Vers un Noël plus humain, minimaliste, écologique et éthique

Chaque année, Noël est pour moi une période ambiguë. J’adore décorer le sapin avec des décorations faites maison, ouvrir chaque jour mon calendrier de l’avent rempli de gourmandises et de petits mots, penser aux repas de fêtes que je pourrais préparer. C’est aussi l’occasion de prendre un peu de repos, d’espérer la neige et le froid pour déguster un vin chaud. Alors si je prends du plaisir à ces préparatifs au fur à mesure que les jours passent et que le 24 arrive, je sens l’angoisse monter en moi.

Ce récit est issu de mon ressenti par rapport à Noël. C’est mon opinion personnelle et ne vise pas à juger ou à stigmatiser qui que ce soit mais à faire réfléchir.

Il y aura d’abord le trajet en voiture pour rejoindre la famille. Sur ce long ruban d’autoroute monotone, je me demanderai pourquoi tu es si pressé. A chaque arrêt, je retrouverai la civilisation bruyante et impatiente, faisant la queue à la machine à café. Pendant ce temps, je boirai mon thé dans ma gourde isotherme en dégustant mon pique-nique que j’aurai préparé dans mon tiffin pendant que toi tu avaleras ton sandwich industriel et suremballé. A cette occasion, je dirai qu’on est loin d’une société sans déchet. En repartant bien après toi, je me reprocherai encore une fois ce voyage en voiture trop polluant, moi l’écolo qui veut réduire sa contribution au changement climatique.

A peine arrivée, j’enchaînerai sur deux repas gargantuesques en voyant passer du foie gras, du saumon fumé et une quantité d’animaux morts. Pourtant il est possible de préparer des repas festifs sans souffrance à partir d’ingrédients bios et locaux comme nous le prouve de nombreuses autrices culinaires véganes. Et même si cette cuisine n’est pas la mienne, je sais tous les efforts que mes hôtes font pour chercher des alternatives végétales et je leur en serai très reconnaissante.

Mais Noël c’est aussi les cadeaux. Quelques semaines plutôt, tu m’auras demandé mes souhaits et comme à chaque année je répondrai : « Je n’ai pas besoin de grand chose. J’ai un toit sur la tête, je peux manger à ma faim, me vêtir et me chauffer. » Les fêtes se sont surtout l’occasion de se retrouver en famille parce que nous ne nous sommes pas vu depuis longtemps. Non je n’ai pas besoin d’une pile de cadeaux. Si tu me demandes, je te donnerai deux ou trois idées. Oui je sais que parfois ils sont difficiles à trouver dans les magasins traditionnels. C’est vrai que je suis exigeante. Avant d’acheter un objet, je me pose mille questions. Comment et où a-t-il été fabriqué? Contient-il des perturbateurs endocriniens? C’est pourquoi je ne fréquente plus les supermarchés. Alors pour moi, tu changes tes habitudes et si tu ne trouves pas, ce n’est pas grave. Tu sais un peu d’argent ce n’est pas si mal même s’il n’y a pas de gros cartons à ouvrir.

Moi aussi je suis obligée de changer mes habitudes parce que ce que tu me demandes est bien souvent pas vraiment éthique ou écologique. Je m’adapterai et essaierai de trouver une alternative éco-éthique. Par contre, l’emballage cadeau ne sera peut-être pas aussi brillant que ceux vendus à côté des caisses. Il n’y aura peut-être pas d’emballage du tout parce que le papier cadeau a une durée de vie très courte et qu’il n’est pas recyclable en général. N’hésite pas à faire de même. Je m’amuserai en déballant mes cadeaux avec ces emballages improvisés.

Le lendemain, je me lèverai un peu groggy en regrettant un peu les excès de la veille. J’irai me promener dans les rues en voyant les poubelles déborder. Noël est vraiment la fête de la surconsommation. Je pense à la nourriture non consommée qui sera jetée dans les magasins ou les restes que l’on ne saura pas accommoder. J’imaginerai la file des parents au service après-vente ramenant les cadeaux cassés ou qui ne fonctionnent pas. Les enfants seront sûrement déçus mais oublieront vite, comme les cadeaux de cette année qui seront passés de mode dans quelques mois.

Tu vois Noël me rend parfois triste mais pourtant Noël peut être une fête éthique, écologique et minimaliste. Parfois on ne sera pas d’accord mais nous pouvons discuter en toute bienveillance. En lisant mon blog, tu sais qu’il est possible de faire autrement.

Petite, le soir de Noël, je guettais le Père Noël assise sur ma petite chaise en bois. En voyant une étoile filante, je me disais que c’était lui allant visiter d’autres cheminées et je faisais un vœu. Ce soir, j’ai envie de revenir à cette tradition. Je ne crois plus au Père Noël mais je rêve de fêtes plus humaines et sans souffrance pour les animaux. Je souhaite qu’elles soient remplies de souvenirs et de moins de cadeaux matériels.

Bonnes fêtes de fin d’année

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!

7 réflexions sur « Vers un Noël plus humain, minimaliste, écologique et éthique »

  1. Céline

    Merci Catherine pour ce billet qui fait écho à mes pensées sur cette période qui génère chez moi aussi bien des interrogations… Cela fait 3 ans maintenant que j’ai arrêté de fêter Noël et remet en question le sens de cette fête. Aujourd’hui, en te lisant, je me sens moins seule.
    Bons moments de partage avec les tiens et bonne fin d’année à toi ! 🙂

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Aujourd’hui c’est difficile de remettre en cause Noël. Mais de plus en plus de personnes n’ont pas envie de fêter Noël et chacun a ses raisons propres. Tu n’es pas seule , rassure-toi. Bonne fin d’année à toi aussi.

      Répondre
  2. Laurine-Les2Alchimistes

    même s’il y a à peu d’amertume à travers ce texte, je le trouve beau. et je partage ton point de vue.
    Peut être qu’au fil des années, de plus en plus de gens se réveilleront et peut être que les poubelles déborderont moins de déchets, peut être que « les restes » seront partagés entre voisin.e.s, échangés.. , les cadeaux seront plus éthiques, plus durables, plus souvent d’occasion.Peut être qu’emballer des cadeaux avec un produit non recyclable ou acheter son sandwich triangle sur une aire d’autoroute sera vu comme une absurdité. Et ta norme, ma norme, sera une norme partagée par beaucoup plus.

    Allez, c’est mon vœu pour cette année, qu’on se réveille tou.te.s <3

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      C’est un très beau vœu et j’espère qu’un jour chaque personne en prendra conscience.
      Le matin de Noël, les éboueurs sont passés dans ma rue. La plupart de mes voisins ont sorti leurs poubelles comme si c’était un jour ordinaire. Mes voisins ont peut-être ouverts leurs cadeaux avec leurs enfants, déjeuné avec leur famille mais les éboueurs de service ce matin-là n’ont pas eu cette chance. Au lieu de profiter de ce jour spécial, ils ont travaillé comme d’habitude. Moi j’étais juste triste de voir les poubelles sur le trottoir.

      Répondre
  3. Claire

    Et bien, je suis également dans le même état d’esprit et dans les mêmes constats. Plus le temps avance, plus je chemine dans mes réflexions et actions, et plus je me sens en décalage par rapport au mode de vie de la société actuelle, dans laquelle la possession et l’individualisme ont remplacé l’humanité et le lien avec la nature.
    Concernant Noël, c’est une période assez rude pour moi aussi, surtout au niveau des repas : la vue et l’odeur des plats carnés me soulèvent le coeur. Hormis cet aspect, c’est pour moi uniquement l’occasion de passer du temps avec les membres de ma famille.

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Je me sens aussi en totale décalage avec la société actuelle et c’est parfois très dur. J’espère que malgré tout les fêtes se sont bien passés pour toi même si c’est dur de voir des personnes manger des animaux.

      Répondre
  4. Ping : Fêtes de fin d’année : DIY et autres idées à piocher sur le blog | La marmotte chuchote

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un message.