[Livre] Printemps silencieux de Rachel Carson

Quand on s’intéresse aux pesticides, le livre de la biologiste Rachel Carson Printemps silencieux, best seller paru en 1962, est un incontournable. Il est à l’origine de l’essor des mouvements écologiques et a contribué à l’interdiction du DDT dans de nombreux pays. C’est aussi un avertissement lancé sur les dangers des pesticides pour la faune, la flore et les êtres humains. Il fallait donc absolument que je le lise après en avoir entendu beaucoup parlé.livre_carson

Imaginez un matin, en ouvrant votre fenêtre, entendre le silence. Plus de piaillement d’oiseaux au réveil, ils ont disparu. Le bétail se meure et les humains sont frappés par des maux étranges, inexplicables. Voilà comment commence le livre de Rachel Carson, par « une fable pour demain.  » Cette fiction devient étrangement réelle de nos jours.

Aujourd’hui, l’être humain a pris « le pourvoir sur le vie sur Terre » avec les produits chimiques. Il est en guerre contre la nature et nous subissons cette guerre. Les insectes, ravageurs de cultures, et les mauvaises herbes doivent être exterminés. Mais ces fléaux sont bien souvent initiés par lui qui préfère la monoculture pour les rendements et le passage de lourds engins agricoles. Le seul moyen de lutter est d’utiliser des « élixirs de mort » mis au point au sortir de la seconde guerre mondiale.bird

Crédit photo : Vincent Van Zalinge

Dans son livre, Rachel Carson explique l’essor des pesticides et leurs dangers sur la faune et les humains. Elle en cite d’ailleurs plusieurs : DDT, chlordane, aldrine, endrine et dieldrine, parathion et malathion … Interdits en Europe, certains de ces produits sont encore commercialisés en Afrique et en Asie. De plus, très persistants dans la nature, même après des années d’interdiction, il est possible de trouver des résidus dans le sol et dans l’eau. Depuis, l’industrie chimique a mis au point de nombreux produits de remplacement qui se révèlent tout aussi problématique à l’heure actuelle. On peut citer le débat sur l’interdiction des néonicotinoïdes ou du Round up.

landscape_1Crédit photo : Mikesh Kaos

Au début des années 60, les premiers effets délétères de ces produits commencent à être connus. On découvre les premières intoxications, les empoisonnements de toute la chaîne alimentaire, les pollutions des eaux, des sols. On comprend que les poissons gras, tel que le saumon, accumulent les produits chimiques tout comme les oiseaux piscivores, conduisant le plus souvent à leur mort. Par exemple, dans certains régions, les populations d’aigles pécheurs, symboles des Etats-Unis, dégringolent.

Pour Rachel Carson, tout est lié : sans sol vivant, pas de matière organique et pas de végétaux, pas d’herbivores et pas de carnivores. Si on détruit un maillon de cette chaîne, les problèmes suivent. Si le recours aux pesticides et aux herbicides est massif sous l’effet des lobbys, l’auteure montre aussi que d’autres voies sont possibles comme l’utilisation de la lutte biologique en s’inspirant de la nature.

Vers la fin de son livre, les contaminations quotidiennes à petites doses, dans l’alimentation par exemple, sont abordées. Déjà, Rachel Carson remettait en cause la vente libre des pesticides aux citoyens. Et qu’en est-il du prix humain que nous devrons payer? Quelles seront les conséquences de cette utilisation massive de ces produits chimiques sur la santé humaine? Ces questions étaient déjà d’actualité dans les années 60. Pour finir sur une note optimiste, à la fin de son ouvrage, Rachel Carson propose de prendre « l’autre route » car « ce choix nous appartient.« landscape_2

Crédit photo : Nitish Kadam

Printemps Silencieux de Rachel Carson est un des meilleurs livres que j’ai lu sur l’utilisation des produits phytosanitaires et de l’écologie en général. Par une approche très pédagogique, elle argumente sur le nécessité de limiter voire d’interdire les pesticides. Grâce à de nombreuses recherches documentaires, elle montre que des solutions sont possibles comme la lutte biologique, l’utilisation de plusieurs espèces de plantes sur une même surface … De par son travail, elle a aussi été la première à mettre en lumière la disparition d’espèces animales dus aux insecticides et pesticides. Enfin, elle aborde aussi la question des conséquences sur l’être humain. Cinquante ans après sa parution, son livre est toujours pertinent aujourd’hui tellement ces questions sont présentes dans les médias.

En 2014 est sorti le rapport sur l’environnement en France. Voilà ce qu’on peut y lire. Plus de la moitié « des eaux de surfaces sont dans un état écologique moyen, médiocre ou mauvais (p. 50).  » La teneur en nitrates des eaux, superficielles et souterraines, ne diminuent pas (p. 55). Les pesticides sont présents dans pratiquement tous les cours d’eau français (métropole et outremer). Le glyphosate et son produit de dégradation, l’acide aminométhylphosphonique (AMPA), mais aussi des herbicides interdits depuis plusieurs années comme l’atrazine (interdit en 2003), le diuron (interdit en 2008) ou le metolachlore (interdit en 2003) sont fréquemment détectés dans les analyses* (p. 58). La présence de lindane dans les sols, pourtant interdit en 1998, est toujours préoccupante (p. 82). Concernant la biodiversité, la situation n’est guère plus brillante. Par exemple, les populations d’oiseaux spécialistes comme l’alouette des champs, le moineau domestique ou le roitelet huppé sont en net recul (p. 138).  N’a-t-on rien appris depuis la parution du livre de Rachel Carson Printemps silencieux?

Avez-vous lu le livre de Rachel Carson Printemps silencieux?

*Seul un petit nombre de polluants chimiques sont systématiquement détectés dans les analyses d’eau. De nombreuses molécules pourtant présentes ne sont pas recherchées.

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!

2 réflexions au sujet de « [Livre] Printemps silencieux de Rachel Carson »

  1. Céline

    Merci pour la référence Catherine… je vais voir si je peux me le procurer dans ma bibliothèque car c’est un sujet qui m’intéresse et que je vais bientôt aborder dans ma formation en horticulture.
    Bonne semaine !

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      C’est une livre très bien écrit, facile à lire et passionnant. Il est toujours d’actualités même s’il a été écrit il y a plus de 50 ans.
      Bonne semaine à toi aussi, Céline.

      Répondre

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un petit message.