Ma petite bibliothèque – hiver 2019

Voici ma dernière sélection de livres pour cet hiver : quatre romans où il est beaucoup question d’arbres et de forêts. Nous partirons aux États-Unis et en Chine et nous voyagerons aussi dans un futur possible. Que deviendront notre environnement, nos capacités de vie sur Terre si nous et nos gouvernements ne faisons rien pour limiter le dérèglement climatique, les pollutions et l’érosion de la biodiversité? Enfin comment aujourd’hui pouvons nous agir pour protéger cette biosphère?

  • Dans la forêt, Jean Hegland :

Nell et Eva sont deux sœurs de dix-sept et dix-huit ans qui vivent dans leur maison familiale au cœur de la forêt. Mais tout a changé : il n’y a plus d’électricité et d’essence, plus de radio, d’internet. Les trains, les voitures et les avions ne circulent plus. Dans leur chalet reculé, la vie de ces deux jeunes adultes continue. Pour l’une, c’est la passion de la danse, pour l’autre l’écriture et la lecture. Cependant après la disparition de leurs parents, elles devront apprendre à grandir et à survivre dans une société qui s’effondre. Mais elles pourront faire confiance à la forêt pour s’en sortir.

Dans la forêt est un roman puissant, magnifiquement écrit et profondément émouvant. Dans ce roman d’apprentissage, les deux sœurs devront trouver leur nourriture, apprendre à chasser, connaître et récolter les plantes de la forêt, cultiver leur potager mais elles devront aussi faire face aux dangers venant des animaux ou des hommes. L’écriture de Jean Hegland met en valeur la nature mais pour une fois la description de la fin d’une civilisation est très réaliste. Véritable roman écologique, Dans la forêt délivre un message clair, universel, sensible et humain proposant au lecteur une véritable réflexion sur nos modes de vies occidentaux.

  • La mémoire du thé, Lisa See :

Li-Yan vit dans le Yunnan sur le Mont Nannuo en Chine. Elle et sa famille vivent chichement de la récolte du thé. Sa vie est régie par les principes très stricts, animistes de sa tribu, les Akha. Mais voulant poursuivre ses études (elle est la première de son village à savoir lire et écrire), elle devra mettre de côté ses croyances et quitter son village natal.

Dans son livre La mémoire du thé, Lisa See retrace l’histoire de Li-yan, une jeune fille voulant poursuivre ses études tout en voulant respecter les lois Akha. Mais elle sera obligée de quitter sa famille quand elle doit s’opposer aux traditions de son village. Tout au long de l’ouvrage, on découvre la vie des minorités ethniques en Chine, les changements profonds qui interviennent quand le thé Pu’er devient à la mode mais aussi les conditions des femmes devant se marier jeune et donner un héritier mâle à la famille. Les Akha sont une minorité animiste du sud de la Chine et sont donc très proches de nature. La description des paysages est sublime et la culture et le commerce du thé prend une grande place dans le roman. La mémoire du thé est une chronique actuelle de la vie en Chine.

  • L’arbre-monde, Richard Powers :

Neuf personnes d’horizons très différents se retrouvent autour d’histoire commune : les arbres. Au début, neuf histoires puis peu à peu les liens se tissent entre les personnages. Certains vont jusqu’à l’écoterrorisme pour défendre les forêts primaires d’Amérique du Nord, d’autres les étudient et découvrent la communication entre les arbres.

Difficile de résumer ce livre de Richard Powers en quelques lignes tellement L’arbre-monde est dense. Diviser en quatre parties : Racines, Tronc, Cime et Graines, il aborde les thématiques environnementales actuelles au-delà de la simple compréhension de la communication entre les arbres en suivant les différents personnages. Mais il faut l’avouer, dans ce gros pavé de 500 pages, il m’est arrivé de m’ennuyer un peu. Cependant, L’arbre-monde reste un livre essentiel sur la compréhension du vivant et notre lien à la nature.

  • Notre vie dans les forêts, Marie Darrieussecq

Au fin fond d’une forêt, une femme qui va bientôt mourir revient sur sa vie, son travail, ses patients et ses rencontres. Voilà le résumé de ce livre très court. Nous sommes dans le futur, dans une société où les humains ont des clones donneurs d’organes, où la surveillance est générale. La narratrice, réfugiée dans un bois, évoque sa rencontre avec un de ces patients (elle est psychologue) et ses visites dans un centre pour rencontrer son double.

Ce récit peut être un peu déroutant. Il est écrit comme une transcription orale, les phrases sont courtes. C’est un peu son journal intime Au delà de la forme, le fond de ce roman nous interroge sur des problématiques actuelles de la société : la robotisation, les banque d’organes et la quête d’éternité, la surveillance des citoyens, la déconnexion de la nature… Seul reproche à ce livre, le titre ne correspond pas à l’histoire car il est peu question de forêts. Un livre à découvrir qui peut plaire ou déplaire.

Quels sont vos livres préférés en lien avec la forêt pou les arbres?

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un message.