Archives par étiquette : Gaspillage

#RDN2019 – Bilan à 3 mois

Trois mois après avoir débuté le défi Rien de neuf, il est temps de faire un premier bilan. J’ai d’abord été frustrée parce que la case Ressources économisées restait à 0 kg. J’avais l’impression de ne pas réussir ce défi. Et puis j’ai réfléchi à ma consommation. En fait je consomme très peu et certaines catégories n’existent pas dans ce défi comme le jardinage ou le bricolage qu’il faut classer dans autres… Donc comme j’achète peu, c’était difficile pour moi de remplir les tableaux dans mon espace personnel du défi Rien de neuf.

Pour l’instant, en espérant qu’aucun de mes appareils électroménagers ne tombent en panne, je n’ai pas besoin d’un nouveau robot culinaire ou de gros électroménager. J’avais d’ailleurs écrit un article sur les appareils que je possède dans ma cuisine. Et en vérité, j’en possède très peu. Pour le mobilier, je préfère réutiliser des meubles, au besoin en les repeignant comme la bibliothèque que j’ai transformé en banc – bibliothèque. Pour la high-tech, je garde mes ordinateurs et mon smartphone très longtemps. Je ne change plus de téléphone alors qu’il fonctionne encore comme 88% des Français*. Je pense que je ferai bientôt des articles spécifiques sur ce thème. Pour la culture, j’emprunte énormément de livres, de revues ainsi que des DVDs ou des CDs à la médiathèque de ma ville comme je vous le racontais le mois dernier. J’utilise parfois les boites à livres. Par contre j’achèterai encore des livres neufs sur la cuisine ou le potager dans les librairies indépendantes de Poitiers. Côté vêtements, je n’en possède pas énormément et j’ai pris aujourd’hui l’habitude de visiter les friperies de ma ville quand j’ai besoin de nouvelles pièces. Pour les sous-vêtements, c’est toujours un achat neuf dans des boutiques éthiques. Depuis le début de l’année, je n’ai pas eu à faire de nouveaux achats mode. Pour le transport, je me déplace beaucoup à vélo. J’ai même préféré acheter un kit à assistance électrique à installer sur mon vélo normal au lieu d’acheter un nouveau vélo.

Même s’il me reste des points à améliorer, je pense que je ne suis plus une grande consommatrice comme avant. D’ailleurs sur le blog, je ne présente pratiquement jamais des objets certes écolos mais achetés neufs. Cependant ce défi Rien de neuf ainsi que la visite du site associé m’a permis d’aller plus loin. Maintenant je cherche une alternative avant tout achat. J’ai aussi trouvé des adresses ou des pistes de réflexions pour mutualiser les objets, pour avoir le réflexe de la location, l’emprunt ou la seconde main. Ce défi ne m’a donc pas apporté de résultats immédiats d’où ma frustration et mon sentiment d’échec. Mais il y a encore quelques achats que je pourrai éviter. Ils se produisent souvent quand je suis pressée et que je prends pas le temps de patienter pour trouver une solution plus éthique.

Pour la suite de ce défi, j’ai décidé d’être moins attentive aux chiffres ressources économisées ou non achat (j’ai d’ailleurs choisi de ne plus compter mes emprunts à la bibliothèque) mais plutôt m’interroger à chaque fois sur l’utilité de l’achat en question et rechercher des alternatives. Peut-être que je m’inscrirai au SEL (Système d’Échange Local) de Poitiers mais j’ai encore quelques freins. Enfin, le plus gros point noir reste le bricolage car nous achetons encore beaucoup de matériaux neufs et avons beaucoup de mal encore à utiliser des matériaux de récup.

Point d’étape – Défi Rien de Neuf en 2019 – Mars – #RDN2019

  • J’ai fait réparer mes chaussures grâce au cordonnier qui s’est installé dans mon quartier. J’ai ainsi économisé 14 kg de matières premières.
  • J’ai recousu des boutons que j’avais perdu sur une veste. J’ai trouvé dans ma mercerie des boutons semblables et la différence ne se voit pas.
  • J’ai acheté deux cahiers pas écolos mais depuis je me suis renseignée sur les achats écologiques de fournitures scolaires. J’ai trouvé des sites internet et mais pas encore de boutiques physiques. Je me suis aussi renseignée sur les logos écologiques de l’industrie papetière.

*Chiffres Ademe

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!