J’économise l’électricité! 3.1/ La lumière

Après mon article sur le chauffage et sur les veilles, je me propose de vous parler des économies réalisables sur l’éclairage de son logement. Tout d’abord, je voudrais vous présenter les différents types de lampes les plus courantes, leur mode de fonctionnement ainsi que leurs avantages et leurs inconvénients.

Les différents types de lampes

Il existe 2 types de lampes sur le marché :

  • Les lampes à incandescence : la lampe à incandescence classique et la lampe halogène,
  • Les lampes basses consommations : la lampe fluocompacte et les LED.

Comment fonctionne ces différentes lampes?

La lampe à incandescence classique : Elle fut inventée à la fin du 19ème siècle. Thomas Edison, fondateur de General Electric, a notamment contribué à son amélioration. Son principe de fonctionnement actuel est le suivant : un courant électrique parcourt un filament de tungstène qui, porté à incandescence, produit de la lumière et de la chaleur. Cependant, environ 90% de l’énergie est dissipée sous forme de chaleur par effet Joule. L’efficacité énergétique de cette lampe est très médiocre et a conduit l’Union Européenne à les interdire au 31 décembre 2012. De plus, leur durée de vie était très courte, de l’ordre de 1000 heures, en partie due à l’usure du filament de tungstène.Lampe_incand

La lampe halogène : Elle date du début des années 60. Comme la lampe à incandescence classique, la lampe halogène possède un filament de tungstène mais un gaz halogène (brome, iode) est présent dans l’ampoule en verre. Le principe de fonctionnement est le même mais la durée de vie d’une lampe halogène est plus grande (2000 heures) et l’efficacité lumineuse est augmentée d’environ 30%. Il faut noter qu’il ne faut pas toucher l’ampoule avec les doigts à cause des risques de brûlures.

La lampe fluocompacte : Cette lampe est constituée d’un tube fluorescent, contenant, entre autre, du mercure gazeux. Suite à une décharge électrique, les atomes de mercure, qui sont ionisés, émettent un rayonnement ultraviolet (non visible par l’œil). Ce rayonnement atteint les parois du tube recouvert d’une poudre fluorescente. Le rayonnement ultraviolet est alors converti en lumière visible. La nature des composés fluorescents permet de choisir la couleur de la lumière réémise. Le tube fluorescent, que l’on appelle à tort « tube néon », fonctionne sur le même principe.

Les LED ou Light Emitting Diode : Une LED (ou DEL pour Diode ElectroLuminescente en français) est un composé électronique (un semi-conducteur) qui produit de la lumière quand on lui applique une tension électrique. Le fonctionnement d’une LED est complètement différent des ampoules précédentes. Bien que la découverte de l’émission de lumière par un semi-conducteur date du début du 20ème siècle, il faut attendre 1962 pour voir apparaître la première LED rouge. Puis viendront la LED verte et la LED jaune. 30 ans plus tard, dans les années 90, la LED bleue est mise au point. Les chercheurs auteurs de cette découverte seront récompensés par le prix Nobel de physique en 2014. C’est à partir de ce moment qu’il a été possible de mettre au point l’éclairage LED blanc, la couleur blanche étant obtenue par la superposition d’une lumière rouge, verte et bleue.led_ind

Les avantages et les inconvénients de ces différentes lampes

La lampe halogène : 

  • Durée de vie : 2 à 3 ans soit 2000 à 5000 heures suivant l’utilisation.
  • Efficacité énergétique : 30 à 50% plus efficace par rapport à une ampoule à incandescence classique.
  • Non recyclable. Les lampes halogènes doivent être jetés dans la poubelle (déchets ménagers).
  • S’utilise comme les ampoules à incandescence classique. Supporte les allumages répétés, peut s’installer en extérieur, allumage instantané.
  • La moins sobre. Classe énergétique entre C et D.

La lampe fluocompacte :

  • Durée de vie : Jusqu’à 20 ans ou 15 000 heures.
  • Efficacité énergétique : 80% d’économies d’énergie par rapport à une ampoule à incandescence classique.
  • DOIT ÊTRE RECYCLÉE à cause de la présence de mercure. Les lampes fluocompactes sont constituées majoritairement de verre (88% en masse), de métaux (Fer, Aluminium, Cuivre), de plastique, de poudres fluorescentes.
  • Beaucoup de progrès ont été réalisés sur les lampes fluocompactes : diminution du prix, du temps d’allumage. Certains modèles peuvent convenir pour des allumages répétés.

Les LED ou Light Emitting Diode :

  • Durée de vie : Jusqu’à 30 ans. On ne change plus les ampoules!
  • Efficacité énergétique : 90% d’économies d’énergie par rapport à une ampoule à incandescence classique.
  • Recyclable.
  • Supporte les allumages répétés. Allumages instantanés. Ne chauffe pas.
  • Encore cher à l’achat mais depuis l’offre s’est beaucoup développée. La plus économe en énergie. Certaines réserves sont émises sur les LED contenant une grande quantité de lumière bleue pour les enfants. Il faut éviter de regarder directement les LED lorsqu’elles sont en fonctionnement.

Comment décrypter l’étiquette énergétique?

L’étiquette énergétique est obligatoire et indique :

  • La catégorie énergétique: de A à G. Il faut donc privilégier les lampes estampillées A, A+ ou A++.
  • Le flux lumineux exprimé en lumen (lm) :  c’est la quantité de lumière visible par l’œil humain. 1 lumen correspond à la quantité de lumière émise par 1 bougie. Pour imaginer un éclairage à la bougie, vous pouvez visionner cette vidéo.
  • La puissance électrique exprimée en watt (W) : Elle correspond à la consommation électrique et donc ce que vous aurez à payer sur votre facture électrique.
  • la durée de vie de la lampe en heures.
  • L’indice rendu de couleur (IRC) : correspond à la capacité de la lampe à rendre les couleurs naturelles donc à ne pas déformer la couleur. Une lampe à incandescence a un IRC de 100. Pour une lampe fluocompacte ou à LED, l’IRC est de l’ordre à 70 à 90. Il faut privilégier les lampes dont l’IRC est supérieur à 80.
  • La température de couleur exprimée en Kelvin (K) : Le soleil à son zénith a une température de couleur de 5500 – 6000 K. Une lumière est qualifiée de chaude (jaune) si sa température de couleur est autour de 4500 K et froide (bleue) si elle est autour de 5300 K.

D’autres indications sont disponibles sur l’emballage comme le temps d’allumage, les dimensions, les types de culots, la possibilité d’installer la lampe sur un variateur  ne sont pas détaillées ici.

Vous pouvez consulter le site de Recylum pour vous informer sur le recyclage et ces vidéos pour comprendre la température de lumière, le spectre visible … Ces vidéos ont été réalisées par l’AFE et Recyclum. Dans un prochain article, je vous propose de vous parler de l’utilisation de ces lampes dans son logement.

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!

3 réflexions au sujet de « J’économise l’électricité! 3.1/ La lumière »

  1. Ping : Diminuer sa facture d'électricité - la lumière | La marmotte chuchote

Envie de partager vos pensées! Laissez-moi un petit message.