Quatre livres autour de la nature pour l’été

L’été est une saison idéale pour lire. Les journées sont plus longues. La plupart d’entre nous prennent un peu de repos. Et il faut bien l’avouer, il n’y a pas grand chose à regarder à la télé. Je vous propose donc aujourd’hui une sélection de quatre livres autour de la nature pour vous évader pendant juillet et août.

Le jour où j’ai appris à vivre de Laurent Gounelle

A force de voir passer sur la blogosphère des articles sur les livres de Laurent Gounelle, j’ai décidé d’en emprunter un à la bibliothèque. J’avais l’idée préconçue que je retrouverai l’univers de Marc Lévy ou Guillaume Musso, c’est à dire des livres idéaux pour l’été, facile à lire et sans prise de tête. A première vue, je ne m’étais pas trompée. J’ai dévoré le livre en trois jours. Léger il l’est mais si on creuse un peu, le message véhiculé par l’auteur est un peu plus profond.
L’histoire est la suivante : lors d’une ballade, Jonathan rencontre une bohémienne qui lui prédit son avenir. Une chose que personne n’a envie d’entendre, elle lui dit qu’il va mourir dans l’année. A partir de ce moment, Jonathan, assureur, remet en cause son métier et se réfugie chez sa tante. Pleine de bon sens, celle-ci lui permet de découvrir une autre vision de la vie et lui permet de se reconnecter à la nature.
Si ce livre m’a beaucoup touchée, c’est que moi aussi, il n’y a pas si longtemps, j’ai décidé d’apprendre à vivre J’ai compris que ma vie était remplie de désirs futiles, de ruminations mortifères. En résumé, Le jour où j’ai appris à vivre de Laurent Gounelle est un bon livre pour revenir à l’essentiel, idéal pour l’été.
« Le monde est la résultante de nos actes individuels.
Se changer soi-même est la seule voie vers un monde meilleur.
Un monde meilleur où il fait bon vivre »
Laurent Gounelle, Le jour où j’ai appris à vivre
 

Un été prodigue de Barbara Kingsolver

Dans son roman Un été prodigue, Barbara Kingsolver nous raconte l’histoire de trois femmes Deanna, Lusa et Nannie. Deanna, qui travaille à l’office des forêts, voit son quotidien bouleversé lorsqu’elle rencontre un jeune chasseur. Leur histoire s’entremêle et se confronte au sujet d’un nouveau prédateur arrivé récemment dans la région, le coyote. Lusa, jeune veuve, doit reprendre la ferme de son mari couverte de dettes. Elle devra affronter sa belle-famille pour pourvoir mener à bien son élevage de chèvres. Nannie, productrice de pommes bios, se querelle gentiment avec son voisin, lui qui rêve de faire revivre le châtaignier d’Amérique.
Ces trois destins de femmes sont évoquées lors d’un été. Elles doivent faire face à l’opinion publique sans jamais se détourner de leur chemin. Comme dans tous ces romans, Barbara Kingsolver dépeint avec minutie les émotions de ces personnages. La nature y tient une place importante. Sa description des comportements des animaux est précise. Un été prodigue permet d’aborder des sujets d’actualités comme l’utilisation des pesticides ou la chasse au prédateurs sous la forme du roman mais fait tellement écho aux préoccupations actuelles.

Into the Wild de Jon Krakauer

Christopher McCandless, un jeune américain d’une vingtaine d’années, décide après avoir obtenu son diplôme universitaire de tout plaquer et de partir sur les routes. Son rêve est d’aller en Alaska pour vivre en communion avec la nature. Sans trahir le livre, sa fin sera tragique.
Into the Wild est une enquête approfondie de Jon Krakauer pour comprendre le cheminement de ce jeune homme en marge de la société. Il a retrouvé des femmes et des hommes qui ont connu Chris, le décrivant comme un garçon travailleur, intelligent mais mal à l’aise en société. Pendant 3 ans, McCandless qui se faisait aussi appelé Alex Supertramp, a erré de la Californie à l’Alaska en passant par le Dakota du Nord. Il campait dans le désert, en pleine forêt, vivait de petits boulots. Souvent traités par les habitants de l’Alaska d’être un homme imprudent et mal préparé ce qui causa sa perte, il connaissait assez bien la nature, les plantes et les animaux pour y survivre plus de 100 jours. Sa quête de solitude est aussi beaucoup inspiré d’écrivains, notamment Thoreau. Mais dans son livre, Jon Krakauer cherche à comprendre pourquoi Chris McCandless voulait vivre au plus près de la nature. Qu’y cherche-t-il? Un idéal de pureté et de nature. Que voulait-il fuir? La société de consommation, sa famille …
Depuis 2016, sa soeur, Carine McCandless, a publié Into the Wild, l’histoire de mon frère révélant les raisons qui ont poussé Chris à partir sur les routes. Dans le livre de Jon Krakauer, ses raisons sont un peu sous-entendues mais l’on peut comprendre que la bigamie de son père soit une des explications de sa fuite.
Into the wild est un livre poignant sur le destin tragique d’un jeune homme sensible, qui veut échapper à sa famille et se réfugie dans la nature. Le travail d’enquête de Jon Krakauer est remarquable, reliant ainsi de grands auteurs et des aventuriers célèbres pour tenter de comprendre ce qui a poussé Chris à partir sur la route. Plus qu’un road-movie tragique, Into the Wild est la recherche d’une nature inviolée, pure et sauvage et une échappatoire à un environnement familial toxique.

Demi-frère de Kenneth Oppel

Lorsque ces parents déménagent en Colombie Britannique pour poursuivre leurs recherches à L’université de Victoria, la vie de Ben est bouleversée. Cet adolescent de 13 ans doit se faire des nouveaux amis et intégrer une nouvelle école. Mais un nouveau membre intègre aussi la famille : Zan, un bébé chimpanzé. En effet, ces parents  veulent savoir si les chimpanzés peuvent communiquer avec les humains à l’aide de la langue des signes. Alors Zan est élevé comme un être humain, « va à l’école » et tous ces mouvements sont étudiés par une horde d’étudiants et de scientifiques. Si au début, Ben voit d’un mauvais œil son nouveau « petit frère », très vite il apprend à l’aimer. Au fil des pages, on voit grandir l’attachement entre ces deux êtres vivants. Le lien est fort entre Ben et Zan. Mais bientôt les résultats espérés ne sont pas là. Se pose alors la question du devenir de Zan, car il devient gênant. Et comment va réagir Ben quand ces parents décident de céder Zan à un centre réputé qui accueille des chimpanzés.

Demi-Frère est un roman jeunesse de presque 500 pages mais j’ai eu du mal à le lâcher. La relation entre Ben et Zan qui s’est construit tout doucement est devenu très forte. Pour Ben, Zan est son demi-frère. Mais ce livre va plus loin car il interroge sous notre relation aux animaux. Jusqu’où peut aller pour une expérience scientifique et peut-on les utiliser? Et quel est le devenir de ces animaux lorsqu’ils ne sont plus utiles? Ce livre aborde aussi les thèmes de la famille, de l’adolescence et de la communication au sens large. Je ne m’étais pas replongée dans un roman jeunesse depuis mon adolescence. Si ce livre est plutôt destiné aux jeunes, il pourra être lu à tout âge si on s’intéresse au devenir des animaux de laboratoire. ile est bien plus complexe que ne laisse penser son résumé. En tout cas, il m’a fait réfléchir aux méthodes scientifiques utilisées pour comprendre l’intelligence des animaux.

Avez-vous lu ces livres?

Quelles sont vos livres préférés pour l’été?

Pensez aux bibliothèques, aux boites à livres, à l’achat d’occasion ou au troc pour vous procurer ces livres. Les librairies indépendantes de votre région seront aussi de bons conseils pour l’achat de livres neufs.

Vous avez aimé cet article. Partagez-le!