Archives par étiquette : Ethique

Le Pois, la monnaie locale complémentaire de Poitiers et sa région

Depuis le début de l’été, le Pois, la monnaie locale complémentaire, a été lancé à Poitiers et dans sa région. Elle est le résultat d’un travail conséquent d’une poignée de citoyens qui s’efforcent depuis de nombreuses années de créer et diffuser une monnaie locale dans le Poitou. Et depuis le 27 juin, c’est officiel! Le Pois est lancé et disponible dans certains magasins de Poitiers et de la Vienne. Pour l’instant, c’est la phase de test mais le Pois devrait bientôt prendre de l’ampleur courant septembre ou octobre et de nombreux commerçants devraient rejoindre le réseau.

Le Pois, comment ça marche?

Pour utiliser le Pois, il faut adhérer à l’association (je crois que le montant de l’adhésion est libre et conscient à condition d’être non nul). Pour cela il faut vous rendre dans un comptoir d’échange et c’est là aussi que vous pourrez échanger vos Euros contre vos Pois. Et pas de calcul compliqué : 1 Euro équivaut à 1 Pois. A partir de maintenant, vous pouvez payer les commerçants acceptant la monnaie locale en Pois (la liste des commerçants agréés est disponible ici).

Au quotidien, il n’est pas compliqué d’utiliser le Pois. J’ai juste encore un peu de mal à m’habituer au billet de 3 Pois! Eh oui, il n’y  a aucune obligation de créer des coupons-billets en Pois de même valeur faciale que les pièces et les billets en Euros. Attention, tout de même, pour le Pois, pas de centimes! Il faut donc se créer de nouvelles habitudes mais l’utilisation est quand même très intuitive. Je paye en général une partie de mes achats en Pois et le solde en euros que ce soit en espèces, en carte bancaire ou en chèque. Les personnes tenant les comptoirs d’échange ont été formées par l’association et répondent à toutes vos questions. Si vous voulez en savoir plus sur le mode d’emploi du Pois et donc d’une monnaie locale complémentaire, je vous renvoie à la foire aux questions sur le site du Pois.

Si le Pois n’a pas vocation à remplacer l’Euro, utiliser une monnaie locale et complémentaire au quotidien n’a rien d’anodin. C’est un outil puissant pour promouvoir l’économie et l’emploi local tout en préservant l’environnement et le bien-être des humains.

Pourquoi utiliser le Pois au quotidien?

Je ne vous ferai pas un cours d’économie ou je ne vous expliquerai pas comment fonctionne une monnaie. Pour cela, je vous renvoie à une bibliographie succincte en fin d’article qui m’a été très utile pour comprendre les mécanismes de création et de circulation monétaire. Cependant, il me semble important de citer quelques chiffres pour commencer. Seulement 2% des transactions en monnaie se font dans l’économie réelle, c’est-à-dire celles qui nous permettent de nous nourrir, nous loger, nous vêtir, nous soigner, nous déplacer, en résumé satisfaire nos besoins fondamentaux. Le reste de la monnaie s’échange sur les marchés financiers, entre les banques ou sert à la spéculation.

Aujourd’hui, nous avons accordé trop de valeur à la monnaie qui ne sert plus à satisfaire nos besoins existentiels. Nous confondons trop souvent monnaie et richesse. La monnaie est un outil qui doit valoriser la richesse et faciliter sa circulation afin de satisfaire nos besoins fondamentaux. La monnaie ne devrait donc avoir que trois fonctions :

  • être un moyen d’échange universel;
  • être une unité de compte qui permet de comparer la valeur de biens;
  • permettre l’épargne.

Alors comment se crée de la richesse?

« La richesse se crée quand la monnaie circule »

Pour comprendre la phrase ci-dessus, je vous invite à visionner la vidéo (13 min) du jeu « Faites circuler la monnaie » réalisée par la monnaie locale lyonnaise La Gonnette. Plus une monnaie circule, plus elle crée de la richesse. Dans l’exemple, les 4 participants créent 4 euros de richesse sans que cela ne coûte d’argent à l’ensemble des participants mais dès qu’un participant décide d’arrêter l’échange, la richesse créée diminue et l’échange s’arrête. Mais si ces échanges se font en monnaie locale complémentaire, la monnaie ne peut pas rejoindre le système financier spéculatif et reste dans l’économie locale. Un des principes des monnaies locales complémentaires est de faire circuler la monnaie dans un territoire donné et ainsi créer de la richesse localement.

« Mais j’achète déjà des produits locaux. Pourquoi m’embêter à payer en Pois? »

Consommer local c’est déjà un bon moyen de favoriser l’économie locale mais payer vos achats ou des services en monnaie locale complémentaire donne plus d’impact à vos convictions. Si vous payez en euros, cet argent sera placé dans une banque (en général non éthique) et rejoindra très vite les marchés financiers et ne servira pas à créer de la richesse au niveau local. Payer en monnaie locale crée donc plus de richesse et ce d’autant plus qu’elle circule entre les différents acteurs du réseau.

Payer en Pois revient à prendre une nouvelle habitude comme quand vous avez décidé d’acheter local. Avant d’aller dans un comptoir d’échange, réfléchissez à quelle somme vous voulez échanger et quels coupons-billets vous voulez.

« Mais je n’ai qu’à changer de banque et choisir une banque éthique! »

Si vous êtes prêt·e à changer de banque, lancez-vous! Les Amis de la Terre ont édité le site internet Finance responsable qui liste les impacts positifs ou négatifs sur l’environnement et les humains de différentes banques et des produits d’épargne.

Mais pour diverses raisons, certain·es d’entre vous ne peuvent pas changer de banque. Utiliser une monnaie locale complémentaire permet à votre échelle de contribuer au respect de l’environnement et des êtres humains. Par exemple, pour le Pois, la charte des valeurs précise  entre autres :

  • « Privilégier la production et les échanges locaux, responsables, durables et équitables. »
  • « Promouvoir des modes d’organisation favorisant le respect des individus et de leurs conditions de travail. »
  • « Respecter les êtres vivants et leur environnement. »

Seules les entreprises agréées par l’association et donc respectant la charte des valeurs peuvent rejoindre le réseau acceptant le Pois. Sans changer de banque mais en payant en Pois, vous influez déjà sur votre environnement. Si vous pouvez faire les deux, c’est encore mieux.

« Dois-je régler tous mes achats en Pois? »

Tout d’abord, il n’est pas possible de régler tous ses achats en monnaie locale complémentaire car cela dépend d’une part de la taille du réseau et du nombre de commerçant·e·s qui le composent. Mais d’autre part, inutile de dépenser tout son argent en monnaie locale car comme le précise Frédéric Bosqué dans son livre Les monnaies citoyennes,  « si vous transformez 15% de votre revenu en monnaie citoyenne et que vous la fassiez circuler dans l’économie réelle, vous avez déjà fait votre part de colibri!« 

15% de ces revenus c’est peu et déjà beaucoup! On dit souvent  que 15% de ses revenus correspond au budget alimentaire d’une famille. Suivant votre situation économique, vous pourrez ou non arriver à cette somme mais je pense que dépenser 1 euro en monnaie locale complémentaire est déjà un très grand pas.

Utilisez-vous une monnaie locale complémentaire pour faire vos achats?

Bibliographie :

Les Monnaies citoyennes, faites de votre monnaie un bulletin de vote! Frédéric Bosqué

Manifeste pour que l’argent serve au lieu d’asservir, Philippe Derudder, André-Jacques Holbecq

L’esclavage moderne par la dette, La relève et la peste

Portugal : le seul pays à avoir rejeté l’austérité se porte mieux que jamais, Mr Mondialisation

Site internet : Monnaies Locales Complémentaires et Citoyennes, le réseau des MLCC

Film : Sol Violette, l’éclosion d’une monnaie (50 min)

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!