Chuchotements d’ici et d’ailleurs #27

Il fait beau et je suis inquiète

Déjà fin mai – pardon début mars. Le temps exceptionnellement beau de ces derniers jours a de quoi interroger sur le dérèglement climatique. Il a fait 23°C mercredi dernier à Poitiers. Par curiosité, j’ai regardé les relevés de températures de ces 20 dernières années et jamais la température n’avait franchi la barre des 20°C en février. C’est plutôt des températures de mars – avril que nous avons vécu ces derniers jours. Alors s’il est difficile pour les scientifiques de corréler ces températures anormalement élevées avec le changement climatique, il y a d’autres signes qui montrent que nous ne pouvons pas nier le dérèglement climatique. Voici quelques articles publiés récemment qui devraient nous inquiéter si nous ne changeons pas nos modes de vies. Je vous encourage à aller les lire :

Pourtant rester sous la barre des 1,5°C de réchauffement d’ici 10 ans est possible et le cabinet B&L évolution a publié une étude récemment en préconisant des mesures drastiques :

  • rénovation des logements anciens
  • chauffage à 19°C pour tous
  • diviser par 2 le nombre de véhicules en circulation
  • diviser par trois notre consommation de viande et de produits laitiers
  • Multiplication par 4 de la durée de vie des appareils électroniques
  • diviser par trois le flux vidéo consommé par personne
  • de limiter à 1 kg de vêtements neufs mis sur le marché par personne et par an

Si ces mesures vous paraissent draconiennes, c’est aussi ces petits gestes que je mets en avant sur le blog depuis 4 ans qui m’a permis de changer peu à peu ma manière de consommer, de diminuer mon impact environnemental et de faire des économies. Consciente que ces petits pas ne sont pas suffisants (je ne vais pas changer le monde, relisez mon à propos), je suis heureuse de voir que la jeunesse se mobilise pour faire bouger les politiques mais il reste beaucoup à faire. Passons maintenant à des informations moins anxiogènes.

Des nouvelles du jardin

Depuis que j’ai installé des mangeoires dans mon jardin, j’observe les différents oiseaux qui viennent s’y poser. Les moineaux arrivent en groupe, les mésanges plus méfiantes ne font que venir piocher une graine et vont la manger dans un arbre à proximité. Le rouge-gorge, lui, ne vient que quand il n’y a personne. Enfin, les deux tourterelles turcs s’installent et poussent tout le monde. Tout çà pour vous dire que l’on peut observer les comportements des animaux sans partir à l’autre bout du monde.

Avec le retour du printemps et de la chaleur en février, j’ai pu aussi observer quelques papillons (dont un citron je pense) et quelques insectes (bourdons, abeilles…). Ils ont pu se nourrir sur les fleurs de ma pelouse que je laisse volontairement non tendue au printemps (lamier pourpre, pâquerettes, violettes…). Avec la chaleur, mon chèvrefeuille d’hiver sentait délicieusement bon et bourdons et abeilles en ont bien profité.

C’est aussi la saison du retour au potager. J’ai fait le point sur mes graines et j’en ai racheté quelques unes toujours chez mes grainetiers préférés. J’ai également acquis un presse motte pour me passer des godets et me faciliter les semis et le repiquage. J’ai testé mon nouveau matériel en semant quelques légumes (salades, choux, persil) et fleurs (camomille matricaire, reine marguerite…) en intérieur. Tout germe doucement mais je pense que j’arrose un peu trop. Je vais m’améliorer avec le temps.

Au jardin, j’ai fait un peu de nettoyage ce qui me prend très peu de temps. Mon sol est couvert tout l’hiver et je ne bêche plus : gain de temps assuré et préservation de la vie du sol. Mais il faudrait quand même que je me dépêche de semer du gazon et mes premiers radis sous châssis. Afin d’attirer plus d’insectes dans mon jardin, j’ai commandé du trèfle blanc et de l’ortie. Le trèfle est très mellifère, résiste bien au gel et à la sécheresse et fixe l’azote de l’air. Je vais le mélanger à mon gazon. L’ortie ira au pied de mon buddleia. Il y a quelques mois une personne (dans un commentaire pas très sympa) m’a écrit que planter un arbre à papillon était une erreur et que je tuais toute la biodiversité (j’exagère à peine). Malheureusement il ne me donnais pas de solution et arracher le buddleia n’est pas envisageable. Après renseignement, l’ortie est idéale pour abriter les larves de papillons. Voilà pourquoi je sème de l’ortie dans mon jardin.

A la maison, je me suis amusée à planter des noyaux d’avocats, des rhizomes de gingembre et de curcuma. A part le gingembre qui est mort, les deux autres plantes poussent très bien. D’ailleurs, mon terrarium est encore en parfaite santé ainsi que mon aloe vera. C’est une petite victoire pour moi qui n’a pas la main verte pour les plantes d’intérieur.

Pour finir je vous laisse les épisodes de la BD La folle histoire des plantes.

Et vous, qu’avez-vous fait en février?

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!

3 réflexions sur « Chuchotements d’ici et d’ailleurs #27 »

  1. Ping : Chuchotements d’ici et d’ailleurs #27 - Ohm Génération

  2. kellyac

    Wow, je suis impressionnée par tes réussites jardinières! Moi j’ai commencé tout doucement à remettre mon balcon en état le week-end dernier. J’ai mis mes premiÈres graines de basilic en terre, j’espère pouvoir en consommer un peu plus longtemps grace á ca!

    Répondre
    1. Catherine [la marmotte chuchote] Auteur de l’article

      J’adore jardiner alors je suis toujours impatiente de commencer mais il y a aussi des ratés ou des graines qui ne germent pas. Je les montre rarement car je resème. Il faut savoir que suivant les années certains légumes poussent plus ou moins bien. J’espère que tu pourras bientôt déguster ton basilic. J’attends qu’il fassent un peu plus chaud pour le semer. Après pour avoir du basilic plus longtemps, tu peux en semer tout au long de la saison.

      Répondre

Répondre à kellyac Annuler la réponse.