady gasy, je vous conseille de lire cet article. Enfin, ce documentaire vous fera entre apercevoir l’art oratoire malgache, le kabary ainsi que quelques proverbes qui rythment la vie de Madagascar.

Ne vous vantez pas de vos étincelles, nous sommes aussi forgerons que vous. Proverbe malgache

Après avoir visionné ce documentaire, vous vous poserez une question la prochaine fois que vous jetterez une boîte de conserve à la poubelle. Et pourquoi ne pas la transformer en maracas? Ady Gasy nous interroge sur la société de surconsommation et la montagne de déchets générés mais aussi sur la corruption des élites politiques. Madagascar est une île d’une biodiversité exceptionnelle dont les ressources naturelles sont très convoitées (exploitation minière et forestière). N’est-on pas responsable de ces destructions avec notre frénésie de téléphones portables ou de mobilier en bois précieux? Même si ce documentaire se veut optimiste, vous ne pouvez pas oublier les images des enfants fouillant dans les poubelles ou les conditions sanitaires de ce recyclage.

Face à la pauvreté, les Malgaches se tiennent la tête haute pour faire face au quotidien. Mais c’est en réalité un peuple d’une grande richesse culturelle qui a « une capacité à trouver des solutions face aux difficultés. [1] » Nous avons beaucoup à apprendre des habitants de Madagascar et de cet art de la débrouille. Alors avant de jeter, pensez à réparer. Je vous donne rendez-vous dans un des nombreux Repair’café.

Et vous, faites-vous réparer vos objets cassés? Détournez-vous des objets?

Pour aller plus loin : Repair café : n’en jetez plus !, un article du magazine Kaizen

Retrouvez les projections du documentaire Ady Gasy de Lova Nantenaima ici

[1] Lova Nantenaima

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un petit message.