Voyager en train de nuit : mon expérience

Il y a quelques semaines je suis partie en vacances dans le nord de l’Italie, plus précisément dans la province autonome du Trentin – Haut Adige. Je pourrai vous raconter ma semaine de vacances dans cette région montagneuse magnifique mais comme l’indique le titre de l’article, je vais plutôt me focaliser sur le moyen de transport que nous avons utilisé pour partir en vacances.

Renoncer à la voiture et à l’avion

En général, les solutions que nous privilégions pour partir en vacances en France ou en Europe sont la voiture ou l’avion. Mais cette année, j’ai renoncé à ces deux modes de transport.

Partir en Italie du nord en voiture n’est pas inenvisageable bien que la distance depuis Poitiers est de 1 100 kilomètres. Il faut donc compter deux jours de voyage. Pour une semaine de vacances, cela reviendrai à bloquer 4 jours pour le voyage et profiter de 4 jours sur place. Outre que je n’aime les voyages en voiture, ce mode de transport aurait occasionné une grande fatigue et un certain danger dus aux accidents de voiture.

L’avion est une autre possibilité. Les liaisons Paris – Milan sont nombreuses et rapides (1h30). Par contre Milan n’étant pas notre destination d’arrivée, il aurait fallu prendre le train pour rejoindre le Trentin et rajouter 5 à 6 heures de transport. Mais la raison principale qui m’a fait renoncer à ce mode de transport est mon refus de prendre l’avion à partir de cette année. L’avion est un moyen de transport très polluant et je ne peux plus assumer ces émissions de gaz à effet de serre devant l’urgence climatique qui nous touche. Il ne restait plus que le train pour partir en vacances.

Voyager en train de nuit

Il n’existe plus beaucoup de trains de nuit en France et c’est bien dommage mais la compagnie Thello propose un trajet Paris – Venise (ou Rome par correspondance) et nous avons décidé de tester ce mode de transport et de vous partager notre expérience.

Nous avons rejoint Paris depuis Poitiers en début de matinée. Nous avons profité de la journée pour faire un petit tour dans la capitale avant de rejoindre tranquillement la gare de Lyon en fin d’après-midi. Pour le repas, nous avons pris un sandwich et nous l’avons mangé sur place. Une fois le quai indiqué sur le tableau d’affichage, nous avons rejoint notre train et notre voiture puis nous nous sommes installés dans notre compartiment. Nos co-voyageurs, habitués de ce trajet nous rejoint avant de s’éclipser très rapidement. Nous sommes restés seuls un long moment. J’ai pu ainsi en profiter pour me débarbouiller à l’aide d’un coton lavable et d’eau florale. Fatiguée par cette journée, j’ai eu très vite envie d’aller me coucher. Ayant opté pour la couchette du bas lors de la réservation, je me suis retrouvée sur celle du haut. Pour placer en position nuit, il suffit de déplier sa couchette et faire lit avec le drap, la couverture et l’oreiller à disposition. Dans le compartiment il faisait assez chaud donc je n’ai pas trop utilisé la couverture. Côté tenue, j’avais opté pour des vêtements amples et que je pouvais remettre ou enlever à volonté. Étant en haut, j’avais peur de tomber mais à part un freinage musclé, le trajet s’est bien passé. Dormant toujours mal dans un nouvel environnement, j’ai plus somnolé que dormi mais je ne suis pas arrivée exténuée le lendemain. Côté confort, la couchette est étroite (60 cm) et assez dure. En dehors des arrêts, le compartiment est assez calme et nous n’avons pas été dérangé pour le contrôle d’identité durant la nuit.

Pour la toilette, vous avez dans chaque voiture deux toilettes et deux cabinets de toilettes. Ils sont nettoyés très régulièrement et donc restent assez propre au cours de la nuit. En tout cas, ils sont beaucoup plus propres que ceux des TGV. Néanmoins je vous conseille d’y aller tôt dans la soirée et avant le premier arrêt le lendemain car il peut y avoir la queue. Je suis contente d’avoir adopté une routine minimaliste pour la toilette : me rafraîchir simplement avec de l’eau florale et se laver les dents avec seulement une brosse à dents est suffisant. La salivation pendant le brossage permet de se nettoyer correctement la bouche.

Le lendemain, je me suis réveillée vers 6 heures en gare de Milan. Les voyageurs et voyageuses qui descendent font un peu de bruit. J’en ai profité pour me lever et marcher dans le couloir beaucoup plus frais et j’ai fini les krisprolls que nous avions pris la veille comme petit déjeuner. Un des compartiments adjacents au nôtre s’étant vidé, nous avons déménagé dans celui-ci pour laisser nos co-voyageurs finir leur nuit.

Nous sommes descendus à Vérone avec plus d’une heure de retard. Les trains de nuit n’étant pas prioritaires, ils peuvent avoir beaucoup de retard. Si vous avez des correspondances, prenez vos précautions. Nous avons visité Vérone puis rejoint le Trentin dans l’après-midi.

Le trajet retour a été similaire mais est arrivée à l’heure. Cependant nous avons voyagé avec une classe d’ados un peu bruyants et donc le personnel de bord a été très sollicité durant cette nuit. Enfin le nettoyage des toilettes a été moins bien fait. Certains ont été condamnés mais en parcourant les différentes voitures, j’ai pu trouvé des WC assez propres. J’ai un peu mieux dormi mais je me suis réveillée aussi tôt. Ayant très faim j’ai fini par acheter un croissant à la voiture-bar car je ne crois pas qu’il y ait une option végétalienne.

Le trajet Paris-Vérone pour une personne nous a coûté 120€. Ce prix dépend du confort choisi et de la date de réservation. Les réservations sont ouvertes 6 mois à l’avance. Pour plus de renseignements, vous pouvez aller sur le site de la compagnie Thello.

Côté émissions de CO2, le train est imbattable. Pour un aller-retour Paris-Vérone nous avons émis 0,10 tonnes de CO2 pour deux personnes. Un aller-retour Paris-Milan pour deux personnes émet entre 0,60 et 1,11 tonnes de CO2 suivant les calculateurs*.

Je suis très contente de cette expérience en train de nuit même si le confort est assez restreint. Il permet quand d’arriver assez en forme et au cœur de ville contrairement à l’avion. Côté prix, j’avoue ne pas avoir comparé train et avion et je ne sais pas lequel est moins tellement les paramètres sont variables. Par contre, le train est très écologique et permet de réduire son impact carbone en vacances.

Avez-vous déjà voyagé en train de nuit? Racontez-moi votre expérience.

*My climate, Fondation Good Planet et GreenTripper.

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un message.