Tri automnal

Le printemps est l’occasion de trier dans sa maison mais ce grand ménage peut aussi se faire à l’automne. En effet, avec la saison froide qui est arrivée, nous rangeons nos tenues légères que nous avons portées tout l’été et nous ressortons pulls et couvertures. Même si je vise le minimalisme, je ne peux pas m’empêcher d’accumuler des objets dans ma maison. Faire un tri régulier me permet de ne pas me laisser encombrer. Je profite de ces quelques semaines avant Noël pour faire de la place. Contrairement à mes expériences précédentes (le minsgame et le tri par pièce ou par catégories), je préfère cette fois-ci ranger, donner, jeter des objets que je trouve tout au long de ma journée et qui n’ont plus leur place dans ma maison. Il n’y a donc pas de grande séance de tri intensif mais plutôt un tri léger, simple et sans pression : un tri que je qualifie de tri au fil de l’eau. Dans la suite de cet article, je vous explique comment je le pratique.

La garde-robe

Changement de saison oblige, j’ai ressorti les T-shirts à manches longues et ranger mes robes légères. J’en ai profité pour mettre de côté les pièces abîmées ou qui ne plaisaient plus. Certaines seront données ou vendues alors que d’autres rejoindront la pile des vêtements pour bricoler ou jardiner. J’ai procédé de même pour les chaussures. J’ai pu ainsi lister les habits que je devrai acheter (de préférence en seconde main) et ceux à réparer ou faire réparer (notamment le chaussures). J’estime avoir pris une heure pour réorganiser ma penderie car j’avais déjà fait un grand tri il y a quelques mois.

Les médicaments et les cosmétiques périmées

Je ne suis pas une grande consommatrice de médicaments sans ordonnance mais j’ai toujours de l’aspirine ou du paracétamol dans ma pharmacie. Vu ma consommation modérée, je retrouve toujours des médicaments périmés. Deux fois par an, je vide mon armoire à pharmacie et regarde les dates de péremption. Les médicaments périmés seront rapportés en pharmacie.

Je fais de même pour les cosmétiques dont je ne connais plus la date d’ouverture car je m’en sers que trop rarement et ceux que je n’utilise pas ou plus. Je jette tous les contenants douteux. Cela me permet aussi de faire le point sur mes produits de beauté vraiment utiles. C’est l’occasion de chercher des alternatives multi-usages comme l’huile pour se démaquiller que je peux utiliser dans la fabrication de masque à l’argile ou de gommage à base de sel. Ce tri ne prend que quelques minutes.

La cuisine

Dans ma cuisine, j’ai retiré de mes tiroirs les ustensiles dont je ne me sers pas mais aussi la vaisselle ébréchée. Dans la pratique, les plats cassés seront envoyés à la déchetterie et les ustensiles inutiles traînant dans les placards seront donnés. Comme pour ma garde-robe, je note les accessoires et les appareils à remplacer. Il me reste plus qu’à aller faire un tour chez Emmaüs pour trouver des remplaçants à mes bols abîmés. Il suffit de quelques minutes par jour pour éliminer ces objets de la cuisine.

Les objets que j’accumule

J’ai une tendance à accumuler les pots en verre dont j’ai du mal à me séparer. J’ai profité de mon tri d’automne pour faire le point et garder seulement les contenants que je pense utiliser pour des conserves ou pour stocker des produits alimentaires. A cette occasion, j’ai aussi pris conscience de ma tendance à amasser ce type d’objets et je reste très vigilante à ne pas me faire déborder. Cependant je suis sûre qu’il faudra y revenir dans quelques mois. En tout il m’a fallu une trentaine de minutes pour mettre de côté tous ces contenants et les emmener à la benne à verre, située à quelques minutes à pied de mon domicile.

Je classe aussi dans cette catégorie tous les articles dont le recyclage se fait dans un point de collecte spécifique comme les batteries, les ampoules, le petit électroménager ou les cartouches d’imprimante. Par exemple, pour les piles, je les pose en évidence sur le bar (l’endroit que je supporte pas de voir encombré) pour les emmener dès que je me rends dans une grande surface alimentaire ou de bricolage. En général, au bout de trois semaines, ces déchets ont quitté ma maison.

Livres, DVDs, CDs, Magazines

Après avoir lu un livre ou un magazine, regardé un DVD ou écouté un CD, je me demande si je veux le garder ou non. Lorsque je souhaite m’en séparer, je les mets de coté puis les dépose dans des lieux spécifiques. Si je ne peux pas  les revendre, le tout peut donner à Emmaüs. Mais j’aime bien déposer mes livres dans des boîtes à livres ou laisser des magazines comme Causette, Kaizen ou Respire dans les salles d’attente des médecins. Si ce tri prend peu de temps, les objets peuvent rester plusieurs semaines à la maison le temps d’avoir un rendez-vous chez un médecin.

L’immatériel

J’ai longtemps repousser l’idée de trier  tout ce qui est immatériel tellement le travail me semblait impossible. Aujourd’hui nous avons tendance à stocker de nombreux fichiers (images, audios, vidéos) dans nos ordinateurs. Nous sommes abonné·es à de nombreuses newsletters, nous suivons trop de personnes sur les réseaux sociaux ou sur les blogs. Par exemple, trier plus de 10 ans de photos numériques en une journée est irréalisable surtout avec le poids émotionnel qui y est attaché. C’est pourquoi j’ai décidé de prendre mon temps même si cela nécessitera plusieurs semaines ou mois pour arriver au bout.

Ainsi pour mes photos, j’ai choisi de travailler par année et d’effacer les photos floues, mal cadrées, avec un problème de profondeur de champ, trop sur ou sous-exposées et irrattrapables avec un logiciel de retouche photo. Pour les mails, je me désabonne systématiquement des newsletters qui ne m’intéressent plus. Dans le même temps, je fais un tri des courriels dans mes différentes boîtes mail. Je suis abonnée à de nombreux blogs ou sites d’informations par flux RSS. Si les sujets abordés ne m’intéressent plus (et ce sans aucun rapport avec la qualité du blog), je n’hésite pas à me désabonner tout comme pour les réseaux sociaux. Je fais de même pour les marques-pages enregistrés dans mon navigateur web.

Si le tri dans l’immatériel ne permet pas de gagner de la place dans son logement, il permet sans aucun doute de se libérer l’esprit et de gagner du temps. Ce travail reste long et ennuyeux. Je n’y consacre que trente minutes par jour et seulement deux à trois jours par semaine.

*******

J’espère vous avoir donné quelques pistes pour faire le tri dans votre logement. Si vous avez du mal à vous lancer dans un grand tri, vider un tiroir ou jeter les produits périmés de votre cuisine ou de votre salle de bain sera beaucoup plus facile. Il suffit parfois de consacrer cinq minutes par jour pour commencer à se désencombrer.

Faites-vous un tri à l’automne dans votre logement?

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!

4 réflexions sur « Tri automnal »

  1. Agnes - Esprit Laïta

    Je n’ai pas vraiment de saison pour le tri. Des fois, ça me prend et je trie…Parfois, en période de fatigue, déménagement ou maladie, j’ai beaucoup trop « trié » et maintenant je cherche des objets dont je me suis en fait débarassée. Le plus difficile pour moi, est de jeter les magazines de déco et surtout de jardinage. C’est au dessus de mes forces. Bonne journée.

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Ce n’est pas si facile de trier « correctement ». Moi aussi j’ai du mal à me séparer de certains objets mais ce n’est pas grave. Si tu y tiens, alors il faut les garder.
      Bonne journée à toi aussi.

      Répondre
  2. C6

    Je pratique également le tri saisonnier et c’est la méthode qui me convient le mieux. Mes 2 enfants étant nés au mois de mai j’ai toujours profité de l’avant anniversaire et de l’avant noël pour trier, ainsi que de la rentrée des classes et l’avant vacances d’été. C’est devenu un automatisme. Et je fais des listes pour éviter de succomber à l’achat impulsif, inutile.

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Ta méthode de tri est inspirante et a l’air de parfaitement te convenir. C’est chouette :,). Je note dans un coin les listes pour ne pas acheter à tort et à travers.

      Répondre

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un message.