Archives par étiquette : Empreinte écologique

[Livre] Famille en transition écologique de Jérémie Pichon et Bénédicte Moret

2,1 tonnes équivalent CO2, c’est la quantité de gaz à effet de serre que doit émettre un individu pour rester dans les clous, c’est-à-dire ne pas aggraver le changement climatique au point que toute vie sur Terre soit impossible. Et on ne parle pas de pollutions des eaux, de l’air, de la raréfaction des matières premières, de la perte de biodiversité, de la déforestation… qui sont des préoccupations toutes aussi importantes.

Après avoir fait le vide dans ses poubelles, la famille presque zéro déchet a décidé de s’attaquer à sa transition écologique. Pour cela, elle a analysé (aidé par un cabinet spécialisé) son mode de vie et évalué ses émissions de gaz à effet de serre afin de trouver des solutions pour les diminuer. Et c’est dans la deuxième partie du livre que vous allez retrouver leurs résultats, les domaines où leurs impacts environnementaux sont les plus importants ainsi que la comparaison avec une famille française type. Et surprise! Notre argent est très émetteur de CO2. C’est d’ailleurs la première contribution devant les transports, le logement, l’alimentation, les biens de consommation et les services publiques. Suivant où vous en êtes dan votre démarche écologique, votre lieu de vie, vos ressources financières, cette hiérarchie peut être un peu différente. Quoiqu’il en soit, vous trouverez dans ce livre, pour chaque domaine, une analyse détaillée des causes qui entraînent de si grandes émissions de CO2 ainsi que des moyens d’actions adaptés à chacun·e suivant trois niveaux : réduction, efficience, écoconception. Si pour la plupart des domaines, il est possible d’agir rapidement et facilement en matière de réduction, rendre des biens et des services plus efficients ou écoconçus demandent des moyens financiers et un changement profond de la société qui doit venir des politiques publiques et une remise en cause du système capitaliste. A noter aussi que si l’étude porte beaucoup sur les émissions de CO2, elle ne fait pas l’impasse sur l’empreinte eau, la pollution générée par la fabrication de nos biens de consommation et nos mode de vie. La famille zéro déchet a eu une approche globale bien que faire un bilan carbone correct est très compliqué à réaliser (manque de données chiffrées, complexité de l’évaluation dû à la mondialisation….)

Si la deuxième partie du livre est consacrée aux actions à mettre en œuvre, la première partie est un manifeste pour une véritable transition écologique qui à la fois économique, sociale et politiques afin de ne laisser personne sur le bord de la route. Si c’est assez angoissant à lire (on sent une certaine colère dans les propos), Jérémie Pichon a le mérite de dénoncer le greenwashing ambiant, les politiques écologiques qui font payer les plus pauvres, la croissance verte, la financiarisation de la société, l’omniprésence des grands groupes mondialisés qui sont responsables en très grande partie du changement climatique. Mais il n’oublie pas aussi notre responsabilité individuelle et milite pour un mode de vie plus sobre sans que cela nuise à notre bien-être.

Guide pratique et manifeste politique, ce livre vous ouvrira les yeux sur votre réel impact sur la planète. Parfois difficile à admettre et culpabilisant, il n’en reste pas moins que, à titre individuel ou collectivement, nous pouvons agir pour créer une société plus juste et écologique pour tous.

Avez-vous lu Famille en transition écologique? Êtes-vous prêt·e pour votre transition?

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!