Les smartphones, une empreinte environnementale trop lourde

Faites-vous partie des 65% de Français possédant un smartphone? Saviez-vous que depuis 10 ans, 7 milliards d’appareils on été vendus dans le monde dont 100 millions en France? En une décennie, les smartphones nous sont devenus indispensables. Nous jetons un coup d’œil aux dernières nouvelles en attendant le bus. Nous préférons regarder notre écran au lieu de discuter avec la personne en face de nous à une terrasse de café. D’ailleurs, vous lisez peut-être ce blog ou likez mes photos Instragram grâce à votre téléphone intelligent.

Connaissez-vous l’impact de votre smartphone sur l’environnement?

Le smartphone nous permet à la fois de téléphoner, d’envoyer des SMS mais aussi prendre des photos, d’écouter de la musique, de poster sur les réseaux sociaux. Il est le symbole d’une société hyper connectée et de l’obsolescence programmée, deux fléaux de la société de consommation. Mais connaissez-vous l’impact de votre smartphone sur l’environnement?

Début septembre, France Nature Environnment et l’Ademe ont sorti une étude conjointe sur l’impact des smartphones sur l’environnement. Acheter, utiliser, racheter une téléphone portable n’est pas neutre en terme de coût environnemental. Mais nous ignorions souvent son impact réel sur la nature, la biodiversité ou la santé des travailleurs des mines.

La fabrication d’un smartphone est responsable des 3/4 de son empreinte environnementale

En moyenne, nous changeons de téléphone portable tous les deux ans et beaucoup dorment encore dans nos tiroirs. Amener votre smartphone dans un point de recyclage diminue son impact sur l’environnement. Votre appareil pourra être reconditionné pour servir à quelqu’un d’autre ou recyclé, suivant son état. Mais sa fin de vie n’est responsable que du quart de son impact environnemental.

75% de l’empreinte environnementale d’un smartphone est due à sa fabrication. Le plastique, les métaux, le verre et les céramiques sont les composants principaux de ces téléphones. On retrouve 70 matériaux différents dont 50 métaux. L’utilisation de matériaux aussi divers et l’augmentation du nombre de smartphones vendus dans le monde entraînent une pression énorme sur l’environnement. L’extraction minière  est responsable de nombreuses pollutions, d’atteintes à la biodiversité mais elle a aussi des conséquences sur la santé des travailleurs et des populations habitant près de ces mines.

Source : Compound Chem

Une fabrication mondialisée

De plus, la fabrication d’un smartphone est mondialisée. La conception se fait le plus souvent aux Etats-Unis. Les matières premières sont extraites et transformées en Afrique Centrale, en Amérique du Sud, en Australie ou en Asie du Sud-Est. Les téléphones sont fabriqués et assemblés en Asie, dans des pays à bas coûts où les droits sociaux des travailleurs sont bien souvent peu respectés. Enfin ils sont distribués dans le monde entier.

Nos moyens d’action

La fabrication d’un smartphone pose des problèmes environnementaux, sociaux et éthiques. Mais, en tant que consommateurs, nous pouvons agir pour réduire l’impact environnemental de nos smartphones.

Nous pouvons refuser l’obsolescence psychologique et ne pas remplacer notre portable tous les deux ans. Vous pouvez acheter un smartphone d’occasion et adapter votre choix à vos besoins. Avez-vous besoin d’un smartphone si vous n’allez jamais sur les réseaux sociaux et internet? Si vous optez pour un téléphone neuf, le site Ifixit vous permet de déterminer le degré de réparabilité de votre téléphone.

Prenez soin de votre téléphone en le protégeant avec une housse ou une coque. Plus des 4/5 des réparations concernent les écrans. Évitez de le laisser dans votre poche. Rechargez votre portable avant que la batterie ne soit complètement à plat, elle durera plus longtemps. Économisez l’énergie en coupant le WI-Fi ou en passant en mode avion par exemple.

Se déconnecter

Enfin nous passerions 1h30 devant notre smartphone par jour. Prenez le temps de déconnecter. Pour cela, vous pouvez désactiver les notifications ou passer en mode silencieux,  éviter de regarder votre smartphone toutes les 5 minutes ou de vous jeter dessus dès le réveil. Vous pouvez réserver des créneaux de 10 à 30 minutes par jour pour consulter vos réseaux sociaux, vos mails en fin de matinée ou en fin d’après midi. Éteignez votre téléphone pour la nuit et ne l’amener pas dans la chambre à coucher. Vous pouvez aussi enlever les applications chronophages.

 

L’impact des smartphones est considérable sur l’environnement. Si la fabrication des téléphones portables en est responsable au 3/4, les phases d’utilisation et de fin de vie ne sont pas sans effet. Il est ainsi préférable de faire durer son appareil le plus longtemps possible car le recyclage, comme souvent, n’est pas une solution pérenne. Si cette étude porte sur les portables, les petits appareils électroniques comme les tablettes, les GPS, les liseuses doivent aussi générer les mêmes problématiques.

Et pour vous, quelles est la durée de vie de votre smartphone?

Vous pouvez retrouver l’étude complète de France Nature Environnement ici et la plaquette d’informations de l’ADEME .

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!