{#MBRE2018} Je limite mes déchets

Si vous avez suivi le début de cette série Mes bonnes résolutions écologiques 2018, vous avez déjà renoncé aux bouteilles d’eau en plastique et limiter la publicité. Donc grâce à ces deux petites actions vous avez commencé à limiter vos déchets.

En France, nous produisons environ 590 kg de déchets par an et par personne (source Ademe). Ils sont mis en décharge, incinérés ou recyclés. Mais quel que soit le mode de traitement des déchet, cela génère des pollutions : pollution de l’air, pollution de l’eau, pollution des sols. Les déchets émettent aussi des gaz à effet de serre. Lors de la fabrication d’un produit, il est nécessaire d’extraire les matières premières, de les transformer puis de le transporter. Toutes ces étapes nécessitent du pétrole et contribuent au changement climatique. Une fois devenu déchet, le produit pollue encore car il faut le collecter et l’acheminer jusqu’à son lieu de traitement. En 2013, le traitement des déchets était responsable de 3,4% des émissions de gaz à effet de serre en France (source Ministère de la transition écologique et solidaire).

Sans se mettre au zéro déchet et ne produire qu’un bocal de déchets par an comme Bea Johnson et sa famille, vous pouvez mettre en place quelques gestes simples à la maison, à votre travail ou à l’extérieur.

  • J’évite les produits jetables : remplacer la vaisselle en plastique par de la vaisselle réutilisable, utiliser des serviettes ou des mouchoirs en tissu à la place de ceux en papier, n’acheter plus de lingettes jetables et utiliser des lingettes microfibres lavables ou des chutes de tissus pour le nettoyage.
  • Je limite les emballages : acheter en vrac si vous en avez la possibilité. cuisiner et fabriquer vos pâtes à tarte, vos gâteaux ou vos carottes râpées et betteraves rouges… Certaines recettes sont rapides à réaliser. Vous pouvez aussi acheter des salades entières au lieu de celles en sachet…
  • Je réfléchis à mes achats et je peux louer, emprunter, acheter de seconde main…
  • je peux composter mes déchets organiques…
  • Je peux réparer, réutiliser ou upcycler mes objets pour prolonger la durée de vie de mes appareils.
  • Au bureau ou à la maison, je limite mes impressions et je les utilise comme brouillons.
  • J’évite le gaspillage alimentaire, je cuisine les restes…
  • Je privilégie les objets durables.
  • Je peux fabriquer certains de mes produits ménagers.

Produire des déchets à un impact sur l’environnement et sur le changement climatique. De la fabrication à sa mort, un produit est responsable de nombreuses pollutions et émet des gaz à effet de serre tout au long de sa vie. Limiter ses déchets voire ne presque plus en générer est un acte facile à mettre en place dans la plupart des foyers. Vous pouvez trouver quelques idées dans mes anciens articles.

A demain pour parler de mode éthique et de slow fashion.

Certains articles ont été écrit au début du blog. Depuis j’ai beaucoup cheminé pour adopter une alimentation végétalienne et la plus locale possible si bien que je ne fabrique plus mes yaourts, par exemple. Dans tous les cas, ces liens pourront vous être utiles pour trouver des idées ou des inspirations.

Êtes-vous dans une démarche pour limiter vos déchets?

Source : Déchets : çà sent les gaz à effet de serre,

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!

3 réflexions au sujet de « {#MBRE2018} Je limite mes déchets »

  1. Ping : {#MBRE2018} Adopter des bonnes résolutions écologiques 2018 | La marmotte chuchote

  2. latablevegederese

    oui oui oui !!! je plusssoie à donf !!
    j’ai fabriqué un composteur, j’achète en vrac (misère lorsque mon fils vientà la maison … ma poubelle ne lui dit pas merci !! XD ), je ne fais pas tropp mes produits ménagers (ici eau calcaire +++ ) et tous mes essais jusqu’à présent se sont révélés très très peu concluants…. grrrrr
    mais je nettoie pratiquement tout au vianigre et bicar, le sol me pose encore un peu de souci…. je vais tenter la lessive au lierre on verra bien 😉

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      Ah le calcaire quelle plaie. Je connais la lessive au lierre mais je n’ai pas encore essayé d’en fabriquer.

      Répondre

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un message.