L’eau et les pesticides

Aujourd’hui, je vous parle de l’eau et plus particulièrement de la présence des pesticides dans l’eau. Il y a quelques jours, j’ai assisté à une conférence intitulée « Les pesticides dans l’eau, un enjeu pour les collectivités », organisée par les services Eau et Assainissement ainsi que celui des Espaces Verts de ma commune.

L’eau, une ressource rare

Le 22 mars c’est la journée mondiale de l’eau. Cette journée a été instaurée par l’Organisation des Nations Unies. La première journée a lieu le 22 mars 1993. Hier c’était donc la 22ème édition. L’accès à l’eau potable est encore très difficile dans certaines parties du monde, soulevant notamment des questions de santé publique et de protection de l’environnement. Plus de 70% de la surface terrestre est recouverte de mers et d’océans mais seulement 0,7% de cette eau est une eau potable ET accessible. Voilà le paradoxe de l’eau sur Terre. L’eau est un bien rare qu’il faut protéger. Enfin, dernière précision, l’eau est la seule boisson indispensable à l’être humain pour sa survie.eau_libre

La semaine pour les alternatives aux pesticides

Du 20 au 30 mars, c’est la semaine pour les alternatives aux pesticides qui fêtent ses 10 ans cette année. Un site internet est dédié à cette manifestation et je vous invite à le consulter pour découvrir les événements organisés près de chez vous ainsi que des informations sur les pesticides et leurs alternatives.

C’est donc le télescopage de ces deux événements, la journée mondiale de l’eau (la conférence était organisée à cette occasion) et la semaine pour les alternatives aux pesticides, qui m’ont donné envie d’aborder cette thématique. Je vais principalement vous résumer la conférence à laquelle assistée et vous présenter les méthodes mises en œuvre dans ma commune pour diminuer l’utilisation des pesticides et mieux gérer les ressources en eau.pucerons

Comment diminuer le recours aux pesticides?

Le mot pesticide est formé à partir de pest qui signifie « insecte, plante nuisible » et cide qui signifie « tuer ». Le rôle d’un pesticide est donc de tuer tout ce qui est nuisible aux cultures.

Il existe 3 catégories de pesticides :

  • les herbicides, utilisés pour lutter contre les adventices (les mauvaises herbes).
  • les insecticides, utilisés contre les insectes ravageurs.
  • les fongicides, utilisés pour lutter contre les maladies cryptogamiques (les champignons).

La France est le premier utilisateur européen et le troisième utilisateur mondial de pesticides. Dans notre pays, la majorité des pesticides est employée en agriculture, les particuliers consomment 8% des pesticides vendues et les collectivités seulement 2%. L’utilisation des pesticides présente des risques pour la santé. Des études montrent qu’il existerait un lien entre certaines maladies (cancer, Alzheimer, Parkinson …) et le recours aux pesticides. Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), 1 000 000 d’empoisonnements et 200 000 décès par an sont dûs aux produits phytosanitaires.

Au regard des dangers liés à l’utilisation des pesticides, Poitiers a décidé depuis 2000 de modifier ses méthodes de gestion des espaces verts et de la voirie de la ville. La gestion écologique et responsable différenciée a été retenue. Le but est de respecter le milieu naturel, de favoriser la faune et la flore sauvage et surtout pas l’uniformité (chaque espace est ainsi géré différemment). Pionnière dans la démarche 0% pesticide d’origine chimique, le service des espaces verts a expérimenté plusieurs techniques. 15 ans après, seules quelques-unes ont été retenues :

  • Laisser pousser l’herbe et/ou tondre moins souvent (terre-plein, cheminement peu fréquentés, pieds des arbres)
  • Utiliser des paillages, des plantes couvre-sols, les techniques des toitures végétalisées
  • Planter des espèces locales moins sensibles aux maladies et aux ravageurs
  • Désherber avec des techniques mécaniques, thermiques ou manuelles.

Suivant le lieu et sa fréquentation (trottoirs, allées de parcs, terre-pleins de carrefours, squares …), une ou plusieurs de ces méthodes sont privilégiées. Ainsi, depuis 2008, plus aucun pesticide n’est utilisé dans les parcs et jardins, les trottoirs et les cimetières (2010).etang_forge_buffon

L’origine de l’eau de Poitiers et la pollution aux pesticides

L’eau qui coule à mon robinet a deux origines : les eaux souterraines et les eaux de surface. Afin de protéger les captages d’eau des pollutions ponctuelles et accidentelles et des pollutions diffuses, des actions de prévention et de sensibilisation sont menées auprès des agriculteurs, des collectivités et des particuliers. Cependant lors des contrôles effectués, les analyses montrent la présence de pesticides dans l’eau, en majorité des herbicides et des anti-limaces. Il me semble que les taux indiqués (pour les produits recherchés) étaient toujours inférieurs aux normes en vigueur. Cependant, des traces de dérivés d’atrazine, un pesticide interdit depuis 2003, sont encore détectées. Certains produits ont donc une durée de vie très longue et peuvent se retrouver dans les eaux souterraines longtemps après leur interdiction. Puisque les actions préventives ne sont pas suffisantes, le traitement de l’eau est alors nécessaire pour que l’eau distribuée soit conforme à la réglementation.

En conclusion

Les ressources en eau sont fragiles et sensibles à tout type de pollutions, notamment aux pesticides. Après cette conférence, je suis ressortie plutôt rassurée sur la qualité des eaux de ma commune. Des questions intéressantes ont été soulevées par le public. Il est vrai qu’il reste des pesticides dans l’eau une fois traitée (pour les pesticides recherchés, ces taux sont toujours très bas). Cependant, les collectivités, telles que Poitiers, montrent l’exemple en diminuant drastiquement leur utilisation des pesticides. Il faudrait maintenant que ces efforts soient poursuivis par les particuliers et les agriculteurs. Nous, consommateurs, pouvons encourager l’agriculture biologique en achetant des produits bio par exemple.

Buvez-vous l’eau du robinet? Utilisez-vous des pesticides? Achetez-vous des produits bio?

Pour aller plus loin : Si vous habitez en Poitou Charentes, vous pouvez connaître la qualité de votre eau du robinet sur le site de l’Agence Régional de Santé – Rubrique eau du robinet

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!

2 réflexions au sujet de « L’eau et les pesticides »

  1. Ping : Où en est mon empreinte écologique? | La marmotte chuchote

  2. Ping : 22 mars : Journée mondiale de l'eau | La marmotte chuchote

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un petit message.